Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
STOUL
Montrouge / France
STOUL

Née à Bordeaux en 1981, Stoul dessine et peint depuis son plus jeune âge. En 1998, elle intègre l'Ecole Boulle, célèbre Ecole d'Art, dans laquelle elle s'initie aux techniques de monture en bronze, au mobilier et au design. Mais c'est vers la peinture qu'elle se tourne, revenant aux dessins et à l'univers qu'elle avait déjà esquissé depuis l'adolescence. Elle fréquente alors pour y travailler des squatts d'artistes à Montrouge, à Paris, comme chez Robert Electron Libre.Là, ses « Gribouilles », inspirés de son chat, se métamorphosent progressivement en personnages polymorphes : l'animal laisse peu à peu place à des femmes-chats délurées. En 2004, elle acquiert son autonomie en s'installant dans son propre atelier de Montrouge, dans la proche banlieue parisienne. Elle y travaille depuis au développement de son art. Elle expose régulièrement en de nombreux lieux à Paris, comme à la Galerie Artwist ou avec le collectif ObsseSons Visuelles et en banlieue parisienne, notamment à Montrouge. En 2005, quelques unes de ces oeuvres ont été présentées à la Foire Internationale de Shangaï (Chine). Polyvalente, elle a réalisé en 2004 la décoration de l'Abracadabar dans le 19ème arrondissement de Paris, imagine vêtements et objets de décoration complétant son univers, mais aussi des créations infographiques et des produits de communication visuelle. Peintre « sse » dans l'âme depuis son plus jeune âge, Stoul offre une peinture délibéremment féminine et joyeuse, à l'esthétique précieuse et populaire à la fois.Précieuse, en ce qu'en chacune des toiles composant ses séries se révèle un souci de l'ornementation, dans une dimension décorative voulue par l'artiste. Ici, des motifs floraux tapissant le fond, là des inscrustations de pierres, de boutons dorés. Un foisonnement dans l'esprit d'un certain « art nouveau », dans un style toutefois sans nostalgie.Populaire, sans péjoration, car l'art de Stoul parle sans intermédiaire à la sensibilité, par les formes et les couleurs, par l'ambiance pop' d'un quotidien moderne et immédiatement suggestif, revu et corrigé avec énergie, dans laquelle on se plonge avec une sorte de plaisir enfantin, celui qu'aucune règle de « bon goût » a priori ne vient empêcher. Populaire aussi parce que la rue, ses mouvements, son effervescence inspire à cette jeune artiste ces oeuvres contemporaines, éminemment urbaines. Nourrie de cultures alternatives, enfant des médias émergents, elle a su en mixer avec talent les codes esthétiques pour les reformuler dans un langage très personnel. Couleurs franches, stylisation des personnages, graphisme précis, contextes empruntés à l'imagerie de consommation...Dans ses créations se font écho différents courants artistiques à la fois identifiables et mêlés : le Graffiti, dans son goût de la couleur et de la calligraphie, le Pop'Art bien sûr ou encore le Kitsch, avec ses cadres de fourrure synthétique colorés, comme un paraphe un peu « too much » dont elle use cependant avec modération. Mais ce sont là des références modernes bien intégrées plus que des modèles dont Stoul sait s'émanciper pour définir son univers. Néanmoins, son inspiration est résolument tournée vers la culture nipponne, et sa sensibilité marquée par l'esthétique manga. Des premiers dessins d'Osamu Tezuka dans les années 50 à Takeshi Murakami ou Junko Mizuno, pour qui l'artiste conçoit une grande admiration, le manga est devenu un élément essentiel de la culture japonaise. Investissant le champ de l'art contemporain, il croise tradition ancestrale et modernité extrême, et renvoie à la dualité de la culture japonaise, entre spiritualité et productivité, rites et technologies, mesure et démesure. Souvent il puise dans le monde édulcoré de l'enfance, comme pour adoucir la rigueur de la vie publique japonaise. Au delà du langage esthétique et formel, les « Gribouilles » de Stoul procèdent du même attachement, de la même nostalgie de l?univers onirique de l'enfance, entre innocence et mal-être, pour mieux s'en dégager : ainsi de ces petits chats symboliques de la solitude enfantine, se métamorphosant en « Miss » à l'animalité tantôt douce tantôt sauvage. Cependant, ni « fashion-victims », ni simples gravures de mode, les pin'up mi-femme mi-chat de Stoul s'affirment dans une féminité exacerbée. Libres et libérées, elles s'approprient leurs corps et ses parures comme autant d'arguments pour être sujet, et non plus simple objet de désir et de séduction. Elles semblent évoluer dans un univers de conte de fée pop et glamour dont elles se seraient choisies héroïnes. D'une beauté plus irréelle qu'idéale, conquérantes et déterminées, ces « ladies » sont sans doute moins frivoles qu'il n'y parait...En ce sens, les oeuvres de Stoul ne sauraient se limiter à une expression purement visuelle et décorative. Certes, l?artiste porte un soin tout particulier aux vêtements dont elle habille ses poupées et au cadre dans lequel elle les met en scène. Mais bien que faisant de la mode, de ses tendances et de ses styles, un élément essentiel de sa recherche artistique, Stoul entend créer des oeuvres qui puissent s'affranchir de la dimension éphémère et superficielle d'une beauté factuelle. Autrement dit, nues ou habillées, Miss et Geichattes, princesses de contes de fées (« Once Upon a Time ») ou tentatrices (« The Seven Deadly Sins »), toutes nous disent quelque chose de la condition féminine.Son sens de la rigueur dans la composition, sa maîtrise d'exécution qui ne laisse ni ne doit rien au hasard ne masquent pas l'énergie et la vitalité se dégageant des toiles de l'artiste. Derrière la profusion baroque et l'exubérance de ses « Miss », se dévoile un état d'urgence : celui de peindre un monde coloré, vivant et vivace, dans lequel l'enfance n'est pas perdue et l'avenir resplendissant.par Marie Deparis (Mai 2005)

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de STOUL

Œuvres nouvellement ajoutées

Principale