Aosten
Aosten
Artiste

À propos de moi

Biographie

L'univers d'Aosten vient des quais, lieux d'échanges permanent entre les hommes.

A l'origine les flancs des navires sont lisses, unis. Le mouvement de la Terre, l'attraction de la Lune et la marée font le reste : des heurts, des estafilades, des bateaux drossés à quais, des plaies sur l'unicité du départ dont je me plais à restituer la beauté : Résilience !

Promotion de la mer et développement durable : La réunion de ces deux paramètes est-elle possible ? Je m'y confronte en réalisant des œuvres formant univers maritime ouvert sur le monde actuel, haut en couleurs et dynamique. De quoi permettre une appréciation publique, et donc générer une image positive, à mille lieux des clichés passéistes ou des aquarelles pour touristes.

Ma démarche consiste non pas pas à courir le monde en polluant mais à attendre que les bateaux viennent du bout du monde jusque chez moi.

Un art zéro ozone avec des encres sans solvants pour des tirages numérotés réalisés ici, au pays de Lorient.

Cet art à une autre visée : donner à l'entité qui utilisera mes œuvres des éléments d'image contemporains en s'appuyant sur une dynamique picturale moderne. La création artistique est ici utilisée comme vecteur de communication, interne autant qu'externe. 

L'art peut être utile, il sera possible de mettre au point une intervention étayée croisant les caractéristiques de l'image (au sens publicitaire du terme) et  image au sens esthétique et développement durable.

Ariel Piou / Aosten

Démarche artistique

Notre entourage recèle quantité de situations donnant prise à une interprétation graphique et esthétique. A partir de photos en haute résolution, je réalise un traitement esthétique avec la volonté d’associer art et technique.
J'utilise différents logiciels permettant d’aller au cœur de la couleur afin de restituer ce que j’ai ”vu” lors de la prise de vue.

Ce qu’a dit de moi un critique d’art : « Ariel avec sa technique a un regard qui désosse, qui déstructure, force à voir. Il voit autrement la réalité qu’elle n’est. C’est pas de la peinture, mais c’est fou ce que ça y ressemble ! ».