Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Christo faisait-il de l'art ?
christo-faisait-il-de-lart - ARTACTIF
Décembre 2021 | Temps de lecture : 17 min | 0 commentaire(s)

À propos de l'emballage de l'Arc de triomphe
Depuis le 12 septembre


Il était facile de se faire embarquer artistiquement par Christo dans les années 80.  C'était nouveau. Quoi ? Le fait de déstabiliser le regard en faisant surgir un élément inattendu dans le quotidien. Un truc gratuit ne servant à rien et qui, bénéficiait du coup un peu hâtivement de l'appellation « art ». Il suffisait en plus que cette intervention dans l'espace urbaine prenne des proportions monumentales pour qu'elle frappe la foule autant qu'elle parle à l'enfant qui ne grandit jamais en chaque individu. De par le changement d'échelle qu'elle opère systématiquement, y a toujours quelque chose d'enfantin dans une œuvre de Christo.  

Ce décalage typique des eighties n'est-il pas définitivement ringardisé aujourd'hui ? Bien sûr que si. La théorie du déplacement des images sur un support surprenant pour leur rendre une visibilité sociale et donc un sens collectif né d'un questionnement quasi philosophique n'est clairement plus dans l'air du temps. Les publicités Benetton de Toscani, nées de cette théorie, susciteraient un tollé aujourd'hui. L'interrogation sur le quotidien par l'intrusion d'un élément incongru ne saurait donc en aucun cas être invoquée pour faire de l'emballage de l'Arc de triomphe de Christo et Jeanne-Claude un événement artistique majeur de 2021. Le secret de ce succès est ailleurs.

                                                                                    Emballage de l'arc de triomphe Christo et Jeanne-Claude 2021 Maquette

L'emballage de l'Arc de triomphe est précisément un événement de par sa seule nature événementielle. Sa valeur médiatique. C'est le gigantisme qui plait. On pense ici à ces touristes ayant déjà réservé leur billet pour une croisière à bord d'une réplique du Titanic dont le point d'orgue sera constitué par une halte pile à la verticale de l'endroit où repose l'épave de l'original. Structurellement, c'est pareil, dirait Roland Barthes. On a un monument mythique, ici, l'Arc de triomphe et là, le paquebot des maîtres du monde. Et on intervient sur cet objet historique comme Koons pose un Balloon dog à Versailles. Le lieu est prestigieux, l'art qui y est déployé n'en sera que plus spectaculaire. Et plus « décalé » au sens d'original. C'est-à-dire d'un peu fou mais de totalement inoffensif. Comme un drap géant jeté sur un Arc de triomphe.

En incluant à ce point l'art dans le réel, on abolit toute dimension critique que pourrait vouloir signifier cette confrontation. On la désamorce pour en faire des œuvres d'autant plus faciles à récupérer par les institutions. Mais il est évident que les gérants de l'Art de Triomphe préfèrent ce pacifique hommage textile au saccage en règle qu'ont récemment subi ses statues. Enlevez toute idée de défense d'une grande cause même bateau et vous pouvez vous demander ce qu'il resterait des installations photographiques démesurées de JR ? Un artiste qui bénéficie de la caisse de résonance exceptionnelle que constitue un site mythique ou historique peut rarement se passer du soutien intéressé mais néanmoins artistiquement ou du moins esthétiquement complice d'une ou plusieurs institutions ? L'humanisme est un terrain de rencontre consensuel.

Nous parlons donc, à propos de l'emballage de l'Arc de Triomphe de Christo d'une œuvre posthume désirée par l'artiste mais voulue aujourd'hui comme événement institutionnel. De son vivant, Christo finançait ses installations par la vente préalable d'esquisses, de tableaux de maquettes. Étaient-ce les originaux ? En tout cas, ces documents contenaient tous la valeur ajoutée même du travail de Christo et Jeanne-Claude : l'idée. C'est peut-être là finalement que réside le problème. On peut faire dire ce que l'on veut à une œuvre d'art qui se résume à une idée. Quitte à la réaliser en devant déployer et plisser savamment 25 000m² de tissu recyclable en polypropylène argent bleuté.

Illustrations :
-    Emballage de l'arc de triomphe Christo et Jeanne-Claude 2021 Maquette
-    Emballage de l'arc de triomphe Christo et Jeanne-Claude 2021

 

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art