Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Un grand melting-pot des arts et des sens
un-grand-melting-pot-des-arts-et-des-sens - ARTACTIF
Avril 2022 | Temps de lecture : 16 min | 0 commentaire(s)

A propos de quatre rendez-vous sensoriels majeurs à la Philharmonie de Paris, au musée des beaux-arts de Rouen, à la Serpentine Gallery de Londres et à la fondation d’entreprise Martell à Cognac.

L’œuvre d’art totale est-elle le graal ? Il semble en tout cas qu’elle fasse l’objet d’une quête depuis la nuit des temps… Le compositeur Iannis Xenakis (1922-2001), à qui la Philamonie de Paris consacre une exposition jusqu’au 26 juin et qui composait mathématiquement ses œuvres à partir des sons de la nature et de la rue, regrettait de ne pas avoir vécu à l’époque de l’Antiquité grecque où tout se mêlait : philosophie, mathématiques, musique, sciences… Mais Wagner et les avant-gardes du XXe siècle sont aussi passés par là ! Terminé le spectateur qui se contente de regarder. Il doit (re)ssentir. Et c’est justement aujourd’hui pour nous faire ressentir les œuvres d’art avec nos cinq sens que les artistes rivalisent de créativité en piochant dans la trousse à outils infinie du numérique. Quitte à nous mettre la tête dans un nuage de pots d’échappement pour nous plonger le nez dans le problème de la pollution, comme Peter De Cupere avec son « Smoke Cloud ».

A l’heure où l’expérience virtuelle envahit les musées, où le grand frisson immersif installe ses carrières des lumières un peu partout dans le monde, Daphné Bétard consacre dans Beaux Arts Magazine un passionnant dossier spécial à l’art polysensoriel. Et dresse un panorama de créations ultrasensitives et désirables qui renouent avec l’idée d’œuvre d’art totale. Depuis l’opéra wagnérien comme l’incarnation du fantasme de l’œuvre d’art totale capable de réunir toutes les disciplines et stimuler nos cinq sens, jusqu’à la sculpture audiovisuelle très troublante signée du collectif Visual System, qui plongeait récemment le visiteur de La Gaité Lyrique au cœur d’une forêt futuriste aux arbres lumineux bruissant de sons étranges, en passant par le festin surréaliste d’Oppenheim servi sur le corps d’une femme nue en 1959… la journaliste égrène les innombrables tentatives d’artistes aussi différents les uns que les autres pour faire entrer tous les arts en fusion.

Alors on picore. Ici une petite révision sur la synesthésie par Vassily Kandinsky (1866-1944). « La couleur est la touche. L’œil est le marteau. L’âme est le piano aux cordes nombreuses. L’artiste est la main qui, par l’usage convenable de telle ou telle touche, met l’âme humaine en vibration. » Là une petite précision très intéressante de Dominique Gonzalez-Foerster, vidéaste et plasticienne née en 1965 à Strasbourg, qui s’est essayée à la réalité virtuelle à la biennale de Venise de 2019 avec « Endodrome », et qui estime que « tout le monde est capable d’avoir des expériences synesthésiques » à condition de stimuler suffisamment ces capacités. Lorsqu’on pénètre dans les « chambres » de l’artiste contemporaine, on ne fait pas seulement appel à la vue, à l’ouïe, au goût, au toucher ou à l’odorat, mais bien à ce qu’Aristote désignait déjà comme un 6e sens : l’intuition. Car comme l’expliquaient Gilles Deleuze et Félix Guattari dans « Qu’est-ce que la philosophie ? » : « On peint, on sculpte, on compose, on écrit avec des sensations. » Certes, mais quid du regardeur ? Lui aussi appréhende l’œuvre d’art avec ses sensations. Avec son intuition. Avec sa vulnérabilité.

Aux abstractions délirantes qui se transforment sous nos yeux par des jeux de lumière, de mouvement et d’optique, aux nouvelles technologies qui nous font applaudir des robots, aux mises en scène tantôt insupportables tantôt jouissives, s’ajoutent aujourd’hui toutes sortes d’expériences qui questionnent les limites de l’art contemporain. Comme une forme de surenchère qui prouve au moins une chose : la quête de l’œuvre d’art totale est infinie.

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art