Retour

Art Brut

Adolf Wölfli: "La clinique psychatrique de Waldeau", 1921

L'Art Brut, communément appelé « Outsider Art » (étranger à l'Art) en anglais  est un terme utilisé par un peintre francais, Jean Dubuffet, pour désigner les œuvres artistiques créées par ceux qui ne sont pas influencés par les normes culturelles (malades mentaux, autodidactes isolés, médiums...) comme il l'explique lui-même dans le manifeste accompagnant la première exposition collective de l’Art brut à la Galerie Drouin :

« Nous entendons par là des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écriture, etc.) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe. »

Jean Dubuffet a été particulièrement frappé par l'œuvre d'un malade mental, l'artiste Adolf Wölfli. Ce dernier est l'auteur de la « La Légende de Saint Adolf », biographie imaginaire plus de 25 000 pages et contenant plus de 1600 illustrations et 1500 collages.  Jean Dubuffet va dès lors parcourir les asiles psychiatriques pour se constituer une collection de ce qu'il appellera l'Art Brut et pour gérer cette collection il crée en 1948 la Compagnie de l'Art Brut. Celle-ci est située à Lausanne depuis 1975.


Compléter la définition avec un texte


Compléter avec une illustration, un document (jpg, gif, png, pdf)...