TECHNIQUE - SUPPORT - ENCADREMENT

Les Supports et les Techniques

Selon la nature du support et la technique utilisée, la conservation dans le temps des oeuvres et des couleurs nécessite d'observer quelques règles. La valeur d'une peinture dépend des précautions que l'on prendra à la préserver des outrages du temps.

Au fil du temps...

Les tableaux vieillissent et peuvent présenter des altérations : - la peinture devient terne ou sale, - les vernis s'altèrent, foncent et gênent la visibilité du tableau - la poussière et fumée "agressent" les gravures, les aquarelles et les dessins. Pour éviter ces désagréments, respecter quelques règles simples : D'une façon générale, les supports et les couleurs sont sensibles aux variations d'humidité de l'air ambiant qui peuvent entraîner des altérations au niveau de la couche picturale. Il convient donc, de préserver les oeuvres peintes de tout changement brutal de climat. Il faut éviter que l'éclairage du tableau dépasse 150 lux, tout en s'efforçant d'éliminer au maximum les ultraviolets présents dans la lumière (naturelle ou artificielle). La lumière doit être uniformément répartie faute de quoi un rayon de soleil (ou de lune) revenant chaque jour éclairer la même zone, est susceptible d'altérer les nuances. A l'inverser , un lieu trop sombre augmente le noircissement. Enfin, évitez de placer un tableau au-dessus d'une source de chaleur (cheminée ou radiateur) ou d'accrocher une peinture contre un mur froid ou humide.

Oeuvres sur papier

Dessins et aquarelles ne devant être ni lavés ni gommés, mieux vaut les encadrer, pour éviter tout contact avec l'extérieur : - utiliser des papiers non acides - les dessins au fusain, au pastels secs, à la mine de plomb et au crayon doivent avoir été correctement enduits de fixatif. Ne pas lésiner sur les quantités, surtout pour les pastels secs. - La meilleure manière de protéger vos pastels finis est de les faire encadrer professionnellement sous verre et avec un passe-partout pour éviter qu'il ne touchent la surface intérieure du verre de protection.

Oeuvres à l'huile

Les meilleurs toiles sont tendus sur des châssis en bois avec des coins qui permettent de la retendre si besoin. On classe les toiles, les panneaux ou les cartons par tailles et suivant une définition thématique de leur format. Celle-ci correspond à un rapport entre les deux dimensions du cadre. Il y a la "Figure", le "Paysage", la "Marine". Le format "Figure" est plus proche du carré, celui du "Paysage" plus rectangulaire, celui de la "Marine", beaucoup plus allongé. ( Ex : 10F = 55 x 46 cm).

F-FIGURE P-PAYSAGE M-MARINE
0 18 x 14 18 x 12 18 x 10
1 22 x 16 22 x 14 22 x 12
2 24 x 19 24 x 16 24 x 14
3 27 x 22 27 x 19 27 x 16
4 33 x 24 33 x 22 33 x 19
5 35 x 27 35 x 24 35 x 22
6 41 x 33 41 x 27 41 x 24
8 46 x 38 46 x 33 46 x 27
10 55 x 46 55 x 38 55 x 33
12 61 x 50 61 x 46 61 x 38
15 65 x 54 65 x 50 65 x 46
20 73 x 60 73 x 54 73 x 50
25 81 x 65 81 x 60 81 x 54
30 92 x 73 92 x 65 92 x 60
40 100 x 81 100 x 73 100 x 65
50 116 x 89 116 x 81 116 x 73
60 130 x 97 130 x 89 130 x 81
80 146 x 114 146 x 97 146 x 89
100 162 x 130 162 x 114 162 x 97
120 195 x 130 195 x 114 195 x 97

Le support bois et médium, s'il est travaillé dans les règles de l'art est de très grande qualité. Il est peu fréquent dans les grands formats.

Pour plus d'information : "Encadrement, Histoire et techniques" Livre de Michèle Dhont - Édition l'Inédite.

L'Encadrement

L'oeuvre est un joyau, le cadre est sont écrin. L'encadrement doit la mettre en valeur sans l'écraser. Selon la nature de l'oeuvre les procédés sont différents mais les principes restent les mêmes :

Un carton

à Ph neutre (sans acide), un verre (classique, antireflet ou Mirogard comme au Louvre) le mettront à l'abri des poussières, humidité et insectes.

Un biseau

donnera une impression de profondeur à l'ouvrage : biseau français, anglais, rond, ovale, imbriqué, perroquet, ...

Un passe-partout

sera habillé de tissu ou de papier, dans un grand choix de couleurs, de motifs et de matières : fibre, soie, à la cuve ou papier reliure, ... Des oeuvres plus anciennes seront flattées par un lavis.

Une baguette

terminera la composition : loupe, moulure ancienne avec dorure, moderne unie ou à motif, avec ou sans reliefs, ... Le tout sera assemblé pour correspondre au mieux à la définition du mot harmonie :

"Relation existant entre les diverses parties d'un tout et qui font que ces parties concourent à un même effet d'ensemble."

Les cadres anciens :

On privilégiera toujours un encadrement proche de ce qu'aurait été un encadrement contemporain de l'œuvre. Si l'on ne peut trouver un cadre ancien, on placera un cadre neuf dans le goût d'un cadre d'époque. Le marché des cadres anciens s'est développé dans les vingt dernières années et il est possible d'en acquérir en vente publique ou chez un marchand spécialisé. Certains restaurateurs sont également compétents dans la remise en état de c adres anciens. Ce type d'encadrement ou de restauration est réservé aux œuvres ayant une certaine valeur. Enfin, il est important de s'adresser à un encadreur compétent. Combien d'erreurs ne sont elles pas commises, compromettant de la sorte la bonne conservation de l'œuvre. L'œuvre d'art est composée de matières plus ou moins stables qui nécessitent des conditions particulières. Attention donc aux microclimats favorables au insectes et autres putréfactions. Pour les œuvres sur papier, il est évidemment déconseillé d'utiliser des matériaux acides ou des colles en tout genre. Attention également aux encadreurs peu scrupuleux qui découpent les bords des dessins ou estampes. Bref, encadrer relève autant de l'art de la décoration que de la science de la conservation.

Les couleurs

D'une manière générale : préférer à sujet clair un cadre foncé et inversement pour un tableau foncé, un cadre clair. La couleur de l'encadrement et du cadre doit s'assortir aux teintes des sujets sans jamais accentuer la couleur dominante. Les surfaces claires apparaissent, à dimensions égales, toujours plus grandes que les foncées m ais un passe-partout clair rapetisse le sujet et un passe -partout foncé agrandit le sujet. La valeur d'un ton est plus importante que la couleur : le jaune et le bleu, couleurs primaires, donnent un résultat triste mais le jaune paille et le bleu déteint se marient parfaitement. De même que le rose et le bleu s'harmonisent, le rouge et le bleu se détruisent. Il faut se méfier du blanc pur qui est un composé de toutes les couleurs, mais une note blanche dans un encadrement accorde les couleurs entres elles : le bleu fait reculer, le jaune, complément du blanc fait avancer, le noir est à éviter, le remplacer par des gris ou des marrons foncés.

Restauration d'un tableau :

Un tableau en mauvais état perd une partie de sa valeur. Toute œuvre d'art ne mérite pas d'être restaurée à n'importe quelles conditions. Le montant de la restauration doit rester proportionnel à la valeur commerciale ou sentimentale de l'œuvre. - Nettoyer un tableau consiste à " alléger " plus ou moins profondément le vernis qui le protège, c'est-à-dire à le retirer partiellement ou totalement, voire à enlever les surpeints, soit les ajouts postérieurs, souvent eux-mêmes d'anciennes restaurations. - Restaurer un tableau peut aussi consister à renforcer des parties de la toile déchirée ou "cuite" et à pratiquer certaines retouches de peinture. Dans tous les cas, c'est un travail de spécialiste. Pour éviter de faire des dégradations irrémédiables, il faut s'adresser à un professionnel de la restauration. Il saura faire un diagnostique et vous chiffrer un devis avant toute intervention.