Biographie de l'Artiste

Tendres ou violentes, les couleurs créent l'emotion, le choc entre ombre et lumiére fascine. Le rythme se libère des formes, les transparences diaphanes ou profondes font naître la poésie et le mystère... Abstraction et figuration mêlées, offrent l'imprévisible et le rêve. 
Monique CONIL


BIOGRAPHIE
J’ai commencé à peindre de manière classique, comme beaucoup de peintres contemporains. Mon maître était alors Rembrandt.
Puis, assez rapidement je me suis orientée vers l’impressionnisme pour ses couleurs et la liberté de ses techniques.
Ma nouvelle idole étant Monet. Mais progressivement, parmi les tableaux de Monet, ma préférence est allée aux << Meules >> et aux << Nymphéas >> , donc aux plus modernes, à ceux annonçant le mieux, l’Art Abstrait.
Parallèlement, je me suis aussi passionnée pour l’œuvre de Turner, pour ses tableaux qui préfiguraient l’impressionnisme et même pour certains l’Art Moderne.
J’ai donc, pendant un certain temps, peint des tableaux inspirés par l’impressionnisme, tableaux dont j’étais plus ou moins contente. Un jour j’ai découvert les œuvres de Kandinsky et de Vlaminck, cela m’a donné l’envie d’évoluer. Je décidais alors de peindre au couteau en employant des couleurs intenses, à la grande capacité d’émotion.
Pendant assez longtemps, j’ai peint avec un couteau en pleine pâte, malgré les difficultés d’application de cette technique à l’art figuratif, l’abstraction pure ne me tentant pas, du moins à ce moment là.
J’étais fascinée par cette méthode exaltante, mais son aspect assez grossier me rebutait un peu et je cherchais autre chose. Quelque chose de tout aussi imprévisible et de tout aussi coloré. Je voulais prendre les couleurs d’un sujet sans en prendre les formes, mais sans déformer les choses par moi-même. Ce n’était pas facile.

Tout a commencé quand j’ai vu un tableau fait avec des coulures. J’ai aussitôt pensé avoir trouvé là, un moyen de déformer les objets d’une façon naturelle. Sans intervention directe du peintre, en laissant inventer la peinture en liberté.
Après cela je remaniais l’ensemble selon ce que l’évolution du tableau m’inspirait, mais le moins possible pour laisser à la peinture sa spontanéité et la pureté de ses couleurs.
Après ce point de départ qui me donnait une conception de la peinture toute nouvelle pour moi, cela a évolué très vite. J’ai ajouté d’autres techniques, elles aussi imprévisibles, pour varier les effets. J’ai abandonné la peinture à l’huile pour, entre autres, l’acrylique, pour avoir une plus grande liberté d’expression et une plus large gamme effets spéciaux.

A présent, je peins avec autant de bonheur des tableaux abstraits et des tableaux figuratifs ayant une grande partie d’abstraction.

J’ai participé à de nombreux Salons et j’ai obtenu plusieurs prix de peinture.
J’ai exposé à La Grande-Motte ( 2ème Prix )
A Marseille (2éme Prix )
A La Fontaine de Vaucluse
En Galerie à Valence
A Miami
A Vedène ( 2ème Prix )
Exposition dans deux Galeries à Avignon
A Rochefort du Gard ( 1er Prix )
A Sainte Cécile les Vignes ( 1er Prix )