Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
L'œil au beurre noir de The Kid
loeil-au-beurre-noir-de-the-kid - ARTACTIF
Décembre 2021 | Temps de lecture : 16 min | 0 commentaire(s)

À propos de l'exposition que la galerie Templon consacre actuellement à l'artiste


Ça commence mal. Pour nous présenter the Kid, le magazine Connaissance des Arts nous livre un inventaire à la Prévert des raisons qui font qu'une ou un artiste nous donne usuellement envie de bailler. Changement climatique, montée des nationalismes, pandémie de Covid-19, violences policières… N'en jetez plus ! On imagine déjà un barbouilleur qui cherche à gagner statut d'artiste en tenant des discours bien-pensants plutôt qu'en songeant au sens et au devenir de l'art. On ne répètera jamais, face à cette intox dominante, que ce n'est pas la valeur des idées sociales qu'elle véhicule ou promeut qui fait la grandeur d'une œuvre d'art. Mais, avec Robin Kid dit The Kid, on est gâtés. Chaud devant, attention, rock'n'roll !

                                                            THE KID - Back+To+School

Autodidacte absolu, The Kid est une petite frappe tendance street qui dynamite tout sur son passage. Et c'est en cela que ce petit est grand. C'est une tornade qui ne traite aucun des thèmes qu'il annonce mais les brasse tous dans un shaker pour produire des toiles d'un rendu punk mais étonnamment classe et glam entre Pop art vécu comme une évidence et académisme plus que digéré. Il y a dans ces créations un élan qui emporte tout, transcende tout pour nous mettre en face de constructions sémiotiques surchargées mais qui fonctionnent artistiquement. Tout signifie jusqu'à la saturation comme un ampli de guitare réglé sur 11 qui produirait un larsen ininterrompu. Un canon de flingue dans la bouche. Comme une poubelle de notre siècle dont le contenu déversé sur a toile aurait été préalablement soigneusement verni ici et chromé là.

Facile ? Jusque-là, oui. Mais on ne peut pas reléguer pour autant le travail de The Kid au rang d'un simple collage de signes des temps opéré avec un sens plus que syndical de la composition équilibrée et esthétique. Non. Il y a une patte The Kid. Et elle s'avère d'une très grande finesse. C'est son style tout en glacis et en ombres diaphanes qui permet au Kid de nous livrer un message où les sens les plus opposés se fondent les uns dans les autres. Si The Kid a quelque chose à nous dire, cela ne tient pas en une addition de thèmes porteurs. C'est dans la cohabitation insensées de ces idées antagonistes que l'artiste saisit notre époque.

                                                            THE KID - Our+Meat+Is+USA+Choice

Prenez un adolescent au cheveu rose bonbon avec un œil au beurre noir qui fait penser à un boxeur sortant d'un combat. On se demande lequel ? Posez sur l'épaule droite de ce mannequin fashion un drapeau américain comme s'il venait de gagner un titre de champion national. On sent la sueur dans ce respect apparent de la bannière étoilée qui n'est pas utilisée comme une serviette éponge. Que manque-il ? Des oisillons bleus à la Walt Disney qui n'ont normalement rien à faire là et que le pinceau parvient pourtant à fondre dans un assemblage de symboles improbables mais néanmoins harmonieux. Signes tribaux à plastiques au départ distincte mais fondu dans une même esthétique. Et comme en une même matière. Placer ce tableau, pour finir, devant un autre tout aussi carré mais un peu plus grand afin que son motif de Route 66 transparaisse suffisamment pour permettre le décodage de ce cliché. Vous avez une toile signée The Kid. Son titre ? C'est là qu'on sent que l'on a affaire à un punk : All your Fault – I.


Légendes :
THE KID - Not Normal – 2019
THE KID – Back+To+School
THE KID – Our+ Meat+Is+USA+Choice

 

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art