enseignes urbaines

Philosophie du projet


Redonner à l'art urbain la vocation première de son utilité collective : identification d'un lieu, d'un objet ...


Communiquer par l'image un contenu local (du moins pour les arts visuels).


Vocation oubliée suite à l'invasion de l'abstraction.


L'avenir parait donc être : l'abstraction figurative.


Dans son ensemble le projet décrira la destination du bâtiment sous diverses représentations allégoriques ou
« abstraitement figuratives * » permettant l'identification de sa fonction. Essentiellement donc, des structures allusives
aux parties du corps humain. L'objectif initial de l'Art étant de communiquer une information imagée, le projet souhaite
renouer avec cette tradition.
Les matériaux utilisés seront en harmonie avec ceux qui ressortent de la construction.
Essentiellement donc, béton lissé, bois, métaux et verre.
Sa réalisation se veut collective. Elle sera réalisée par un collectif d'artistes, sinon bassois, du moins locaux, dans l'idée
d'impliquer des tendances individuelles et des compétences dans un projet commun. Le filigrane en est de créer une
dynamique d'implication et d'appropriation par la population. Cette première réalisation fera l'objet de soins
particulièrement attentifs dans la démarche car elle est sensée « ouvrir » la voie à d'autres réalisations sur la commune,
et éventuellement servir d'exemples à d'autres projets sur des territoires plus vastes. Cette volonté d'émulation vers des
constructions artistiques devrait avoir des répercussions positives sur la cohésion sociale, le tourisme et l'économie