Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Photo, bien. Peinture Bonnard.
photo-bien-peinture-bonnard - ARTACTIF
Janvier 2022 | Temps de lecture : 15 min | 0 commentaire(s)

À propos de l'exposition « Bonnard. Les couleurs de la lumière »
Jusqu'au 30 janvier 2022


Bien sûr, à la différence de Pierre Bonnard, Edward Hopper n'aurait jamais peint La symphonie pastorale ni Le Paradis terrestre. Et on ne lui connaît aucune incartade de jeunesse nabie. À l'inverse du peintre parisien du début du 20ème siècle, un tableau n'était donc pas pour lui, dans ses jeunes années, une simple « surface plane, recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées » selon la très belle formule de Maurice Denis.

Mais on ne peut s'empêcher de penser au maître américain devant les instants de vie sublimés qu'aimait fixer aussi sur la toile le peintre amoureux de la lumière du sud. Car Pierre Bonnard avait, tout autant, ce génie particulier de sentir et de savoir restituer la dimension sacrée de certains moments à première vue anodins du quotidien. Loin de constituer des scènes anecdotiques, ce sont ici également des fragments d'éternité. Nimbé d'une même aura de mystère, le prosaïque côtoie sans hiatus le fabuleux et le biblique.

Pierre Bonnard - La Femme au chat - 1912

L'article que Connaissances des Arts consacre ce mois-ci à Bonnard commence à l'inverse par resituer son travail pictural, de façon plus historique, en rappelant l'aversion et les réserves qu'a pu exprimer à son égard un certain Pablo Picasso. Commence ici un procès pour crime de lèse modernité par excès de réalisme et d'asservissement volontaire à la mimésis et au ressenti in situ notamment en termes de couleurs. Bonnard serait-il passé à côté de son époque et de la gloire posthume en montant à bord du mauvais train ? Aurait-il eu tort, rétrograde, de préférer la vapeur à l'électricité ?

On imagine mal aujourd'hui que Kiefer reproche publiquement à, disons Koons de faire du Koons et de négliger toute une fréquence spirituelle dont Malraux a pourtant dit qu'elle constituait l'ADN de notre siècle. C'est chacun son business. Nous avons aujourd'hui à l'encontre des artistes des diktats moraux mais ne constatons aucun acte de terrorisme artistique par lequel un mouvement s'opposerait violemment à un autre. Ainsi que le firent les classiques et les modernes lors de la bataille d'Hernani. Ou Picasso avec Bonnard, dont il ne comprenait pas qu'il puisse déroger au totalitarisme de l'art abstrait. Il est vrai que l'art, en ces temps-là, était encore perçu comme lieu à enjeux. On savait que c'est là que se façonne l'imaginaire de nos sociétés.

Cette problématique abordée à la lumière de l'œuvre de Bonnard pose comme essentielle une différence entre abstraction et figuration rarement abordée lors des débats qu'elle engendre : l'absence de temporalité d'un tableau abstrait. Les Demoiselles d'Avignon, pas plus que le Carré blanc sur fond blanc de Malévitch, par exemple, ne se définit comme la capture d'un instant. Ils sont atemporels par essence. Or Bonnard utilisait souvent la photographie pour réaliser ses « esquisses » préparatoires. Mais il n'aurait jamais considéré un de ses clichés comme une œuvre en soi. Il s'ingéniait même à reproduire dans ses toiles des « effets indésirables » survenus lors de ses prises de vue assez « amateur ».

Ces flous et ces ratés photographiques contrefaits ne faisaient que consacrer la supériorité que revêtait, pour lui, la peinture sur la photo dont il ne conservait ainsi que la valeur mémorielle et les marques accidentelles d'instantanéité. La peinture était, pour Pierre Bonnard, la saisie sur toile d'un souvenir dont une trace photographique, trop objective, ne pouvait rendre compte. Le pinceau du peintre restera toujours l'instrument assumé d'un sujet.

Légendes des illustrations :
Pierre Bonnard – Nu dans un intérieur- 1917
Pierre Bonnard – La Femme au chat - 1912

Discutons !
Personne n'a encore eu l'audace de commenter cet article ! Serez-vous le premier ?
Participer à la discussion
Exemple : Galerie spécialisée en Pop Art