Le meuble ancien peint : un peu d'histoire avec l'artiste Martine MACQUART



Souvent considéré comme un simple loisir créatif, la peinture sur meubles n'en est pas moins une véritable activité artistique pour tous ceux et celle qui savent donner vie aux commodes, armoires et autres objets en bois inanimés de notre quotidien. Tel est le cas de Martine Macquart, qui nous fait revivre les thèmes religieux des grands maîtres tel Van Eyck, Mantegna, Fra Angelico, Leonard de Vinci...leur donnant comme un second souffle de vie. Rencontre avec cette artiste hors du commun qui sait rendre contemporaines les œuvres du passé.

Un tableau de Brion:

meuble peint

« C'est au tableau de Brion , exposé au Musée Alsacien de Strasbourg , que je pense invariablement l orsque je suis face à une armoire alsacienne.

Ce tableau représente une noce villageoise où le cortège est accompagné d'une armoire peinte , offerte en dot à la jeune mariée. Elle trône au centre du tableau , portée par un char....Elle a le même âge que la nouvelle épousée...

Elle est pratiquement née le même jour et elle va l'accompagner toute sa vie durant....jusqu'au jour où elle va être reléguée au grenier , dans une chambre de valets ou être transformée en clapiers à lapins ou pigeonniers.

Tout un monde pictural qui abonde dans la félicité du mariage éclôt en même temps que les roses et rosaces , symboles de l'épanouissement de l'âme et de l'amour , que la jolie tulipe dont le calice ouvert reçoit les dons que Dieu distribue , que le lys qui exhale un parfum de pureté , que l’œillet , l'anémone, la pensée, la marguerite...Sans oublier les fruits , principalement la grenade , venue de Turquie , qui par l'abondance de ses graines émergeant de la fente centrale éclatée , symbolise la fécondité et la prospérité , ainsi que le raisin , symbole du Sang du Christ... Les motifs géométriques ne sont pas en reste non plus : le pentacle qui insère une forme pentagonale entre ses branches , avec son étoile à 5 branches ; symbolise le mariage , le bonheur conjugal mais préserve aussi des puissances maléfiques....le losange symbolise le féminin , le cœur symbolisant évidemment l'affectif et l'amour. Les décors linéaires, le huit allongé, symbole de longévité et l'arbre de vie , porte-bonheur par excellence , apportent leur contribution à la félicité du mariage. Toute une tradition qui sera fauchée par les rouages rutilants de l'ère industrielle. C'est entre deux guerres qui lui donnera le coup de grâce... Le calice de la jolie tulipe est tombé sur le sol fraîchement moissonné...

Un peu d'histoire

Les premières armoires sont apparues au 16e siècle , sous formes d'armoires à 2 vantaux ou à 4 portes nommées bahuts. L'armoire alsacienne qui se présente en plusieurs parties , a une séparation centrale et son assemblage se fait par clavettes situées sur le haut et sur le bas , ce qui permettait le transport et le passage dans les maisons . Certaines armoires reposent sur un piétement assez important , d'autres pas...Les corniches très souvent amovibles sont imposantes aussi parfois.... L'ingéniosité des menuisiers est à saluer !

On peint le mobilier pour imiter les classes élevées , mais aussi pour masquer la pauvreté du bois , le protéger ( par du sang de bœuf ) et certainement pour apporter gaieté et humour dans une maison. Les meubles peints se transmettaient dans les familles , à l'occasion de mariage

Parfois s'y trouvait aussi la référence d'un psaume ou d'une sentence religieuse moralisante ou humoristique... La coutume alsacienne voulait qu'à la naissance d'une petite fille , un arbre soit abattu , le plus beau résineux en l'occurrence , et qu'il soit débité en planches mises à sécher jusqu'aux fiançailles de la petite.

La peinture était réalisée par le paysan lui-même , pendant les longues soirées d'hiver , alors que les travaux aux champs n'étaient plus possibles. Le travail pouvait aussi être délégué à l'ébéniste ou au menuisier , qui en plus de produire des pochoirs , se transformait en peintre. Il arrivait aussi que certaines jeunes filles , beaucoup trop pauvres, peignent elles-même le meuble , en vue du grand jour. Progressivement ce travail fut transmis à des peintres itinérants , qui allaient de village en village , munis de leur peinture et pochoirs et qui peignaient sur place le mobilier , contre le gîte et le couvert.

Techniques de peinture:

et épongés. Ils étaient aussi épongés d'une couche de teinte mordante ou brou de noix et imitation d'ébène, pour atténuer la blancheur du bois. Les motifs étaient réalisés aux pochoirs " Schablon Patrone ", découpés dans du parchemin épais , réalisés par l'ébéniste ou vendus par des spécialistes qui avaient pignon sur rue.

Progressivement , d'autres teintes apparurent....Au 18e siècle , sont ajoutés le rouge cinabre , le blanc de céruse , et vers 1720 , le vert de cinabre , puis le bleu d'empois ou Lazurbloij , utilisé d'abord en glacis puis ensuite pour les fonds. Le liant le plus fréquemment employé était le petit lait , que l'on mélangeait aux ocres et autres pigments de terre. C'était un excellent fixatif . Fin 18e siècle, avec l'avènement de la pomme de terre , on a utilisé des ocres , de la bière et du vinaigre....la bière et la surface coupée de la pomme de terre offrant l'amidon nécessaire au liant...

En haute et moyenne Alsace, on note une préférence pour les fonds bleus...en basse Alsace , les fonds bruns sont privilégiés. Après 1750 et jusqu'en 1886 environ , la variété des couleurs va favoriser une belle créativité...Le pochoir est délaissé....des fleurs, des vases, des animaux prennent naissance sur le meuble...

"Je sais que je porterai toujours en moi le tableau de Brion lorsque je serai dans une remise d'antiquaire alsacien et quand je la verrai....démembrée , désarticulée , ventre à terre..., c'est l'armoire peinte de Brion qui reviendra sous mes yeux....Et lorsque je demanderai à ce qu'on la mette sur pieds...en se soulevant de terre , c'est tout un monde qui se remettra debout....Je le perçois très nettement à chaque fois...Ils sont là ! Le paysan occupé à peindre les longs soirs d'hiver , la jeune fille beaucoup trop pauvre , le peintre itinérant , le menuisier....Ils reviennent à la vie....Elle réussit toujours ce miracle. Ils se tiennent à mes côtés....Je vois leurs mains occupées...."

Martine MACQUART , Artisan d'art

L' Art ne déçoit jamais ceux qui l'aiment...