La Lithographie avec Georges HANKENS
HISTOIRE DE LA LITHOGRAPHIE

La lithographie, procédé plus moderne que la gravure, a été inventée à la fin du XVIIIè siècle par A. Senefelder. Auteur dramatique sans succès, il cherche à imprimer sa musique de façon plus typique et plus économique que le travail sur cuivre. Il utilise la pierre de Münich qui lui permet d'expérimenter une technique à plat qui ne tient ni aux creux ni aux reliefs; il découvre à la suite d'un hasard le procédé de la lithographie.

DÉFINITION ET TECHNIQUE

"Litho" vient du grec et signifie pierre. La lithographie est un procédé d'impression sur pierre ou sur plaque de zinc grainée au préalable et plus malléable. Ce principe repose sur une préparation chimique du support sur lequel l'artiste a dessiné à l'aide d'une encre ou d'un crayon lithographique. La préparation chimique permet à l'encre de ne rester déposée que sur la partie dessinée de la pierre et du zinc, l'autre partie la refusant. Le principe est donc fondé sur l'incompatibilité d'un corps gras et d'un corps acide. Par la suite, les artistes se sont emparés de cette technique qui au début est partie du noir au chatoiements multiples (Daumier...) pour s'ouvrir rapidement sur les couleurs (Toulouse Lautrec, les Impressionnistes, Chagall, Picasso ...). Une lithographie en couleurs nécessite autant de pierres (ou de zinc) qu'il y a de couleurs dans la composition: 13 couleurs signifient donc 13 passages sous presse d'une même lithographie, chaque couleur prend sa place sur l'estampe suivant des points de repère très précis (les superpositions de tons permettent d'élargir la palette et ses nuances). Les tons spécialement conçus (transparences, opacités ...) supposent une grande connaissance de ces lois et un sens de la décomposition technique de la part de l'artiste se référant à une démarche graphique propre.

Aux Ateliers MOURLOT Paris

ÉTAPES PRINCIPALES D'EXÉCUTION D'UNE LITHOGRAPHIE

  1. Dessin à l'encre ou au crayon à base de cire sur pierre poncée ou graissée.
  2. Application d'une solution de gomme arabique +2% d'acide nitrique sur toute la surface qui agit là où il n'y a pas l'encre du dessin.
  3. Application d'une fine couche de gomme arabique qui prolonge la phase 2.
  4. Remplacement de l'encre du dessin par une couche d'encre d'imprimerie.
  5. Lavage à l'eau de la pierre supprimant la gomme arabique. Apparition du dessin.
  6. Encrage du rouleau de cuir.
  7. Encrage de la pierre avec le rouleau imbibé. Les parties grasses acceptent l'encre, les parties acides la rejettent.
  8. Impression à l'aide d'une presse.