Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Une envie de fraises ?
une-envie-de-fraises - ARTACTIF
Avril 2022 | Temps de lecture : 17 min | 0 commentaire(s)

A propos de la vente chez Artcurial le 23 mars du « Panier de fraises des bois » de Chardin.

« Le Panier de fraises des bois », un chef d’œuvre de la peinture occidentale signé Jean-Siméon Chardin (1699-1779), sera présenté à la vente le 23 mars à 18 h, n°7 rond-point des Champs-Elysées à Paris, par le département Maîtres anciens & XIXe siècle d’Artcurial et le cabinet Turquin. Cette huile sur toile de 38 x 46 cm est estimé entre 12 et 15 millions d’euros.

Parmi les cent-vingt natures mortes environ que Chardin a peintes, il a souvent représenté les mêmes objets ou fruits, gobelets d’argent, théières, lièvres, prunes, melons, pêches. Cette nature morte est la seule de l’artiste à proposer une pyramide de fraises comme sujet principal.

Exposée par l’artiste au Salon de 1761, redécouverte un siècle plus tard par le collectionneur François Marcille (1790-1856) ou son fils Eudoxe Marcille, et disparue de la vue du public jusqu’aux rétrospectives du XXe siècle à Paris, cette petite toile s’est imposée comme une icône de la peinture occidentale, alliant une composition d’une grande simplicité géométrique à une qualité d’exécution exceptionnelle. Passé sous silence au moment de sa création, le Panier de fraises des bois est devenu avec le temps un des tableaux connus les plus célèbres et emblématiques du XVIIIe siècle français, régulièrement reproduit sur la couverture des catalogues consacrés à l’artiste. Car même s’il est toujours resté en mains privées, il a souvent été exposé, notamment à l’occasion de la rétrospective célébrant le bicentenaire de la mort du peintre, organisée par Pierre Rosenberg au Grand Palais en 1979.

Héritier des rares représentations de coupes de fraises par les peintres nordiques et français au XVIIe siècle, tels que Jacob van Hulsdonck, Adriaen Coorte ou Louyse Moillon, ce tableau à vendre fait la synthèse entre deux siècles tout en basculant résolument vers la modernité.

Ici en effet, le sujet est presque moins important que la représentation de formes et de volumes, comme le cylindre du verre ou le triangle formé par les fraises.

Chardin est surtout admiré pour le silence de ses oeuvres, la poésie qui émane de la représentation des objets quotidiens, véritables invitations à la méditation, en retrait de l’agitation de son siècle. Tout est concentré ici, dans cette image unique pour son époque.

Le tableau présenté ici est directement comparable au Panier de prunes (Paris, musée du Louvre) et au Verre d’eau et cafetière (Pittsburgh, Carnegie Institute of Art), datés de la même période et considérés comme des chefs-d’oeuvre absolus. Chardin est alors au sommet de son art. La virtuosité du peintre s’exprime dans l’incroyable transparence de l’eau dans le verre, le rendu des fruits à la fois précis et flou, par une seule masse, le tout mis en relief par les taches blanches des deux œillets dont la tige brise la régularité.

Panier de prunes - Chardin

Panier de prunes

Verre d'eau et cafetières

Verre d'eau et cafetières

Cette modernité des natures mortes de Chardin trouvera un écho important au moment de l’Impressionnisme notamment chez Fantin-Latour, Monet, Renoir... Et la rigueur de ses compositions géométriques se retrouvera au XXe siècle chez Cézanne, Morandi, jusqu’à Wayne Thiebault.

Comme le fait remarquer Marie Potard dans sa rubrique « Une vente/Une œuvre », le marché français n’avait jamais vu autant d’œuvres d’art à vendre de Chardin en moins de six mois ! En novembre 2021 effectivement, « La Fontaine », issue de la même collection Marcille, était adjugée 7,1 millions d’euros chez Christie’s.

La fontaine - Chardin

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art