Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Rosy CHAIGNON
Paris / France
Rosy CHAIGNON

Peinture de la dualité, pinceau métis, le travail de Rosy Chaignon s’organise en séries :Palimpsestes, Peaux de peinture, Carrés/plis, Apparition/disparition,Corps en retour, Espaces, Vedute, Ars longa, Pieds et fragments, Arbres à palabres, Jazz, Totolibobos de Belleville…Séries comme autant de prétextes à produire des images chargées de sens dans la sensualité de la matière, des mondes propices au voyage, dans une écriture plastique singulière, avec pour fil conducteur, les sons et les couleurs de l’Afrique, et une interrogation sur son avenir social, humain, écologique. Originaire de Poitou Charentes, et fascinée dès l’enfance par les horizons à perte de vue de l’Océan Atlantique, Rosy Chaignon vit à Paris depuis 1997 dans le quartier coloré et cosmopolite de Belleville. Six années passées en Afrique ont empreint sa palette de couleurs solaires et d’argile rouge. Depuis 1984, nombreuses expositions en France et à l’étranger. Actuellement, 3 chantiers en cours:Jazz Musique métisse pour pinceau métis, une nouvelle série a commencé il y a un an comme une récréation. Les peintures « jazz » naissent toujours dans la légèreté, avec Miles Davis qui donne le tempo. Petits et grands formats, Duke Ellington, Art blakey, Nina Simone, Charlie Parker… les grands du Jazz s’y bousculent et s’y côtoient avec bonheur. Une peinture qui swingue Arbres à palabres « En Afrique, quand il y a un problème au village, on s’assoit sous l’arbre, et on parle, et ça peut durer des heures et des heures, chacun exposant son point de vue. L’arbre à palabres, c’est le lieu d’échanges et de communication par excellence. Mon nom vient du chêne, c’est là que les druides officiaient. Sous l’arbre, s’opère la véritable lecture de la parole de l’autre. Dans ce monde de maintenant où la communication n’est plus forcément communicante, l’arbre me manque. Je le peins pour que mes mots cessent d’être des reflets. »Arbres rouges, arbres en cage, arbres à mots, une peinture très peinture à la palette flamboyante, un retour vers l’abstraction, la trace, le signe des choses, travail en couches successives comme autant de palimpsestes faisant naître l’œuvre.Totolibobos de Belleville « La terre africaine… brûlante, brûlée vive à l’heure actuelle, par son manque d’eau, son sida, sa course à la consommation, ses modèles occidentaux qui lui vont mal, Afrique essentielle mais en danger, vivier d’une jeunesse à l’énergie vitale débordante qui tente d’oublier son savoir ancestral et se fait violence, Afrique terre palpitante et pure, mais aussi poubelle et proie du reste de l’humanité. Afrique, tu perds pied, Afrique tu n’as plus les pieds sur terre, la terre te brûle la plante des pieds, et tu meurs de soif le portable à la main ! Et que dire de l’Afrique à Paris ? Africaines blondes, métisses à tout prix, France Paradis, Paris Eldorado, Barbès, Belleville, Afrique/Paris… Afrique grimée, Afrique déguisée,… » Pieds décharnés, jambes interminables de Massaï, portraits d’enfants au faciès peint comme pour une fête tribale qui n’existerait plus, le peintre nous emmène encore en voyage, mais un pied là, à Belleville, l’autre là-bas, en Afrique, avec la nostalgie d’un monde qui n’oublierait pas d’où il vient.

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Rosy CHAIGNON

Œuvres nouvellement ajoutées

Oeuvres disponibles