Biographie de l'Artiste

Petite histoire :

Il y a quelques années ("quand j'étais jeune"), j'allais aux Beaux Arts de Lille pour le plaisir. Je "travaillais" alors la photo argentique noir et blanc en développant moi-même sur papier baryté.
J'avais des modèles femmes, je capturais des instants de vie dans la rue, dans le métro. Je peignais certaines parties de mes photos à l'encre de Chine.

Parallèlement, je m'essayais au dessin, au crayon, au fusain, et à l'aquarelle (hélas, tout a été détruit lors d'un dégât des eaux !).

Il y a quelques temps, l'envie de peindre à l'acrylique sur toile m'est venue : la peinture, et en particulier la combinaison de l'abstrait et de l'acrylique me permet une évasion totale du quotidien et m'abstraire, au sens propre du mot, du quotidien et de ses contraintes.

Pourquoi l'art abstrait ?

J'ai choisi l'art abstrait car le cheminement est opposé au figuratif, au concret.

Quand je dis "opposé au figuratif" (ou au réalisme), j'enfonce une porte ouverte.

Je m'explique :

abstrait - abstraire - abstraction, étymologiquement, viennent du latin abstractare, ab = vers et stractare = tirer.
Dans le figuratif, le réalisme, on "prend" quelque chose qui existe pour le mettre sur la toile. Le peintre est intermédiaire, le médiateur entre la réalité et la toile.
Dans l'abstraction, il n'y a pas d'intermédiaire. La source est le peintre lui-même et non l'extérieur. Tout passe du peintre (est tiré de lui ---> stractare) vers (ab) la toile.
L'art abstrait est donc une représentation directe des sensations, de l'état d'esprit du moment du peintre. C'est pour cela que l'art abstrait est, pour moi, la pure personnification du peintre.

Quelqu'un m'a dit une fois : "C'est beau, mais c'est quoi ?". Il n'y a évidemment pas de réponse. On ne peut pas expliquer l'art abstrait comme on ne peut pas expliquer une improvisation en jazz. Les couleurs et les formes créent des harmonies comme les sons et les rythmes. Ce ne sont que des désordres apparents.

L'essence même du jazz et de l'art abstrait est l'émotion. On ressent ou on ne ressent pas l'art abstrait ou le jazz, il n'y a pas de demi-mesure.

Les titres de mes toiles ?

C'est simple : je suis fan de U2. Chaque toile créée me fait penser par la suite à un de leurs titres ou albums.Il m'arrive de peindre en écoutant un morceau, de m'en inspirer et donc de l'intituler de la même manière.
 
PEJI (Patrick Jonneaux)