Visite d'atelier avec Francis JALIBERT ...une promenade aux couleurs de Provence

Essentiellement à l’huile, quelquefois à l’acrylique la peinture de Francis JALIBERT révèle une forte inspiration Provençale. C'est depuis son atelier, au cœur des Pyrénées Atlantiques que l'artiste nous explique ses techniques, sa méthode de travail, ses sources d'inspirations.

Pourquoi peindre ?

Je peins tout simplement pour le plaisir, pour tenter de plaire avec l'ambition de séduire. Je peins pour découvrir, mais aussi pour créer, je peins pour exprimer un sujet avec des effets attendus mais quelquefois inattendus. Je peins enfin pour apprendre à regarder la nature et l'apprécier. Je peins ce qu'il me plait de peindre, selon l'envie du jour, éventuellement du moment. J'ai en effet remarqué que, lorsque je m'imposais un thème ou une technique, le résultat était souvent décevant.

Les sources d'inspiration

Je peins surtout en atelier et travaille souvent sur plusieurs tableaux qui ne sont pas forcément semblables. Cette démarche résulte de l'envie de peindre, par exemple, un paysage, un peu plus tard une marine puis une nature morte. L'origine de mes sujets est diverse: à partir de photos, de croquis réalisés en extérieur, inspiration, création imaginaire, etc... J'ai une affection particulière pour les paysages du pourtour méditerranéen et les différents éléments que l'on peut y trouver comme les pins, cyprées, coquelicots, lavandes, oliviers ainsi que ses configurations paysagères comme les villages perchés, les reflets sur la mer, les vignes avec leur cabanon, les coteaux ... J'aime la liberté que procure la peinture pour rendre l'ambiance d'un tableau. Ayant une affection particulière pour les couleurs affirmées, j'organise mon tableau de manière à créer des contrastes; notamment par le rapprochement de couleurs complémentaires. Les couleurs de mes tableaux sont souvent vives et elles traduisent tout à la fois les tonalités des paysages du midi, le tempérament de ses habitants, le contraste des paysages, le tout empreint d'une petite exagération bien méridionale. Mes tableaux révèlent une forte inspiration Provençale, région que j'affectionne particulièrement avec le Languedoc Roussillon d'où je suis originaire.

Les méthodes de travail

C'est dans une pièce mansardée, bien éclairée par une fenêtre de toit, que se situe mon atelier. Il comporte une table dans laquelle je range mes peintures, couteaux, pinceaux..., un chevalet de ma fabrication qui présente l'avantage de permettre un travail depuis la position verticale jusqu'à l'horizontale, un meuble de rangement et une étagère. A côté, quelques cimaises sur lesquelles sont exposés des tableaux qui nourrissent mon inspiration. J'ai pris l'habitude de poser la palette des couleurs à droite du chevalet sur une table multi-usage que j'ai moi-même réalisée.

J'utilise essentiellement la peinture à l'huile; je me sers quelquefois de l'acrylique notamment pour les esquisses. Je choisis généralement une tonalité dominante qui occupera au minimum les trois quarts du tableau; une tonalité de couleur complémentaire occupera une surface moins importante. Une troisième tonalité uniquement par petites touches vient quelquefois contrarier sans l'annuler, l'harmonie du tableau. Lorsque ma tonalité dominante est de couleurs froides, je veille à ce qu'elle occupe une surface importante du tableau. A l'inverse, cette précaution n'est pas forcément la règle lorsque la dominante est de tonalité chaude.

Les étapes de la réalisation d'un tableau

Je ne me fixe pas de règle absolue mais de manière générale, les différentes étapes de la réalisation d'un tableau sont les suivantes:

  • Esquisse sommaire
  • Construction du paysage de manière à équilibrer sur la toile la place occupée par les différents éléments qui le composent: j'évite de centrer sur la toile un élément majeur
  • Je positionne si possible un élément bien visible à l'emplacement du nombre d'or
  • J'organise les différents plans
  • Je définis une tonalité dominante
  • Je précise le sens de la lumière
  • J'applique les couleurs en respectant le principe de la perspective: couleurs chaudes devant, couleurs froides derrière
  • Je réalise les éléments: je les détaille de moins en moins au fur et à mesure de leur éloignement.

Techniques de travail: le "posé raclé"

En fonction de l'expression que je veux donner au tableau ou au thème (paysage, marine, fleurs, etc...), j'utilise des techniques différentes d'application de la peinture au moyen du couteau; parmi les plus employées, je citerai le "posé lissé" et "posé raclé", que je vais maintenant détailler.

Le "posé raclé":

dans cette technique, les couches de peinture, de faible épaisseur, se superposeront (les deux oeuvres ci contre ont été réalisées suivant cette méthode).

  • La peinture est posée en effleurant la toile avec la tranche du couteau mais aussi avec le plat.
  • Il sera observé un temps de séchage entre les couches et de manière générale, les couches successives seront réalisées avec la complémentaire de la précédente. Ainsi, les couches inférieures n'apparaissent que par points ou petites surfaces ce qui permettra de donner de la consistance et du relief à la zone du tableau traitée. La même technique est utilisée pour l'application des différentes tonalités de couleurs.
  • Afin de favoriser l'éclat des couleurs, il y aura toujours une recherche de juxtaposition des couleurs complémentaires ainsi que des superpositions de tons comme le montrent les détails des deux premiers tableaux de droite.
  • Il est quelquefois intéressant, sur ce même type de tableau, d'y associer des motifs suivant la technique du "posé lissé" comme le montre le détail des fleurs du dernier tableau de droite.

"Méditerranée"

Une exposition de Francis JALIBERT