Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Dans le verre vert de Lucile Viaud, il y a la vie
dans-le-verre-vert-de-lucile-viaud-il-y-a-la-vie - ARTACTIF
Avril 2022 | Temps de lecture : 16 min | 0 commentaire(s)

A propos de l’ouverture du nouvel atelier de Lucile Viaud à Rennes.

Son atelier s’est niché dans la « ferme des galets », à Rennes, mais elle est née en 1993 à Pont-à-Mousson (54), en Lorraine. Alors on se dit que cette jeune artiste spécialiste du verre a sans doute fait un petit passage par le fameux Cerfav, ce centre européen de recherche et de formation aux arts verriers qui a su s’imposer comme une référence internationale en la matière depuis qu’il a été créé en 1991 à Vannes-le-Châtel (54). Mais non. Après des études d’arts appliqués inspirés par un grand-père menuisier et une grand-mère peintre et sculptrice sur bois, Lucile Viaud sort diplômée en 2015 de l’Ecole Boulle, à Paris. Et développe le verre Glaz. Du vieux breton Glas, désignant une nuance située entre le vert et le bleu, utilisée pour décrire les différentes teintes que sait prendre la mer en Bretagne. Parce que certes, le verre l’attire très tôt, mais pas n’importe lequel : celui qu’elle fabrique avec des coquillages, des arrêtes de poisson, des algues, des carapaces…

Lorsqu’elle crée sa marque « Ostraco » en 2016, c’est bien dans l’idée de faire des œuvres d’art en recyclant les déchets de la filière pêche et aquaculture en Bretagne. Naturellement coloré et microbullé, malléable, le verre marin Glaz est le premier qui est développé par l’Atelier Lucile Viaud, et peut se travailler selon les techniques traditionnelles verrières. 18 mois auront été nécessaires pour mettre au point une formulation de qualité. Pour preuve sa première collection, « Pots », qui décline toute la gamme du vert bouteille au viridien, ce vert bleuté proche de l’émeraude. On adore le concept ! Sept pièces de volumes différents pensées pour être des basiques de la maison se combinent et s’empilent pour divers usages. Et le soufflage au moule permettant de calibrer chacune d’elle ne les empêchent pas d’être uniques tant le verre avec lequel elle sont produites leur donne un caractère singulier : épaisseurs, cordes, microbulles… même la circularité peut être amenée à varier, en mémoire des milieux d’origine des matières premières utilisées !

Lucile Viaud ne risquait pas de s’arrêter là : dans une logique d’archive de la recherche, elle est devenue « géoverrière ». Et on adore aussi ce concept-là ! Car les idées les plus simples sont les meilleures : chaque région recelant dans ses paysages des matières premières qui lui sont propres, l’artiste en fait un verre chargé de toute la mémoire d’un territoire. Après les déchets d’huîtres, de moules ou de bigorneaux parlant de la mer, de la plage et de l’air iodé, Lucile Viaud s’est rapprochée de Saint-Gobain Pont-à-Mousson pour commencer à s’atteler en 2018 à la composition d’un verre lorrain. Mêlant cette fois retour à ses origines et aux processus ancestraux de fabrication du verre, pour questionner la valorisation de certaines matières locales.

Un verre du Rouergue couleur d’ambre est né également des matériaux rescapés du paysage d’Aveyron, fait de coquilles d’escargots, sable des berges du Lot et cendres de bois de chauffage. Sous chaque pièce, une petite mention sablée ou gravée à la main indique le verre utilisé et permet de retrouver le lieu, la date de fusion et la spécificité du verre. Les pièces de l’artiste composant cette fascinante géoverrerie s’exposent actuellement et jusqu’au 3 juillet à Fourmies (59), à l’écomusée de l’Avesnois, dans le cadre de « L’envers du verre ». Mais ce sont d’abord des œuvres d’art à vendre. En invitant le paysage dans l’habitat privé, en faisant évoluer sa recherche de manière aussi pragmatique que poétique, Lucile Viaud offre à chaque intérieur de devenir à la fois galerie d’art contemporain et agence de voyage…

 

Illustration : Collection Pots de la marque Ostraco, 2017, verre marin Glaz, 7 pièces : H.de 9 cm à 27cm ©Germain Herriau

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art