Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Rodin

Bien qu’il ne devienne célèbre qu’à l’âge de 40 ans, l'œuvre de Rodin a eu une énorme influence sur l’art moderne. “La porte de l’enfer” est l’un des monuments les plus importants du sculpteur. Il se compose de nombreuses sculptures, dont Le Penseur (1880) et Le Baiser 1882. Toutefois, Rodin ne vivra pas assez longtemps pour terminer son œuvre. Découvrons ensemble ce sculpteur qui mit près de deux décennies pour devenir célèbre.

 

Une enfance où le dessin est une source de réconfort

 

De son vrai nom, François-Auguste-René Rodin, ce sculpteur est né le 12 novembre 1840 dans un quartier pauvre du cinquième arrondissement de Paris. Son père, Jean-Baptiste Rodin, était un inspecteur de police et sa mère, Marie Cheffer, était la seconde épouse du père de Rodin. Malgré leurs revenus modestes, ils ont envoyé leur fils dans un pensionnat à Beauvais. Perturbé dès son plus jeune âge par une mauvaise vision, ce futur artiste sculpteur a du mal à voir les figures au tableau et à suivre les leçons. Sans savoir qu’il est atteint d’une myopie, il trouve du réconfort dans le dessin et se met à dessiner tout ce qu’il voit et tout ce qu’il imagine.

 

Les premiers échecs du jeune sculpteur en herbe

 

En 1854, il décide de poursuivre une carrière artistique et entre dans une école spécialisée pour y apprendre le dessin et le modelage. Ayant peu d'encouragement de la part de ses instructeurs ou de ses camarades, le jeune sculpteur se met à douter de lui-même. Quatre ans plus tard, Rodin tente d’entrer à la “Grande École" -l'École des Beaux-Arts de Paris- où bien qu’il réussit le concours de dessin, il échoue le concours de sculpture à trois reprises. En effet, sa recherche du naturalisme ne correspondait pas au style académique des Beaux-Arts.

 

Au bout du troisième refus, Rodin se lance dans la maçonnerie décorative où il crée des ornements architecturaux. Bien que ce métier ne lui plaise pas, il continuera pendant vingt ans afin de s’assurer une maigre subsistance. Lorsque sa sœur meurt en 1862, ce sculpteur incompris hésite à entrer dans l’église. Toutefois, deux ans plus tard, il rencontre une couturière, Rose Beuret, qui deviendra sa compagne jusqu’à sa mort, et ce, malgré les nombreuses liaisons du sculpteur. Durant son temps libre, Rodin continue de sculpter. Au Salon de Paris en 1864, il tente de présenter l’une de ses sculptures qu’il considère comme étant la meilleure de ses œuvres, L’homme au nez cassé mais celle-ci est rejetée à deux reprises. En effet, en présentant le visage d’un homme à tout faire local, Rodin privilégie le réalisme ce qui ne cadre pas avec les notions classiques de beauté.

 

Un Sculpteur en quête de réalisme

Sous la direction d’Albert-Ernest Carrier-Belleuse, un de ses collègues sculpteurs, Rodin trouve de meilleures commandes. Toutefois, son travail est perturbé par la guerre franco-prussienne pendant laquelle Rodin sert comme officier jusqu’en 1871. La même année, il part avec Carrier-Belleuse en Belgique afin de travailler à la décoration de monuments publics à Bruxelles. Sa compagne, Rose Beuret le rejoint à Bruxelles. Lors d’un voyage en Italie en 1975, le sculpteur a l’opportunité d’observer le travail de Michel-ange. Ce dernier ainsi que Donatello vont inspirer Rodin pour façonner le bronze en créant sa première œuvre originale, Le Vaincu. Dans les milieux artistiques de Bruxelles et au Salon de Paris où Rodin lui donne le titre de L’Âge d’airain, cette sculpture provoque des scandales. Le réalisme de l'œuvre de Rodin contraste tellement avec les sculptures de ses contemporains que certains l’ont accusé d’avoir formé son moule sur une personne vivante. Toutefois, le sous-secrétaire du ministère des Beaux-Arts, Edmond Turquet achète l'œuvre validant ainsi la sculpture de Rodin.

 

La série de sculptures destinées à “La Porte de l’Enfer

 Durant la décennie suivante, le sculpteur est enfin capable d’établir son style artistique. Grâce à une grande équipe pour le moulage final des sculptures, l’artiste sculpteur a pu créer une série d'œuvres célèbres telles que “Les Bourgeois de Calais”, une sculpture en bronze qui comprend six statues humaines, soit les six citoyens qui devaient être exécutés lors de la guerre de Cent Ans. C’est la commande de Turquet qui permit à l’artiste sculpteur de réaliser plusieurs sculptures célèbres afin de créer une entrée pour un projet de musée en 1880. Toutefois, le projet a fini par être annulé et la Porte de l’Enfer n'a été coulée qu’à titre posthume.
C’est au cours de son projet que l’artiste sculpteur a réalisé de nombreuses œuvres, inspirées des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire et de la Divine Comédie de Dante. On y retrouve des sculptures telles que :

  • Le Penseur (1880), une sculpture qui se veut être une représentation de Dante.
  • Les Trois Ombres (1886), une œuvre où le sculpteur représente les âmes des trois damnés qui se tiennent à la porte des enfers.
  • La Vieille Courtisane (1887), une sculpture qui est censée montrer les effets du temps. En effet, jadis, cette femme était belle puis elle est devenue repoussante et honteuse de sa décrépitude.
  • L’Homme au Serpent (1887) où le sculpteur représente un passage de L’Enfer de Dante.

 

La fin de vie du sculpteur

Hormis la Porte de l’Enfer, le sculpteur a réalisé une commande d’un monument d’Hugo en 1886 pour le Parthénon. Toutefois, le sculpteur a choqué le public avec son œuvre d’un Victor Hugo nu. 5 ans après, la Société des hommes de lettres lui commande une sculpture de Balzac. A force de réaliser des recherches pour créer une œuvre réaliste, le sculpteur prend du retard sur sa commande et s’attire les foudres de la Société. Lorsqu’il expose enfin sa maquette au Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts en 1898, celle-ci suscite un violent débat mais l’artiste sculpteur est défendu par le futur premier ministre français, Georges Clémenceau. Rodin devra tout de même rembourser la société mais il conservera son modèle dont la statue ne sera érigée qu’en 1939 au quartier Montmartre à Paris.  Après cet échec, le rythme de Rodin ralenti toutefois, de nombreuses expositions lui confèrent une renommée mondiale. En 1899, l’artiste sculpteur expose en Hollande et en Belgique puis quelques années après à Prague, New York et en Allemagne.  L’artiste sculpteur est également connu pour les liaisons qu’il a entretenu avec différentes femmes, notamment Camille Claudel, une jeune sculptrice et Claire de Choiseul, une marquise devenue duchesse, au détriment de sa compagne, Rose Beuret. Face aux manigances de nombreuses femmes de son entourage, les amis du sculpteur lui conseillent d’épouser Rose Beuret. Le couple se marie en janvier 1917 mais la femme de l’artiste sculpteur meurt deux semaines après. La même année, Rodin trouve la mort en novembre.

 

Découvrez quelques oeuvres inspirées de Rodin