Biographie de l'Artiste

 Après des études classiques de dessinateur, de peintre et de graveur Geneviève Couteau étudia l'art mural et les métiers du livre. Elle voyage d'abord en Galice, illustre des poèmes et séduite par Venise entreprend l'expression de la ville par le seul graphisme. Tout de suite remarquée par la critique son oeuvre originale lui vaut une invitation de l'institut Italien d'Athènes en 1963, puis de la ville de Berlin ouest en 1965. En 1968, le musée Bevilacqua la Masa de Venise présente la totalité de son oeuvre graphique sur l'architecture et sur la mythologie poétique de Venise. Suivent de nombreuses invitations officielles dans le monde - Montreux 1966 - New York 1968 - Bangkok 1972 - Ankara.

"Mon pays comme Venise a une apparence et un mystère, lui dira le prince Souvanna Phouma, venez y travailler". Sous le prétexte de réaliser des portraits officiels, Geneviève Couteau part au Laos en 1968 en pleine guerre. Elle voyage du nord au sud, vit chez les laotiens, enquête, observe, accumule les croquis, les études poussées, les notes écrites. Elle travaille inlassablement dans les marchés, les pagodes, les camps de
réfugiés hmong.

Fascinée par la couleur elle entreprend dès son retour une expression du Laos et se livre à une transposition des rites et des coutumes en peinture. Elle libère par la couleur toute la musicalité de ce thème étrange dont l'expression l'absorbera une dizaine d'année.
En 1976, elle s'attache à la civilisation balinaise et séjourne à de nombreuses reprises en Indonésie.
Elle traitera ultérieurement de la même façon de la Grèce, puis du Mali.
Elle est considérée par la critique comme un des meilleurs dessinateurs de sa génération.
Elle alterne des travaux graphiques (série consacrée à Beaubourg) à des travaux caractérisés par une montée de l'intensité colorée (Art Expo New York 2002 - San Francisco 2003).
On lui doit le décor de l'école d'hydrographie du Havre (1967), les vitraux du Krématorium de Berlin, de très nombreuses illustrations de livre et des publications où elle communique sa connaissance des thèmes dont elle a entrepris l'expression. Des rétrospectives des différentes périodes de son travail lui ont été consacrées dans les maisons de la culture de Clermont Ferrand en 1976,1984,1985,1994 - à Brest (1980) à Berlin (1965) à Venise en 1968.
Plusieurs films documentaires ont été réalisés sur son oeuvre par Marcel Hanoun et Louis Panassié.
Elle est l'auteur entre autres de:
Mémoires du Laos - Seghen (1988)
Mykonos chronique d'une île - Maisonneuve-Larose (2003) et de nombreux livres comme illustrateur