Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Jean François VAUTRIN
Paris / France
Jean François VAUTRIN

 

Après des études primaires honorables, il poursuit son cursus en entrant au Lycée Technique d’État (LTE) de Nancy, afin de passer un baccalauréat technique, donnant accès, comme l’espère son père, à l’Ecole des Arts et Métiers afin de devenir ingénieur. Il s’initie donc au dessin industriel, au dessin d’art, à la technologie, ce qui allait l’aider pour l’avenir. Malheureusement, à part ces 3 disciplines où il excelle, cet enseignement ne lui convient pas. Son professeur d’art, Jean-Jacques Ruppert (peintre) décèle en lui certains talents et convainc ses parents de le réorienter vers des Études Artistiques, au grand dam du père qui pense que cela débouche sur une vie de misère.

 

 1963 : À 16 ans, il passe donc avec succès le concours d’entrée à l’ENBA (École Nationale des Beaux Arts de Nancy).

Commencent alors 3 années d’études brillantes puisqu’il ne quitte pas la 1ère place dans le classement trimestriel et annuel.

 

 1965 : Il gagne un concours interne pour la création de la carte de vœux de l’École.

Elle sera imprimée en sérigraphie sous l’égide de Claude Donnot, professeur d’Art graphique, qui l’initie à cette technique. Technique qui lui sera utile lors de son service militaire (voir juin 1970).

 

1966 : Le CAFAS (Certificat d’Aptitude à une Formation Artistique Supérieure), obtenu brillamment où il se classe 2ème de France (les 12 écoles des Beaux Arts de France participent à ce concours en même temps) lui ouvre la voie de l’ENSAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris). Claude Donnot convainc ses parents de le laisser intégrer cette prestigieuse école directement en 2ème année. Pendant ces trois années d’études il réside à la Cité Universitaire de Paris, boulevard Jourdan, Maison des Provinces de France (MPF). Ce sera une ouverture sur le monde. Il y côtoiera des étudiants de Sciences-Po : Jean-Pierre Langellier, qui deviendra entre autres correspondant du Monde à l’étranger ; Jean-Pierre Caillard, futur PDG du Groupe d’Édition la Montagne. Il créera avec ce dernier un magazine mensuel « l’Orichalque » censé regrouper toutes les infos de la cité et incorporer également quelques récits, nouvelles et articles de fond ; il ne parut qu’à un seul numéro … Nous étions le 1er mai 1968 …

 

 1966 – 1969 : 3 années de Créations intenses et diverses à l’ENSAD à la fin desquelles il obtint le diplôme de Designer Industriel (en équipe avec Alain Bouroulec, Daniel Dupire, Yves Solanilla). Sujet du diplôme : l’Aménagement interne des Bureaux de Poste et Télécommunication. Sous l’égide de leur illustre enseignant, Roger Tallon (designer entre autre du TGV),Vautrin propose en supplément d’étudier également l’Architecture Extérieure de ces lieux. Il réalise un film d’animation en 8 mm qui montre toutes les combinaisons possibles des modules d’aménagement. Ils seront majors de leur promotion.

Vie Professionnelle

 

 Juillet 1969 : Apparaît Michel Perthuison, un homme qui influera sur leurs débuts. Directeur Artistique de Technor (Agence qui aménage, pour l’Exposition Universelle d’Osaka – Japon 1970, les pavillons de France, Belgique, Algérie, Monaco et,regroupés dans un seul et même bâtiment,Iran- Turquie-Pakistan …). Michel Perthuison était membre du jury du diplôme.Il les a repérés, il les engage pour un contrat de 6 mois.

 

 Sept 1969 : Technor : Jean-François Vautrin fait un séjour à Téhéran (Iran) pour superviser ,avec Jean-François Leventhal, l’aménagement du pavillon Français à la 2ème Foire Internationale d’Asie où tous les grands pays ont un pavillon.
A son retour, il réalise, avec Daniel Dupire, un siège/tabouret thermoformé, modulable qui équipera la salle de projection du pavillon Iran-Turquie-Pakistan-Osaka. Ils prennent contact avec Artifort et Airbonne (fabricants de sièges) pour une diffusion à plus grande échelle. Un temps intéressés, aucun ne donnera suite.

 

Juin 1970 : Il satisfait aux obligations militaires (12 mois au 34RG de Sarrebourg, 34ème Régiment du Génie) ; il y crée, grâce à la complicité de son supérieur hiérarchique, le Lieutenant Michel Millien, un Atelier de sérigraphie pour l’impression d’affiches de sécurité du magazine mensuel du régiment et d’autres objets utilitaires.

 

 1971-1972 : Il entre à l’Atelier d’Architecture Daniel Maurandy (FNAC et Restauroute Jacques Borel).Il y côtoie un grand professionnel, Michel Rohmer, graphiste, créateur entre autres du logo de la Fnac, des Aéroports de Paris. . .Il affinera, grâce à lui, son goût pour le Graphisme «Suisse».

 

1972-1974 : Il crée, avec Roland Fourrier, André Quiros, Nicole Fouchet «Conceptual Design». Ils décrochent un contrat avec la Société ARSI (concurrente de J.C. Decaux) pour créer de nouveaux abribus. L’expérience s’arrêta en juin 1974 fautes d’autres clients.

 

1974-1976 : Il intègre la Société DAVUM (Dépôt et Agence de Vente pour les Usines métallurgiques). Il y redéfinit la charte graphique des publications et documents commerciaux.

 

1974 : Jean-Pierre Caillard (voir 1966 Cité Universitaire) l’invite à prendre contact avec un mouvement politique naissant (scission avec les Radicaux) : le MRG (Mouvement des Radicaux de Gauche), créé sous l’égide de Robert Fabre et signataire du programme commun de gouvernement avec François Mitterrand (PS) et Georges Marchais (PC). Il concevra donc le nouveau logo, le SIV (Système d’Identification Visuel) et ses applications à travers différentes déclinaisons, affiches, journaux, … Ces derniers, directement sous la responsabilité éditoriale de Jean-Pierre Ramsay, pas encore fondateur des Editions du même nom.

 

1976 : Il entre comme Directeur Artistique à la Société Extension (Evénementiel, Conventions d’Entreprises, Communications Audiovisuelles) dont le PDG fondateur, Lionel Bellina, est un ancien collaborateur d’Albert Hollenstein, célèbre typographe suisse ayant importé au début des années 60 un nouveau caractère typographique qui allait faire florès dans la publicité : le caractère Haas ou Helvetica.

 

1980 : A partir de cette date, il mène en parallèle son activité de scénographe, graphiste, etc. et renoue avec la peinture.

 

Chronologie des Expositions

 

1980 : Renoue définitivement avec la peinture

 

1981 : Voyage sur la Côte Ouest des USA

 

1982 : Exposition Galerie IAC – Place de Furstenberg  à Paris

Séjour en Californie USA

 

1983 : Exposition Galerie IAC à Paris

 

1984 : Exposition Théâtre de la Manufacture à Paris

 

1985 : Exposition Galerie Jean Camion à Paris

Voyage au Japon

 

1986 : Exposition Galerie Jean Camion à Paris

 

1987 : Réalisation de la façade du pavillon du CNES au Salon

du Bourget : Thème «L’Espace»

Réalisation d’une fresque intérieure pour ce même pavillon

Projet d’animation du tunnel sous la Marne

 

1988 : Réalisation d’une fresque intérieure pour la FEMIS

(Fondation Européenne des Métiers de l’Image et du Son) à Paris

 

1989 : Exposition à la Galerie ATAG à Paris

Réalisation d’une œuvre pour RENAULT :

«La Compétition»

Réalisation de la campagne de promotion de la FEMIS

 

1990 : Exposition à la Galerie Varachaud à Grenoble

Réalisation de visuels pour la BPC

Réalisation d’une oeuvre originale et ses multiples pour

l’ORÉAL

 

1992 : Réalisation d’une fresque collective avec

le peintre J.P. Lamour pour le siège de

TOYOTA France à Vaucresson

 

1994 : Réalisation d’une oeuvre originale pour le

10ème anniversaire de la Géode d’après un poème

de J.P. Lemesle

 

1996 : Exposition Galerie ST Pierre le Puellier à Tours

 

1997 : Exposition Galerie ST Pierre le Puellier à Tours

 

2000 : Exposition Salon «Art Contemporain 2000» à

L’ Espace Auteuil

 

2001 : Exposition Salon «Art Contemporain 2001» à

L’ Espace Auteuil

 

2003 : Exposition pour le 38ème Salon

de la Marine au Musée de la Marine

Exposition au 50ème Salon d’Automne à Paris

 

2004 : Exposition Galerie Thuillier à Paris

Exposition Galerie Vitesse à Paris

 

2005 : Exposition Espace Cinko au  Passage Choiseul à Paris

Création pour la Monnaie de Paris, de la médaille

anniversaire du centenaire de la mort de Jules Vernes.

( 1905-2005 )

 

2006 : Exposition Galerie d’Aguesseau à Boulogne-Billancourt

 

2007 : Exposition Espace Mezzara à Paris 75016

Exposition au Musée du Colombier à Alès : «On the road»

l’automobile dans l’art .

 

2008 : Exposition Galerie jeux de Mains à Montpellier

Exposition Galerie Clac à Millau

Exposition Galerie d’Aguesseau à Boulogne Billancourt

 

2009 : Exposition Galerie d’Aguesseau à Boulogne Billancourt

 

2010 : Exposition Créative Galerie à Paris 75016

 

2011 : Exposition Créative Galerie à Paris 75016

Exposition US Car – Planeyse – Neuchâtel – Suisse.

 

2013 : Exposition au Carré de Saint-Cloud à Saint-Cloud

 

2014 : Exposition Galerie d’Aguesseau à Boulogne Billancourt

 

2015 : Exposition Galerie d’Aguesseau à Boulogne Billancourt

Vautrin expose en permanence à la Galerie Vitesse à Paris.

48 rue de Berri 75008 Paris France

[masqué pour votre sécurité]

[masqué pour votre sécurité]

http://www.galerievitesse.com/

Démarche artistique

"Dans un univers de la publicité qu'il connait bien, Jean-François Vautrin kidnappe des images, les détourne de leur fonction.Par un geste onirique maîtrisé, il donne en spectacle pleine toile des objets et des situations usuels qui se mettent à raconter une autre histoire que celle pour laquelle ils étaient destinés.Bouteille de coca, chaise longue, paysage californien, automobile, ou homme au chapeau vieux complice de l'artiste depuis plus de 20 ans, "les détournés de Vautrin" s'affichent sous un nouveau regard chargés d'émotion et d'un rien de solitude. "Jean-Pierre LEMESLE

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Jean François VAUTRIN

Œuvres nouvellement ajoutées

Hyperréalisme