Biographie de l'Artiste

Soledad BORRAS, ou le minéral fait chair. 
 
Granuleux, d’un blanc éclatant,r osé parfois, plus souvent mordoré. Quand il n’est pas rouge… Le sable est là, qui occupe tout l’espace. On le voit, on le sent, on le palpe. Venu du fond de cette terre austère, aride, qui  a vu naître Soledad. Un « Mini Colorado » comme aiment à l’appeler les habitants de Forcall, la Fourche, au croisement de trois rius (rivières). Et là, sur le chemin, reposant comme pour l’éternité, des galets de ceux que l’on rencontre mille fois.
Ils sont gris –clair, anthracite, bleu- ou jais. Noir jais. Lisses, ou grignotés par le temps…
Inondés de soleil. Sans ombre à l’heure de midi. A l’ombre portée –mais courte- quand l’horloge a tourné.Isolés, par deux ou en groupe toujours harmonisés dans l'espace. Les voilà tout à coup seuls héros de la scène.
A la manière des Haïkus japonais, l’essentiel, l’âme de ces « objets inanimés »  nous sont révélés là. Avec grâce, sobriété, et sérénité. 
Thérèse Roland-Gosselin