Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Gilles RIEU
Toulouse / France
Gilles RIEU

Gilles RIEU n'est pas un Mozart de la peinture, un de ces petits génies qui à quinze ans ont déjà un passé, qui savent très tôt que le vocabulaire des artistes a changé. On remplacera volontiers valeur, couleur, composition par : profil, look, créneau, discours.Gilles RIEU échappe (semble-t-il à tout cela parce qu'en fait il rentre en peinture tardivement, et je crois à la solidité, au sérieux, à la profondeur des vocations tardives.Quand un homme installé tant bien que mal dans la société -mais plutôt bien- décide un jour de quitter la sécurité d'une profession mensualisée en déclarant "je suis peintre", il s'engage pleinement, devenant le travailleur acharné de son propre bonheur.Un observateur rapide, en voyant les toiles de Gilles RIEU évoquerait Isidore Isou et son clan de lettristes : je crois qu'il n'y a là qu'apparence. Si les lettres sont identifiables, les mots le sont rarement. Gilles écrit et peint sur la toile une sorte de palimpseste volontaire où l'oubli serait la forme suprême de la mémoire. Et voilà Gilles qui distribue ses souvenirs enfouis et souvent vraiment incorporés dans sa toile, non pas comme un graphisme "fil d'Ariane" mais comme de nouvelles surfaces, fragments de mémoire.(...)Voilà, je souhaite à Gilles RIEU bon voyage, bon voyage à lui et à sa peinture. Vocation tardive, peut-être va-t-il rencontrer aussi des amateurs tardifs qui seraient fabuleusement passionnés comme on l'est lorsqu'on découvre un peu tard qu'on a failli manquer quelque chose qui vous était nécessaire. Christian SCHMIDT. Février 1998.

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Gilles RIEU

Œuvres nouvellement ajoutées

Principale