Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Nathalie du Pasquier : Cette artiste dont il y a tant à dire
nathalie-du-pasquier-cette-artiste-dont-il-y-a-tant-a-dire - ARTACTIF
Juin 2021 | Temps de lecture : 5 min | 0 commentaire(s)

L’article sur le monde tout en couleurs vives et tonique de cette artiste à la fois peintre, designer, sculptrice, décoratrice et architecte constitue une raison suffisante en soi d’acheter le numéro de Connaissance des Arts de ce mois. Pas moins. Pourquoi ? Parce qu’il ne se contente pas de nous offrir des images des installations de Nathalie Pasquier d’une vitalité et d’une simplicité mi-Pop, mi-Ligne claire à tomber.

Le texte qui décrit et explique le travail de Pasquier est tout bonnement exemplaire. Il donne l’intelligence de cet art faussement limpide et fournit mille raisons de l’aimer. Des repères bien vus sont fournis. Comme de Chirico et son « étrangeté métaphysique » ou Domenico Gnoli et son humour « souterrain » ou encore, bien sûr le mouvement Memphis, réuni pour briser les frontières entre les disciplines autour du « maître » Sottsass. Mais c’est surtout lorsqu’il est question des œuvres de Nathalie Pasquier, elles-mêmes que l’on rencontre tout ce que l’on espère d’une critique d’art. On est invité à voir l’univers « hétérogène et composite » de l’artiste comme « un immense jeu de construction in situ », « une sorte de grande « autocitation ». On est surtout invité à trouver cette invitation géniale.

Expositions :  jusqu’au 20 juin au MACRo de Rome et prochainement à la Collection Lambert à Avignon

Visuel : Totem (céramique)

RXM

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Tapez sur ENTREE pour passer à la ligne