Biographie de l'Artiste

Retour en arrière :Il y a quelques années, j'ai eu envie de me remettre à la peinture ; mais le pinceau ne me satisfaisait plus et ne m'inspirait plus.
Le hasard ,un jour, me fit acheter un couteau, et je pouvais ainsi étaler ma peinture en larges aplats : DÉCLIC !
Je me lançais donc dans cette voie sans réfléchir,au feeling,
Je n'ai bien sûr pas inventé cette technique ; j'avais déjà admiré des oeuvres de peintres de grand talent qui l'utilisaient.Il n'y eu pas de miracle, et les premiers essais furent laborieux ; mais, petit à petit, à force de travail, les images qui se formaient gagnaient en cohérence et en force : ce que je peignais correspondait à ce que je projetais.
De fil en aiguille, j'améliorais ma technique, je choisissais des couteaux qui me convenaient ; je trouvais une texture et des couleurs qui m'inspiraient...Mon inspiration .Le Sud, la Provence, le Midi.
Visités. Parcourus. Lus. Rêvés. Idéalisés.
C'est une vision, ma vision, du Sud, de ses couleurs magiques, de ses paysages brûlés, inondés de soleil, invitations à des promenades sans but et surtout sans fin.
Parfois, ce sont des animaux qui me donnent envie d'étaler la couleur : coqs, chouettes, chats...Je vous invite à découvrir ma peinture sur ce site ; vous pouvez également parcourir mon site en cliquant simplement sur "Liens" ci-dessus.
Les couleurs ne sont pas, malgré tous mes efforts, aussi belles que sur la toile de lin, mais j'espère que vous prendrez plaisir à ce voyage que je vous propose...

Amicalement.
Fabienne ROUX.

FABIENNE ROUX, librement inspirée.A son arrivée à Desingy, il y a cinq ans, Fabienne Roux a enfin pu concrétiser son rêve de peindre. Mais peindre quoi ? comment ? ?Je suis allé au jardin, j'ai cueilli une fleur et j'ai entrepris de la peindre. Comme ça, sans méthode préalable, à l'intuition.? Rapidement, elle abandonne le trop sage et trop méticuleux pinceau pour le couteau et se lance dans les paysages. Des paysages imaginés, d'inspiration provençale. Mais une Provence recréée pour répondre à ses besoins de liberté dans le choix des couleurs. Des tons tranchés, jaune, orangé, rouge mais surtout bleu. Ah ! le bleu... Jamais trop intense, jamais trop profond, des nuances à l'infini.Peindre, c'est pour moi un refus instinctif d'entrer dans une méthode, dans une logique du métier. De toute façon, je n'y arriverais pas, j'avance comme ça. Une manière très personnelle d'avancer qui se traduit par des peintures vigoureuses, nettes, servies par une palette très sûre, des paysages saisies dans l'instant, comme si le temps s'était figé sous le feu d'un implacable soleil de midi.

Quand Fabienne ROUX sort des ses rêves paysagers, c'est pour devenir peintre animalier. Peintre de chouettes pour leurs regards clairs, leurs parts de mystère, peintre de coq.

J'aime leurs tons éclatants, leur allure fières, leur port de tête altier.
Pourquoi le couteau ? C'est un outil difficile à manipuler, mais il permet de larges aplats, ou des apports de matière, du relief, des mouvements vigoureux. Parfois, je travaille directement au tube pour de grosses touches à partir desquelles je me sers de la toile comme d'une palette. C'est vrai que je ne place pas mes couleurs selon une logique d'atelier.
 Y a-t-il une logique dans la couleur ? Y a-t-il un ordre immuable ? La vrai question est là, et toute la force des toiles de Fabienne s'inscrit en faux contre cette assertion d'école.G.G. Article paru dans le DAUPHINE LIBERE après une exposition à l''Auberge du Château de Clermont ( 74 - FRANCE ) fin 2005. CLERMONT  
Fabienne ROUX expose à l'Auberge. l'Auberge du Château accueille les tableaux de Fabienne ROUX Inspirée par son installation à la campagne, car c'est à Desingy qu'elle a élu domicile il y a quelques années, après avoir vécu à Annecy, Fabienne s'est mise à la peinture, attirée par cette discipline qu'elle rêvait de pratiquer depuis bien  longtemps.Les obligations de la vie professionnelles sont souvent un frein à l'épanouissement d'artistes potentiels. Mais Fabienne a su mettre à profit une période plus calme pour se lancer, il y a quatre ans, puisant quelques conseils techniques auprès des cours d'Evelyne Châtelain à Frangy.C'est à l'huile, sur toiles, qu'elle a fait ses premiers pas dans le domaine pictural, et elle s'y complet pour l'instant, travaillant avec spontanéité à la spatule des couleurs vives qui l'attirent.Elle ne cherche pas à reproduire avec fidélité ses modèles, mais invente de nouvelles couleurs pour les mettre en valeur, selon un style personnel.La campagne lui fournit ses sujets. Ce sont, dans cette exposition, toute une série d'oiseaux, coqs, chouettes, ainsi que des paysages provençaux dont elle fait chanter l'atmosphère en de larges applications de couleurs. Elle avoue pratiquer son art lorsque Christophe, son époux et inspirateur, est à proximité, et c'est tout à son honneur.A.-M.G.Article paru dans Le Courrier Genevois fin 2005, à l'occasion d?une exposition à l'Auberge du Château de Clermont ( 74 - FRANCE ).