Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Duchamp

De tout temps, les artistes ont cherché à repousser les limites de l'art, donnant naissance à de nouveaux styles, des techniques inédites et des œuvres surprenantes. Duchamp, à force de travail et grâce à une vision totalement novatrice, a permis de transposer l'art au-delà de la matière.

Une jeunesse bourgeoise

C'est au sein d'une famille nombreuse que Duchamp commence son existence, en juillet 1887. Né près de Rouen, dans ce que l'on nomme alors la bourgeoisie, il grandit entouré de six autres frères et sœurs. Son esprit vif lui permet d'apprendre à maîtriser les règles du jeu d'échec très jeune. Cette passion, il va la nourrir et la développer tout au long de sa vie. Toutefois, l'art attire également le jeune Duchamp. Sa sensibilité et son esprit stratège, renforcés par ses centres d'intérêt, lui permettent de poursuivre ses études avec excellence. En 1904, sa destinée le mène jusqu'à Paris, où il entreprend un parcours de formation dans le secteur des arts. La peinture devient alors son violon d'Ingres.

Un esprit non conventionnel

Le monde de la peinture dans lequel il gravite se révèle très exigeant, mais surtout fondamentalement traditionaliste. Malheureusement, Duchamp possède un esprit indépendant, en quête de renouveau et en perpétuel questionnement. Ce côté rebelle du personnage ne convient pas à son environnement. Dès qu'il s'en rend compte, l'artiste se détourne quelque peu de son académie d'art et commence à évoluer dans le monde de la nuit. Les salles de billard et les cabarets parisiens deviennent son quotidien. Ce mode de vie impacte ses études, le heurtant à un échec retentissant, au moment d'entrer à l'École des Beaux-Arts de Paris.

Un apprentissage solitaire

Pendant quelques années, Duchamp se cherche en tant qu'artiste. Cela se traduit par un cheminement hasardeux, au travers d'œuvres extrêmement variées. Classer Duchamp dans un style précis est impossible à cette période de sa vie. De l'impressionnisme, jusqu'au cubisme, il explore toutes les nuances de l'art de son époque. En 1912, il tente toutefois d'exposer son travail au Salon des indépendants. Son œuvre "Nu descendant un escalier" ne trouve pas son public. Bien au contraire, tout ce que récolte l'artiste durant cette exposition ne sont que débats, doutes et critiques. Il décide donc de poursuivre ses essais, recherches et autres expériences, dans le seul but d'éclore tel un artiste accompli.

New-York et le monde de la sculpture

Duchamp ne parvient pas à s'imposer en tant que peintre. Petit à petit, la sculpture semble l'épanouir davantage. Elle lui permet notamment d'étudier de nouvelles manières d'aborder l'art dans son essence la plus pure. L'artiste sculpteur sent qu'il est proche de son but. Chaque jour, il détourne des objets utilitaires pour créer un art novateur et inspiré, futuriste et interrogateur. Son arrivée à New York marque un véritable tournant dans sa vie. Ayant quitté la France en raison de la guerre, il repart à zéro. Reprendre ses marques, trouver un atelier, se faire nom et rencontrer de nouveaux amis, la route est longue, mais le sculpteur ne manque pas de volonté. Il finit par trouver des mécènes et son travail commence à être reconnu par ses pairs.

Une personnalité sulfureuse

Il est vain de chasser son naturel, comme l'exprime si bien le proverbe. La nature révoltée de Duchamp revient au galop, malgré l'océan qui le sépare de ses racines. Les années qui suivent son installation à New York, l'artiste sculpteur fait beaucoup parler de lui. Parfois, au travers de son art. Parfois, en raison de ses débordements. De scandales en grands chantiers, Duchamp ne chôme pas.

L'art conceptuel

Duchamp ne laisse personne indifférent. Quand certains crient au génie, les autres s'insurgent contre ce qu'ils pensent être un imposteur. En réalité, l'art de Duchamp interpelle, interroge et bouscule les conventions. Citons pour exemple "Fontaine", un simple urinoir exposé en 1917. Prenant les gens par surprise, le but de l'artiste sculpteur est de poser une question simple : qu'est-il possible de réaliser en art ? Il espère que le monde pourra prendre conscience que l'art n'a tout simplement aucune limite et que le message prévaut parfois sur la forme. Ainsi naquit l'art conceptuel.

Duchamp, ses œuvres emblématiques

Outre "Fontaine", en 1917, qu'il décrivit comme : "un objet du quotidien élevé à la dignité d’œuvre d’art par l’acte de choix de l’artiste", plusieurs créations ont marqué durablement l'histoire de l'art :

  • La Roue de Vélo : cette dernière, uniquement fixée à un modeste tabouret, devait questionner sur les limites de l'art,
  • L.H.O.O.Q. : l'artiste livre ici une carte postale, représentant la Joconde, légèrement modifiée. En lisant l'acronyme, en français, l'observateur décrypte un message vulgaire,
  • Le grand verre se compose de deux cadres mettant en scène une mariée et plusieurs célibataires,
  • Fresh Widow : Duchamp veut ici questionner sur des notions de perception et de vue,
  • Bottle Rack : l'artiste sculpteur choisit délibérément d'interdire à ce porte-bouteille de remplir sa mission. Prise de contrôle de l'artiste, métaphore phallique, les interprétations peuvent être multiples,
  • Étant donnés : l'œuvre, ici, est un tableau enfermé et masqué par une solide porte en bois. Il ne s'observe que par l'intermédiaire de deux judas,
  • Prelude to a Broken Arm : ce ready-made rappelle que les objets ont une raison d'être.

Tout ce que Duchamp cherche à faire, sa vie durant, est de s'émanciper d'un art qui se veut presque exclusivement rétinien, pour fusionner avec un art de l'esprit qui a le mérite, selon lui, de faire avancer les choses, de pousser à la réflexion, d'inciter à l'expérimentation. Le nihilisme et la dérision imprègnent toutes ses créations, au moins autant que son esprit libre.

Duchamp, un artiste majeur

Dans le monde de l'art, il est reconnu comme l'un des artistes les plus influents de son siècle, aux côtés de Picasso et Matisse. Duchamp décède à l'âge de 81 ans, à Neuilly-sur-Seine, le 02 octobre 1968.