Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Raphy
La baule / France
Raphy

La peinture de Raphy empoigne immédiatement le spectateur par la perfection de la technique. Matière savoureuse, sans que jamais une exagération d'épaisseur vienne entacher de suspicion le jeu des rehauts sur des tonalités obtenues grâce à l'utilisation savante du glacis. Cette manipulation magistrale de la couleur n'est qu'un des nombreux atouts dont dispose l’artiste. Sa facilité manuelle lui permet d'exprimer sans hésitation une poésie intérieure. Formes réelles ou irréelles, objets suggérés plus que décrits, imbrications de rythmes colorés, matière subtile en contrepoint. Profondeur sans plans. Légèreté sans mièvrerie. Et derrière tout cela une structure infaillible, fruit d'un très long travail antérieur. Rien d'excentrique mais rien de déjà vu. Tout cela sent l'authenticité, l'originalité, l'honnêteté. Ce que fait Raphy, c'est l'art d'aujourd'hui, ne ressemblant à rien de ce qui s'est peint dans le passé, mais ne reniant pas ce passé. On est ébloui, dès l’abord, par la magnificence des couleurs. Les tons, portés à leur maximum, demeurent cependant légers d’intensité, transparents. Cela tient du sortilège... Sa peinture est très lyrique, chaleureuse, et on peut même difficilement lui trouver des analogies parmi l’œuvre des divers peintres abstraits contemporains. Dans cet étonnant tourbillon de lumière où l’abstraction des formes géométriques est en mouvement, l’Œuvre de cet artiste invite à une quête infinie de spiritualité et de méditation sans cesse renouvelée. Raphy est né en 1926. En 1953, pendant 6 ans, il va prendre des cours de dessin à “MONTPARNASSE 80”. Son professeur est Henri-Georges ADAM qui travailla avec GIACOMETTI et PICASSO. Il apprend seul le métier de peintre pendant 10 ans et peint sans exposer jusqu’en 1969. Lors de sa première exposition personnelle en 1972, ses œuvres sont remarquées et appréciées par les critiques et surtout par Henri HERAUT. Dès lors, celui-ci l’invite à exposer chaque année dans son groupe au Salon des Artistes Français. En 1984, la ville de PARIS lui commande une mosaïque pour décorer la piscine rue Vitruve dans le 20ème arrondissement. En 1988, il obtient le Grand Prix de France des Arts Plastiques et en 1992 le Premier Prix du Festival d’Art de Biarritz. Installé à La Baule depuis 1984, cette exposition personnelle Galerie EVERARTS à Paris 8ème est une occasion unique de découvrir et apprécier ses 50 meilleures œuvres.

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Raphy

Œuvres nouvellement ajoutées

Oeuvres de Raphy