Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Personne ne se noie dans les foules de Boilly !
personne-ne-se-noie-dans-les-foules-de-boilly - ARTACTIF
Avril 2022 | Temps de lecture : 16 min | 0 commentaire(s)

A propos de l’exposition consacrée aux chroniques parisiennes de Louis-Léopold Boilly au musée Cognacq-Jay jusqu’au 26 juin.

Il faut voir les petites bouilles roses et joufflues de ces deux enfants en costume de Pierrot, leurs grands yeux au regard irrésistible, en bas à droite de la « Scène du carnaval » peinte par Louis-Léopold Boilly en 1832, et juste au-dessus le si charmant visage d’une femme auréolée de son grand chapeau bleu, pour mesurer tout le talent de miniaturiste de ce peintre et graveur français. Conservée en Angleterre, cette œuvre d’art n’avait pas été vue en France depuis le Salon de 1833 ! On comprend qu’elle soit l’une des belles découvertes de l’exposition « Boilly (1761-1845), chroniques parisiennes » se tenant jusqu’au 26 juin au musée Cognacq-Jay à Paris.

Scène du carnaval - Boilly

Mais cette huile sur toile de 61 x 107 cm représentant une scène de divertissement comme les affectionnait tant Louis-Léopold Boilly, avec un premier plan éclairé comme par les feux de la rampe, près du théâtre de la Porte Saint-Martin, est loin d’être le seul attrait de cette promenade sur les traces d’un chroniqueur hors pair. Guillaume Morel en propose un itinéraire pour la revue Connaissance des arts, et c’est un enchantement. Car l’artiste virtuose, prolifique et inclassable, fait de la capitale le décor de ses tableaux. L’occasion est donc belle d’emprunter par exemple le pont Royal aux côtés de petits groupes de personnages en costume de Directoire, déambulant sur les pavés de l’un des trois plus anciens ponts de Paris comme si aucun paysage n’existait autour, ou qu’il était entièrement noyé dans la brume. Cette huile sur verre au format panoramique de 25 x 69 cm, intitulée « Le Passage du pont Royal » aurait bien pu servir à une projection de lanterne magique, tant celui qui était à la fois le portraitiste des Parisiens, le peintre de scènes urbaines, l’inventeur de trompe-l’œil saisissants et l’auteur de caricatures piquantes était féru d’instruments optiques !

Le Passage du pont Royal

Témoin privilégié d’une ville et d’une population en pleine transformation, Boilly a vraiment su ajouter son don d’observateur à son talent de peintre pour se faire le chroniqueur plein de malice de l’effervescence des rues parisiennes, avec une prédilection pour l’essor des loisirs. On appréciera toutefois de voir aussi son intérieur, dont la salle-à-manger de la rue saint-Benoît où il peignit notamment son touchant « Autoportrait de l’artiste portant des lunettes » : ce fut la dernière de la douzaine d’adresses parisiennes que l’on connaît à celui qui arriva de son Nord natal à la capitale à l’âge de 24 ans, pour ne plus jamais la quitter.

Autoportrait de l’artiste portant des lunettes

Le parcours de l’exposition se concentrant sur les liens de Boilly avec Paris réunit 130 toiles, dessins, esquisses, miniatures, peintures sur verre, lithographies et objets d’optique. Spectacles, petits métiers, ateliers d’artistes, intérieurs feutrés, rue surpeuplées… Impossible de ne pas constater que toujours pour Boilly, tout est prétexte à portraits. Alors si certains des lieux représentés dans ses tableaux n’existent plus, comme la prison des Madelonnettes ou la cour des Messageries, la comparaison des Champs Elysées d’hier avec ceux d’aujourd’hui vaut le détour ! Quant aux expressions humaines, elles restent visiblement éternelles… Car il ne faudrait pas s’y tromper : Boilly n’est pas le peintre néoclassique à la touche si lisse qu’il n’y paraît. La caricature est là, réjouissante, qui se faufile partout. Et à y regarder d’encore plus près, il y a même du Hitchcock dans Boilly : l’artiste se glisse en effet subrepticement lui-même dans presque toutes ses peintures !

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art