Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Transatlantique surréaliste
transatlantique-surrealiste
Août 2021 | Temps de lecture : 15 min | 0 commentaire(s)

La presse artistique nous invite à réviser l'histoire de l'art.

Tous les mois, elle nous sort du congélateur de nouveaux génies inconnus.

Cela nous conduit immanquablement à nous demander pourquoi les grands noms reconnus de la peinture, de la photographie et de la sculpture ont été distingués et préférés à des artistes si cela se trouve tout aussi talentueux. Voire plus importants dans l'avancée de l'art. Copinage ? Piston ? Promotion canapé ? Hasard ? Je-m'en-foutisme général ?  

Est-ce la nécessité de remplir chaque mois les colonnes de ces magazines en évitant de se répéter qui engendre ce phénomène troublant ? Sûrement. Avec le cycle des expos. On a connu la même chose avec la presse pop-rock anglaise qui est devenue hebdomadaire dans l'intensité du british boom des années 60. Au cours des décennies suivantes, elle a été obligée de dénicher sans cesse les prochains nouveaux nouveaux Beatles histoire de noircir ses pages.

Et voilà qu'Art Press consacre un papier au Surréalisme made in USA. C'est en fait Éric Chassey, directeur de l'INHA, qui a allumé la mèche. Il est interviewé ici en tant qu'organisateur de l'exposition le Surréalisme dans l'art américain. On apprend que, de l'autre côté de l'Atlantique, Cocteau est considéré comme 100% surréaliste. Mais, dans le même temps, le mouvement américanisé est dépouillé de la dimension littéraire qu'il avait prise en Europe.

Les États-Unis n'ont pas attendu que débarquent les artistes européens pour que fleurissent sur leurs terres des œuvres surréalistes. Et qu'on leur trouve même des racines vernaculaires. Voire amérindiennes ! Tout comme on fait ici déborder, à l'inverse, le Surréalisme étasunien jusqu'au Pop art de Claes Oldenbourg ou Peter Saul.

Et devinez qui est l'artiste surréaliste européen n°1 aux States ? Salvador Dali ! Dali, à propos de qui tout un chacun sait aujourd'hui sur le vieux continent qu'il ne vécut pas une très longue lune de miel artistique avec Breton. Et qu'il fut rapidement invité à prendre ses distances par rapport au mouvement.

Mais il est vrai que ce bon Salvador fit tout pour tirer la couverture à lui en déclarant à son arrivée à New-York : « Le Surréalisme, c'est moi ». Et il ne sentit pas comme un reniement artistique de jouer les décorateurs de vitrines et les figurants moustachus dans les soirées mondaines. Ou de faire copain-copain avec Disney. It helps.

Pendant ce temps, des artistes surréalistes américains estimaient que le mouvement, qu'ils percevaient comme apolitique, devait impérativement développer sa conscience des réalités du monde. Comme si la branche mère européenne s'était limitée en la matière à une vision de la chose circonscrite à l'univers théâtral des Nouvelles impressions d'Afrique de Raymond Roussel.

Ailleurs, on érotise plutôt le propos avec Paul Thek notamment et James Rosenquist. Voire Louise Bourgeois.

Bref, il faudrait traduire Surréalisme par un autre mot que Surrealism. Car non, le débarquement des Surréalistes européens en Amérique n'a pas gentiment donné naissance à l'Expressionnisme abstrait en mettant en mouvement les eaux endormies des Grands Lacs.

Mais où classer alors un peintre traditionnellement dit expressionniste comme Achile Gorky ? Surréaliste abstrait ?

Pour Éric de Chassey, l'important consistait à montrer par cette exposition que le Surréalisme imprègne bien davantage qu'on ne l'imagine l'art américain. De Joseph Cornell jusqu'au Psychédélisme. Et il rappelle au passage que c'est ce grand mouvement artistique du 20ème siècle qui a aboli sur son passage la frontière entre art noble et art populaire en Amérique.

Les descendants de Dada auraient-ils fait la courte échelle capitalisme artiste d'aujourd'hui ?

Surréaliste !

 

Photos :
- Achile Gorky - Agony - 1947
- Ray Johnson - Movie Star with Horse -1958
- Lorser Feitelson - Magical Space Forms - 1948

 

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Tapez sur ENTREE pour passer à la ligne