Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Jérôme MESNAGER - NOART
Alfortville / France
Jérôme MESNAGER - NOART

Entre design artistique et sculpture loufoque, NOART, façonne ses ?uvres à coup de robinetterie, de tuyauterie et de manomètre. Un véritable hommage à l?univers industriel.Fasciné depuis son enfance par le monde des machines, Noart s?attache à recréer un monde métallique et imaginaire où le travail de « la main de l?homme » prend une place centrale. Un regard artistique qui trouve dans l?industrie, un intérêt esthétique. « Une trace de moisissure sur un carrelage du métro est pour moi synonyme de beauté ». Son premier travail, portait justement sur un constat photographique de parcelles de murs rouillés ou abîmés. Depuis ses sculptures se sont emparées de la matière pour devenir de véritables objets, en volume. Tables, chaises, miroirs ou encore luminaires, ses ?uvres d?art peuvent désormais servir, un ?alibi? selon l?artiste. Adeptes des matériaux nobles, cuivre, laiton ou zinc, Noart travaille beaucoup à partir de récupération. Croquis, puis dessins sur ordinateurs et le métal prend forme, animés de robinets, de plaques signalétiques en tout genre et depuis peu de mouvements. Depuis six ans, Noart travaille son univers ?julesvernien? dans son atelier d?Alfortville. Très accessible il peut alors riveter un visage humain à chacune de ses ?uvres et leur souder une touche anecdotique quant à leur création. Manufacteur d?art mais également de rencontres, Noart est un artiste qui s?enrichit continuellement de l?extérieur et travaille souvent dans une « énergie de groupe ». Marion GrassiON A TOUS QUELQUE CHOSE DE NOART !(moi personnellement, c'est un tabouret de bar)Je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, il y a du NoArt chez moi - à la maison, je veux dire. Et ce qui me rassurerait plutôt, c'est que nous sommes de plus en plus nombreux dans ce cas là. Des quidams et des particuliers, des entreprises et des débits de boissons, des étudiantes timides comme des retraités alertes ou des quadras gentiment borderline? Depuis bientôt dix ans qu'il tripatouille avec constance du métal et des tubulures, des vannes et des conduits, une assemblée composite et joyeuse a pris l'habitude de se retrouver dans son imaginaire brindezingue, dans la nouvelle vie qu'il insuffle à toute une escouade d'objets naufragés, de rebuts manufacturiers. C'est encourageant. Ce qu'on pourrait appeler, au sens le plus littéral du terme, un juste retour des choses.Je résume, pour ceux qui n'auraient pas été là au début. Des flashes venus de l'enfance, d'abord. Le petit Arnaud ne s'appelle pas encore NoArt que déjà le spectacle des machines et de leur monde l'impressionne très fort : images fascinantes que ces moissonneuses-batteuses au travail, si vivantes, ou que ces câblages sinuant dans le secret des boyaux du métro parisien. Tant et si bien que son premier passage à l'acte en forme d'assemblage à l'instinct (8 ans, un carton à chaussure, des tuyaux, des fils, des ampoules, de l'électricité et beaucoup d'application) est à deux doigts de provoquer une manière de petit Tchernobyl dans l'appartement familial. En apparence, c'est raté. Au fond, c'est une réussite, puisque presque tout est là, en germe : des machines et des machins, des incandescences et des rougeoiements, de la tripaille industrielle qui se mettrait à avoir une âme. Et pour donner forme à tout ça, un accident, au sens créateur du mot : l'impondérable, l'inattendu, le dérapage, cette étincelle qui fait qu'une chose se redéploie en une autre chose, inédite. Ça lui est resté. "Je n'ai pas de stratégie, dit NoArt, je ne me pose pas trop de questions : je fais, tête baissée." Bref, ça s'appelle une vocation : voilà, c'est dit, il fera artiste. Il s'y met pour de bon à l'orée des années 90. D'abord des structures à accrocher sur le mur d'un salon, pour faire joli, où il malmène au sein d'un cadre des morceaux de carrelage rongé, des fragments de plomberie et divers artefacts électromécaniques. On n'ose pas dire des "tableaux", puisque c'est en trois dimensions. Ça aussi lui est resté. "J'ai besoin de manipuler de la matière et des formes, que ce soit tactile, avec du volume, dit-il. Je ne suis jamais aussi heureux que quand je vais fouiner chez mon ferrailleur en province : 4.000 mètres carrés de capharnaüm métallique, tout un paysage de déchets industriels, ça, c'est la vraie vie." Le temps et l'expérience aidant, la fonction rejoint progressivement la forme. Les machines à rêver de NoArt s'incarnent de plus en plus dans des créations, mettons, "utilitaires". Chaises, tables, consoles, pupitres, miroirs, luminaires, porte-manteaux, tout un mobilier hybride et brinquebalant, où prolifèrent plus que jamais tubulures, robinets, manomètres et autres régulateurs de fluides - quelque chose comme une plongée dans le boudoir intime d'un capitaine Nemo contemporain, l'école Boulle revisitée par un quincaillier hilare et déraisonnable.Du design, donc ? "Ça m'étonnerait, objecte NoArt. Dans le design, c'est l'ergonomie qui commande, et moi, l'ergonomie? Si tu es mal assis sur une de mes chaises, ça me paraîtrait plutôt bon signe?" De la décoration, alors ? "Rien du tout ! Ce sont les autres qui font la démarche de s'adapter à mes créations, jamais le contraire."Il a raison. Qu'importent les étiquettes, quand c'est justement le plaisir à s'en jouer qui sert de fil rouge à l'entreprise - avec suffisamment de jubilation pour penser que cela puisse nous en procurer aussi. Bien sûr, il y a quelques invariants : une prédilection pour les matériaux nobles (cuivre, acier, bakélite, céramique), une petite cuisine maison soigneusement élaborée au fil des années (le recours aux solvants, acides, sels, de ces substances qui vous requinqueraient la plus déprimée des breloques rescapées de l'oubli), et même un ou deux interdits - proscrire les plastiques, antipathiques, et plus encore les composants électroniques, "l'horreur"?Mais hormis ces repères simples, tous les mélanges, débordements, transgressions et interférences sont possibles - souhaités même. Y compris les connivences artistiques. Une poignée de complices, comparses ou inspirateurs jalonnent et accompagnent ainsi le parcours de NoArt : le peintre Jérôme Mesnager, dont la célèbre ombre blanche vient périodiquement s'ébattre sur ses cahotants appareillages ; le sculpteur Guillaume Piéchaud, le maître-ferrailleur, l'ami de vingt ans ; le collectif Kâraboss, appelé en renfort sur les chantiers de grande envergure ; ou encore Jean-Christophe Guillou, le Géo Trouvetou de l'électro-mécanique, bricoleur technoïde et protéiforme dont les bidouillages inspirés (essayez donc le Variobinet?, son chef-d'?uvre) confèrent à ses engins un supplément de supplément d'âme.Il y a un moment que je le regarde s'activer, NoArt. Un paquet d'années, bon poids. Je me souviens de tout : la tuyauterie et la récup', les arcs électriques et l'odeur des acides, les métaux et l'hydraulique, le souci du détail et l'amour de la manufacture (éthymologiquement : qu'on fabrique avec ses mains). Il aurait parfois tendance - la modestie, la timidité, allez savoir - à se réfugier un peu derrière ses créations. Mais, d'assemblages audacieux en structures inattendues, la trame de l'histoire n'a finalement jamais varié : c'est la palpitante énergie de la vie qui est là partout, cette vie secrète sous les apparences de l'inanimé, celle qui confère à nos objets - de la misérable carcasse miraculeusement sauvée de la décharge jusqu'à l'usine complète en état de marche - leur beauté intime et vibrante.Il a d'ailleurs fini par me lâcher le morceau : "Mon vrai bonheur, c'est de m'emparer du pauvre truc dont plus personne n'a rien à faire, abandonné au bord du néant, et de le faire revivre sous une autre forme? Se dire que quelqu'un sera suffisamment touché par cette renaissance pour payer pour ça. Pour le mettre dans son salon. Et que, peut-être, ça finira dans une galerie?"Au fond, c'était juste pour vous faire toucher du doigt un truc que vous aviez sans doute déjà saisi : on a tous quelque chose de No Art (moi personnellement, c'est un tabouret de bar). Olaf Stencini2007Exposition retrospective ?Mise(s) en boîte(s)? - Centre d?Art La lune en parachute - EpinalInstallation-performance ?Move Your Art?- Espace des Blancs - Manteaux Paris 4eExposition galerie Projection - Bruxelles2006Exposition collective ?Légendes Urbaines?(édition d?un livre) - L?Art au Garage Paris 16eCréation du mobilier de la galerie Olivier Waltman - Paris 6eSortie de la monographie ?Noart - 10 ans de Tôle? - éditions N2 publishingInstallation-performance "Aux Arts Citoyens" - Espace des Blancs-Manteaux Paris 4eExposition permanente Show-Room Artcote - Parie 8eCréation du mobilier de la galerie Artima - Paris 3eExposition ?Arts & Lingerie?- Salon International de la Lingerie - Paris Porte de VersaillesExposition collective Galerie Eric de Montbel - Paris 6e2005Exposition thématique "Récup" - Espace des Blancs-Manteaux Paris 4eExposition événementielle aux Salons Drouot Montaigne - Paris 8eParticipation au salon "Court-Circuit"- Espace des Blancs Manteaux Paris 4eDécor de la pièce ?Le procès de Dorian Gray?- Théatre Clavel Paris 18eExposition collective itinérante?Deck?On?- Who?s Next Paris - Montpellier - Alpe d?Huez - BienneExposition collective d?Art urbain galerie Anne Vignial - Paris 3eExposition collective itinérante?Dites 33? - LCP Roubaix - Glaz?Art Paris 18e - Douai - La Cartonnerie de ReimsInstallation-performance "Section Urbaine" - Espace des Blancs-Manteaux Paris 4eCréation de l?association ?Art dans la Ville? avec Speedy GraphitoExposition ?Design le moi? Maatgallery - Paris 12eExposition ?Arts & Lingerie?- Salon International de la Lingerie - Porte de Versailles2004Exposition thématique "Récup" - Espace des Blancs-Manteaux Paris 4eExposition permanente Galerie "Derrière la Dune" - Le Touquet-Paris-PlageExposition événementielle pour l'inauguration de Pif Gadjet - Le Bataclan Paris 11eExposition "Bagage Suspect" Galerie AGBE - Paris 4eExposition avec Jérôme Mesnager - Galerie 27 à SuresneSéjour en résidence d'artistes à Pondichery en Inde - Réalisation d'une oeuvre monumentaleParticipation au salon ?Court-Circuit? Espace Condorcet - la Vilette - Paris 18eParticipation à l'exposition Branex Design "TamTam"- Espace créateurs Samaritaine Paris 4e2003Participation au salon "Rainbow Attitude" - Porte de VersailleExposition collective Galerie "Objet détourné"- Issy-les-MoulineauxParticipation à l'exposition Branex Design "TamTam"- Cinquième Galerie Paris 3e - Now VillepinteParticipation au salon "Court-Circuit"- Espace des Blancs Manteaux Paris 4e2002Exposition avec Jérôme Mesnager Galerie Kahn - StrasbourgParticipation au Grand Marché d'Art Contemporain - Paris BastilleParticipation au salon "Court-Circuit"- Espace des Blancs Manteaux Paris 4eDécoration intérieure du Restaurant "Zango 2" - Paris 1er2001Participation à l'exposition collective ?appArt expo 2001? - Paris 11eParticipation au Grand Marché d'Art Contemporain - Paris BastilleParticipation au salon "Court-Circuit"- Espace des Blancs Manteaux Paris 4eDécoration intérieure du Restaurant "Le Loup Blanc" - Paris 2eExposition avec Jérôme Mesnager - Galerie La Lune en Parachute - Epinal Réalisation des trophés pour la Première Nuit du DVD - Festival de CannesExposition avec Jérôme Mesnager usine hydraulique EHPG - Montbéliard2000Participation au Grand Marché d'Art Contemporain - Paris BastilleParticipation au salon ?W-E ART?- Espace Austerlitz Paris 13eCération de décor du court-métrage ?Captain Sat? de Jean-Yves ChalengeasDécoration intérieure de "l'Art Puces Café" à St OuenParticipation au salon "Court-Circuit"- Espace des Blancs Manteaux Paris 4eDécoration intérieure des studios ?Blue-Sound?- Levallois-PerretExposition avec Jérôme Mesnager au Stade de France - Saint-Denis1999Participation au Grand Marché d'Art Contemporain - Paris BastilleDécoration intérieure du ?Zango Bar? rue Daguerre Paris 14eParticipation au salon ?Art de la maison? - Hippodrome d'AuteuilParticipation au salon ?Court-circuit? Espace des Blancs-Manteaux Paris 4e - La Vilette Paris 18e Participation au salon ?Maison & Objet? parc des expositions de VillepinteExposition collective ?Paris Contemporâneo? Centre d'expositions Art & Multimédia - LisbonneExposition avec Jérôme Mesnager ?Le Lina?s? Paris 9e1998Exposition avec Jérôme Mesnager ?Le Doobies? Paris 8eExposition collective Galerie ?Artkraft? Paris 9eExposition collective Galerie ?Ici-et-là? à BarceloneParticipation aux 4e Puces de l?Art à Paris 2eExposition collective ?Design en direct? au Printemps Hausmann Paris 8eParticipation au 4e catalogue des artistes-designers ?Evans and Wong?.Exposition ?Aventures Spaciales? avec Jérôme Mesnager - Galerie Transversale Paris 3eExposition événementielle "Le Réservoir" rue de la Forge Royale Paris 11e1997Exposition de mobilier au musée du Cuivre et de l'Argent - Viaduc des Arts Paris 12eExposition avec Jérôme Mesnager - Galerie Kahn à Strasbourg - Inauguration de la Galerie.1996Exposition ?Machines? avec Jérôme Mesnager - Galerie Transversale Paris 3eRéalisation des disques d'or du groupe "Rage against the machine"- Sony Epic1995Exposition collective au Club des Directeurs Artistiques - SuresneExposition ?Isotherm? - bar des Ferrailleurs Paris 11e1994Exposition collective "C'est toujours comme-ça..." - Galerie de Nesle Paris 6e 1985Obtention du diplôme de l'Ecole d'Art de la Rue Madame

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Jérôme MESNAGER - NOART

Œuvres nouvellement ajoutées

Principale

Principale