Biographie de l'Artiste

 L’œuvre de Zao
     
« Nous voulons tant ce feu nous brûle le cerveau/Plonger au fond du gouffre, enfer ou ciel, qu’importe ?/Au bord de l’inconnu pour trouver du nouveau. » Ce tercet de Baudelaire, nous invite à l’introspection. De même l’œuvre de Zao nous invite à partager un instant d’évasion dans des jardins où chacun peut se retrouver.         
En effet, ces étendues marines omniprésentes dans ses tableaux, ne forment-ils pas le miroir où le spectateur se reflète ?

Ainsi, on croit percevoir la force des vents, la fraîcheur nocturne ou le choc des lames, la nature exprime les émotions de l’homme face à des puissances qui le dépassent. Les détails semblent dévorés par les effets magiques de l’atmosphère et des éclats de lumière plus importants que le sujet lui-même.
Par ailleurs, chaque œuvre obéit à une structure d’une grande clarté, comme s’il fallait compenser le romantisme des thèmes traités par une sobriété architecturale. Autodidacte, Zao sacrifie le modèle formel pour la beauté et la pureté des couleurs lumineuses, la palette chromatique de l’artiste semble être influencée par l’expressionnisme abstrait.
Effectivement, un travail important est fourni sur la signification des couleurs dans leur valeur expressive. Le bleu exerce une véritable fascination dans l’œuvre de Zao, symbole de pureté. L’omniprésence du bleu nous renvoie à la genèse du monde et de l’art.
Admiratrice de l’art primitif, Zao recherche également un retour à l’état de nature. D’où cette expression d’étrangeté dont le spectateur ne peut se départir dans la contemplation de cet infini aux paysages désincarnés. On se retrouve solitaire, face aux flots du silence, impuissant face à cet infini de possibles, libre d’interpréter cet espace insondable. C’est pourquoi, Zao n’impose pas de point de regard au spectateur et a fait le  choix de peindre de grands formats absents de tout cadre. Il s’agit là d’un hymne à la liberté, tant sur le fond que sur la forme.
 Ainsi, Zao nous invite à une balade entre ciel et terre, à un cheminement vers la rencontre de soi dans des lieux secrets. Libre au spectateur de remplir ce vide ou de s’y perdre.