Remonter

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Daniel SAINT ROMAIN
Saint etienne / France
Daniel SAINT ROMAIN

QUI? Naissance le 12 novembre 1956 / il parait que ça caillait cette année là !! A 17 ans je voulais m’inscrire dans une école d’art mais les aléas de la vie m’en ont détourné. J’ai donc opté pour une école d’éducateur spécialisé et exercé ce métier pendant plus de 15 ans. Animations de quartier, terrain d’aventures pour enfants, centres d’hébergement pour ados en difficulté. 1988 mes premiers dessins et pastels qu’on peut voir sur mon site internet. Et puis sur un appel à concours j’ai participé fin des années 80 à une expo organisée par l’école des beaux arts de Metz et dans la foulée je m’y suis inscrit en section Design. J’avais déjà 32 ans. C’est là que c’est forgé mon intérêt pour l’art contemporain en général. Durant cette période j’ai participé à plusieurs concours de peinture et mobilier d’art notamment au centre international de design de montréal en 1989. Diplomé des beaux arts en 1991 DNAP / DNSEP j’ai ensuite exercé le métier de designer pendant 14 ans dans le domaine de la restauration collective (création d’ustensiles de cuisine professionnels, collecteurs à déchets, vaisselle pour collectivités,…) et du mobilier de magasins. Là, je me suis confronté à la DAO et à la PAO en créant produits, flyers, catalogues et logos. Mais aussi à la gestion de la fabrication des produits (injection plastique, rotomoulage, thermoformage, soudure, formage du tube et de la tôle), des maquettes, des prototypes, ainsi qu’a l’organisation et l’agencement de stands pour les salons professionnels, en fait je débutais avec une feuille blanche et je rendais un produit fini, prêt à vendre avec sa documentation promotionnelle et sa gamme de fabrication et de montage. Pendant ces années j’ai commencé à toucher à l’acrylique. Mes premiers tableaux datent de cette époque 1995 à 2004. Mais l’envie de gérer ma propre entreprise m’a une fois encore détourné de la création. J’ai racheté une métallerie car j’avais également besoin de me confronter à la matière. Et le temps d’un artisan étant ce qu’il est je n’ai plus touché à la peinture. Par contre j’ai réussi à m’octroyer quelques heures pour créer des meubles métalliques (pièces uniques qui meublent aujourd’hui mon lieu de vie). Et pour réaliser quelques sculptures. C’est également ma période collection de vinyls, qui m’a permis de rebalayer toute la culture musicale des années 40,45 à 80 / lectures, bibliographies, discographies, une période passionnante. La matière est essentielle (si je n’avais pas trouvé mon équilibre dans la peinture j’aurai pratiqué la sculpture) et elle se retrouve d’ailleurs dans mes toiles. A la fin d’une vie professionnelle en trois temps durant laquelle j’ai beaucoup apprit (tant au niveau humain qu’au niveau créatif) je peux enfin me consacrer à mes envies. Et donc depuis janvier 2016 j’ai recommencé à peindre. Je me suis replongé dans les œuvres de mes peintres favoris. Antoni Tapiès, Jean Dubuffet, Oscar Murillo, Anselm Kieffer, Cy Twombly, Jean Michel Basquiat, Christian Hetzel, et quelques moins connus comme Hannelore Baron, Bill Gingles, Jeannie Gooden, Linda Vachon, Walter Rast, Debra Corbett, Victor Vega, Bill Fisher, Barbara Kroll. 2016 a été une année de reprise en main avec des œuvres plus allégoriques assez proches en fin de compte de ce que je faisais autour des années 2000. Voir sur le site http://dstromain.fr Quoi? Dès le début de l\'année 2017 ma thématique principale a été le paysage urbain. Après la visite de villes comme Berlin ou Barcelone dans lesquelles mes filles ont séjourné je me suis aperçu que les graphes qui envahissaient les murs n’étaient pas ce qui m’intéressait le plus. Bien sur le street art fait partie intégrante du paysage urbain mais je pense que mon attention est davantage captée par le support, les murs qui les reçoivent. La trace laissée par l’activité humaine, frottements et salissures au fil des passages, dégradations volontaires, rayures, replâtrages, messages laissés au regard des autres. Mais aussi l’usure du temps, la rouille et la crasse qui coulent, la patine sur les palissades tout ce qui est laissé par ce qui tombe d’en haut, la pluie, la poussière, l’humidité ambiante. Les efforts de la nature pour reprendre place sont autant de marques d’une lutte radicale et sans merci qui nous rappelle sans cesse qu’elle n’a pas besoin de nous et qu’elle sera là encore bien après notre passage. Ma recherche s’inscrit en parallèle de l’exploration urbaine qui inspire nombre de photographes contemporains. Mais ici, pas d’exploration, tout se passe dans la tête et le geste, dans un rapport conflictuel non pas entre l’activité urbaine/humaine et la nature mais entre le support et l’apport, autre manière de dire entre la toile et l’artiste. En ça mes toiles sont souvent sales, les couleurs vives ne m’attirent pas. Trop de couleur me déroute. Je dirai que mes œuvres se situent au carrefour du street art et de l’art trash. Et, de même que l’URBEX (qui consiste à visiter et photographier des lieux créés puis abandonnés par l’homme) nous renvoi à des sentiments forts tels que la nostalgie, la révolte, l’inconfort, … mes morceaux de murs, d’une manière allégorique et furtive, génèrent leurs propres idées et concepts : notre rapport à l’eau, la guerre, le temps qui passe,… En tous cas c’est ce que je veux y voir et donc transmettre. Comment ? Là, j’utilise toute la technique que la pratique me permet de découvrir au fil des œuvres. La méthode est empirique : tu agis donc tu apprends. Car c’est une découverte continuelle : Lavis, glacis, lavage, arrachage, empâtement, superpositions, aspersion, rainurage, raclage… Les couleurs ne réagissent pas de la même façon à ces épreuves et là est toute la difficulté. Les couches successives sont là pour être grattée et pour révéler la couche inférieure avec ce qu’elle apporte de surprise et de découverte. Dans chacune d’elles il me faut aller chercher le relief, la couleur, la lumière ou l’absence de lumière, qui vont, accolés les uns aux autres faire apparaitre ce qui doit être montré. Les mettre en valeur tout en les détériorant et en n’ayant qu’une brève idée de ce que je vais trouver. C’est ce que me cachent les strates de peinture que je cherche à découvrir pour révéler ce qu’elles contiennent d’idée à promouvoir, d’émotion à transmettre, de concept à développer. Ce que j\'entends exprimer est contenu dans l’actualité et l’urbanité de nos cités, de nos modes de vie. Pour moi une toile ce n’est pas une décoration sur un mur. C’est avant tout le moyen d’expression privilégié de l’artiste. Le vecteur par lequel il exprime ce qu’il ressent et ce qu’il a à dire. L’esthétique compte moins que le contenu. On nous a dit par le passé « tout est art », alors le premier des créateurs serait la nature. Personnellement je suis de ceux qui pensent que l’art est le fruit d’une démarche et / ou d’une réflexion. C’est un média qui sert à véhiculer les émotions ou les idées de l’artiste pour aller à la rencontre des autres. L’acrylique est une matière formidable qui sèche vite (j’ai besoin de ça, je suis toujours pressé). A 60 ans on ne voit pas la vie de la même façon qu’à 20 ans. On a enfin du temps mais on ne sait pas combien ça va durer. Voilà, j’espère que ça vous permettra de vous faire une idée.

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Daniel SAINT ROMAIN

Œuvres nouvellement ajoutées

Urban landscape

« WOODEN-GRID », Création de l'artiste contemporain SATROM
Wooden grid
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« CHILDS-DRAWING-ON-A-CONCRETE-WALL », Création de l'artiste contemporain SATROM
Child's drawing on a concrete wall
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« URBAN-LANDSCAPE-VII », Création de l'artiste contemporain SATROM
Urban landscape VII
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« CONCRETE-WALL », Création de l'artiste contemporain SATROM
Concrete wall
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« LOOK-FOR-WALLS-TO-TALK », Création de l'artiste contemporain SATROM
Look for walls to talk
L. 100 x H. 100 x P. 3 cm
FAIRE UNE OFFRE
« MEMORY », Création de l'artiste contemporain SATROM
Memory
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« SCRAPED-AND-SCUFFED-WALL-IV », Création de l'artiste contemporain SATROM
Scraped and scuffed wall IV
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« COURTHOUSE », Création de l'artiste contemporain SATROM
Courthouse
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« GRAFFITIS », Création de l'artiste contemporain SATROM
Graffitis
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« URBAN-LANDSCAPE-I », Création de l'artiste contemporain SATROM
Urban landscape I
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« TRACES », Création de l'artiste contemporain SATROM
Traces
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« GRAPH-SI-PODEMOS », Création de l'artiste contemporain SATROM
Graph / si podemos
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« BLACK-GRID », Création de l'artiste contemporain SATROM
Black grid
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« BLUE-GRID », Création de l'artiste contemporain SATROM
Blue grid
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« URBAN-LANDSCAPE-IV », Création de l'artiste contemporain SATROM
Urban landscape IV
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« URBAN-LANDSCAPE-V », Création de l'artiste contemporain SATROM
Urban landscape V
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« RUST-DISCOLORATION », Création de l'artiste contemporain SATROM
Rust discoloration
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« BUNKER-SQUATTERS », Création de l'artiste contemporain SATROM
Bunker squatters
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« CELLULAR-SPACE », Création de l'artiste contemporain SATROM
Cellular space
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« TAR-AND-RUSTY-SHEET-METAL », Création de l'artiste contemporain SATROM
Tar and rusty sheet metal
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« WATER », Création de l'artiste contemporain SATROM
Water
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« MISSING-NUCLEAR-BLAST », Création de l'artiste contemporain SATROM
Missing / nuclear blast
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« WHAT-ARE-THE-DREAMS-FOR », Création de l'artiste contemporain SATROM
What are the dreams for?
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« SCRAPED-AND-SCUFFED-WALL », Création de l'artiste contemporain SATROM
Scraped and scuffed wall
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« FREE-MIND », Création de l'artiste contemporain SATROM
Free mind
L. 100 x H. 100 x P. 3 cm
FAIRE UNE OFFRE
« DARK-THOUGHTS », Création de l'artiste contemporain SATROM
Dark thoughts
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« SCRAPED-AND-SCUFFED-WALL-II », Création de l'artiste contemporain SATROM
Scraped and scuffed wall II
L. 80 x H. 80 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« VOODOO », Création de l'artiste contemporain SATROM
Voodoo
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« RIPPED-POSTER », Création de l'artiste contemporain SATROM
Ripped poster
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« SCRATCHES », Création de l'artiste contemporain SATROM
Scratches
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« URBAN-TRIBES », Création de l'artiste contemporain SATROM
Urban tribes
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« URBAN-WASTELAND », Création de l'artiste contemporain SATROM
Urban wasteland
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« DEEP-SOUTH », Création de l'artiste contemporain SATROM
Deep south
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« NO-WAY-OUT », Création de l'artiste contemporain SATROM
No way out
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« MATRICULE », Création de l'artiste contemporain SATROM
Matricule
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« BLUE-PANNEL », Création de l'artiste contemporain SATROM
Blue pannel
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE
« NAMES », Création de l'artiste contemporain SATROM
names
L. 100 x H. 100 x P. 4 cm
FAIRE UNE OFFRE