Retour
 

Le Land Art, avec Jean Noël Fessy,

...un travail artistique avec et dans la nature

"Chariot Chaosmique"
Carton sur châssis bois,
tapissé de photos et dessins
L. 120cm

Inventé par l'artiste Walter de Maria, le terme « Land Art » désigne l'ensemble des courants artistiques qui utilisent la nature comme lieu de travail et d'exposition.


Histoire et définition:


C'est à la fin des années 1960, aux États-Unis qu'apparaissent les « Earthworks », grands travaux de terrassement réalisés par les artistes Robert Smithson, Robert Marris, Walter de Maria...Issus d'une volonté de quitter le cadre jugé trop contraignant des galeries d'art et des musées, les artistes travaillent dès lors dans la nature, "in situ". Ils cherchent avant tout à rendre leur création plus vivante et en harmonie avec le lieu qui l'entoure, modifiant et façonnant les paysages naturels selon leur inspiration. :

"L'art dans la nature, le « land art » en bon français", nous l'explique l'artiste Jean Noël Fessy, "c'est histoire de sortir de son atelier solitaire pour aller travailler dans, en rapport et avec la nature, nature qui peut d'ailleurs très bien être urbaine. Cela peut être souvent une installation, c'est à dire l'ambition d'intégrer sa réalisation à un lieu plutôt que de la poser sur un socle.

Enfin dans la pratique cela se fait souvent en symposium où, dans une ambiance fête et boulot, on rencontre des tas d'autres artistes qui sont en général des gens intéressants. J'appartiens ainsi au réseau Ainin: Artists in Nature International Network qui regroupe praticiens et organisateurs et propose donc des activités et des rencontres de ce type de par le monde.»


Méthodes de travail:

Les œuvres du Land Art sont avant tout de véritables expériences au cœur même du monde réel. Ainsi, les œuvres de Jean Noël Fessy se veulent être au cœur du monde contemporain et de ses problématiques. Elles parlent de l'homme, tournent autour des foules et des façons d'être ensemble dans cette époque du grand mélange. L'artiste cherche à le traduire, utilisant des matériaux très divers, allant du petit au monumental. Chacune de ses œuvres est le résultat d'une expérience unique et utilise des matériaux et techniques de travail très différentes comme il nous l'explique lui-même:

"Pow Wow" :

Pour réaliser ce cercle d'un « Pow Wow » je suis arrivé pratiquement les mains dans les poches, sauf une brouette et un peu de ficelle et j'ai utilisé les cailloux de l'endroit, en l'occurrence le superbe plateau de Calern-Caussol derrière Grasse (06). J'y ai passé trois jours et nuits, m'imprégnant du site où le circulaire est dominant.

"Jetés":

Par contre je suis arrivé à l'arboretum de Roure (06), associé à l'artiste Nadège Pages, les bras chargés d'éléments végétaux que nous avions patiemment collectés ailleurs et nous les avons d'abord organisés puis finalement jetés sous les arbres. Quelques gestes après des heures de ramassage.

"Neuf Boules " :

Si la plupart de mes pièces sont - tout comme vous & moi - éphémères, j'ai vu de gros tas de pierres, des IPM entourant un arbre, des trucs faits pour durer un bon moment. J'ai ainsi fait du béton carrelé, à la Gaudi, dans ce qui n'est peut être qu'un emménagement de jardin mais qui reste un travail dans la nature.

"La Caravane " :

Ce que j'utilise le plus, ce sont des branchages et des lianes. C'est ainsi que j'ai monté mon installation phare « la Caravane » qui est allée par nature de site en site où chaque fois elle a essayé de s'intégrer à ce qui l'entourait. Ici, elle est instalée au château d'O.

"Rosace":

Rien n'interdit d'utiliser des matériaux synthétiques contrastant avec le naturel : métal, plastique …ainsi cette « Rosace » est en corde à linge.

Hélas, les œuvres du Land Art sont des œuvres plutôt éphémères, appelées à disparaître sous l'effet des forces naturelles. Seules les photographies et les vidéos permettent de sauvegarder  les créations de l'artiste. Parfois, sous l'altération du temps et du climat elles prennent de nouvelles formes, pour le plus grand bonheur de ceux qui savent les apprécier. La nature façonne ainsi elle-même ce que l'artiste a commencé.

Jean Noël Fessy