Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Erlandson

L'usage veut que le sculpteur s'approprie un matériau traditionnel et tente de repousser les limites du possible, afin de donner corps aux sculptures les plus créatives. Dans le cas d'Axel Erlandson, les règles du jeu sont quelque peu différentes. Avec lui, il n'est nulle question d'acier, de bronze ou encore de marbre. Ce sculpteur leur préfère les arbres vivants.

 

Un Suédois à la conquête de l'Amérique

 

La Scandinavie est un terrain fertile pour tous les amoureux de la nature. Axel Erlandson voit le jour en Suède, en 1884. Son enfance se déroule donc en plein cœur des vastes espaces verdoyants d'un pays où l'écologie représente bien plus qu'un terme à la mode. Durant dix-sept ans, il grandit, entouré de végétation, de grands lacs et d'aurores boréales. L'amour des plantes, des fleurs et des arbres s'inscrit en lui durant cette époque où tout semble permis. Lorsqu'il approche de sa majorité, Axel Erlandson émigre aux États-Unis. Installé en Californie, Axel étudie avec application et devient un excellent cultivateur de haricots.

 

Erlandson et les arbres

 

Comme pour faire écho à son enfance, Erlandson entre dans sa vie d'adulte, en étant toujours immergé en pleine nature. Des espaces sauvages, il est certes passé aux végétaux poussant de la main de l'homme, en pleine terre ou sous serre, mais cela ne ternit pas sa passion pour autant. Il affûte ses connaissances par le biais de l'expérience et se forge un savoir sans égal à propos des arbres. Il les connaît, les fait pousser, les voit évoluer et enfin, apprend à les sculpter. Pionnier dans le domaine de la sculpture des arbres vivants, Axel révolutionnera l'art de son époque.

 

Bienvenue au Circus Tree

 

Modeler des arbres, l'idée a de quoi surprendre. C'est pourtant bien ce que s'apprête à réaliser le jeune homme. L'artiste sculpteur qu'il devient alors, entame un voyage inédit. Un à un, il façonne le tronc de nombreux arbres. Entre ses mains, ces colonnes solides et brunes deviennent des arches, des œuvres vivantes et géométriques, de véritables cathédrales végétales. Au fil de ses créations, sa famille proche, composée d'une épouse aimante et d'une fille intrépide, lui recommande d'ouvrir son travail au reste du monde. D'après elles, les arbres d'Axel Erlandson attireraient les foules, et cela, quel que soit le prix de l'entrée. De prime abord, le sculpteur se montre dubitatif. Après quelque temps, sa femme obtient gain de cause et parvient à le convaincre d'acheter un terrain sur lequel il peut laisser libre cours à son esprit créatif. Cet achat marque la naissance du Circus Tree. Lorsqu'il ouvre ses portes au grand public, il est aisé de comparer cet endroit à un parc d'attractions végétal. En 1947, dans les environs de Santa Cruz, un terrain accueille pas moins d'une soixantaine d'arbres sculptés par Axel Erlandson. Durant plusieurs années, le lieu ne désemplit pas. Les amateurs n'hésitent pas à entamer de longs voyages pour avoir l'honneur d'admirer un tel exploit.

 

Un magicien du végétal ne révèle jamais ses secrets

 

Quinze ans après son ouverture, le Circus Tree n'a pas su maintenir l'intérêt du public pour ses arbres pourtant révolutionnaires. L'artiste sculpteur doit se rendre à l'évidence, son terrain ne vaut plus rien. Il doit faire face à un échec commercial. Contraint de vendre son terrain, Axel Erlandson sort de cette expérience le cœur brisé. Il décède un an à peine après la fermeture de son parc d'attraction végétal. Le plus étonnant, et probablement le plus dommageable, dans son parcours, reste le fait qu'il n'a jamais transmis son savoir-faire à quiconque. Ses secrets, ses techniques, ses procédés, l'artiste sculpteur les a emportés avec lui dans la tombe.

 

Le destin de ses arbres

 

Au total, Axel Erlandson façonne plus de 70 arbres au cours de sa vie. Cette incroyable collection est restée sur son terrain. Malheureusement, le propriétaire qui succède au sculpteur n'en prend pas soin. Laissés à l'abandon, les arbres d'Erlandson sont rapidement menacés de dégradation. Par chance, le pépiniériste Michael Bonfante ne peut se résoudre à assister au déclin de ces arbres sans réagir. Il décide alors de racheter la collection complète au propriétaire négligent. Avec minutie et patience, il transplante chacun des arbres présents sur le terrain. Il constitue un nouveau parc à thème, ouvrant ses portes en 1981. À ce moment-là, le lieu ne porte bien évidemment plus le nom de Circus Tree, mais Bonfante Gardens. Cette fois, le projet est pérenne. Mis à part un changement de nom au cours de l'année 2007, le lieu est toujours ouvert. Les arbres d'Axel Erlandson sont toujours accessibles et bien visibles.

 

Gilroy Gardens

 

Le “Gilroy Gardens” est le nom actuel du sanctuaire aux arbres d'Erlandson. Comme son nom l'indique, il se situe à Gilroy, en Californie. Au fil des allées, les familles et amateurs du monde entier peuvent découvrir des arbres aux allures variées :

 

  • certains troncs évoquent immanquablement de grandes statues Totem,
  • d'autres arbres ressemblent à des broderies ajourées avec beaucoup de délicatesse,
  • les plus impressionnants rappellent sans mal les arches situées à l'entrée des églises,
  • les plus originaux optent pour des formes fantaisistes, laissant place à l'imagination.

 

Une technique secrète et mystérieuse

 

Une chose est sûre, Axel Erlandson ne malmenait pas ses arbres. La coupe n'était pas envisageable, seule la modification de la structure initiale était permise. Pour y parvenir, l'artiste se fit un devoir de connaître ses sujets, jusque dans leur plus intime particule. Connaître la formation du végétal pour mieux l'apprivoiser, tel était l'objectif premier. Malgré les contraintes imposées par la nature, il obtint des courbes parfaites, des effets de vagues aux allures naturelles, des arabesques et autres entrelacs, des angles réguliers et des hauteurs impressionnantes. Cette maîtrise et osmose qu'il développa avec ses arbres étaient assurément stupéfiantes et difficilement abordables pour le commun des mortels. Beaucoup s'y sont essayé après sa mort, très peu ont atteint une maîtrise de la sculpture du végétal de ce niveau. Axel Erlandson est aujourd'hui encore considéré comme un maître incontesté dans sa discipline et d'aucuns regrettent qu'il n'ait pas transmis cette science et ses secrets personnels à autrui.