Biographie de l'Artiste

Né en 1960 à Bruxelles, l'artiste travaille selon une technique mixte, un procédé qui consiste à allier différentes méthodes dans une même oeuvre.

Par exemple une peinture acrylique avec des collages (papiers, tissus, métal,...), du ciment sur toiles et/ou des panneaux de bois.

Dessinateur, illustrateur, il a reçu une formation à l?Académie des Beaux-Arts de Bruxelles et à l?Ecole des Arts à Woluwe-Saint-Pierre.



                       Extraits de presses                       

 

  110 artistes au service d'Amnesty International  (Article tiré du quotidien de Bruxelles La Capitale)

Une fois de plus Amnesty International a réussi le pari difficile de réunir des artistes issus d?horizons totalement différents pour une exposition exceptionnelle. L'artiste peintre, Michel Marinus a accepté avec plaisir de collaborer à cet événement.

Sur le thème ?Culture et droits humains?, 110 artistes offrent généreusement une de leurs oeuvres. Le visiteur retrouvera dans cette imposante expo-vente des peintures, sculptures, bijoux d?art, photographies ou gravures d?artistes contemporains.

Ouverte tous les jours dès 10 h 30,cette exposition sera rehaussée de nombreux événements culturels (films, conférences,débats) en relation avec cette thématique. Les bénéfices engrangés seront entièrement reversés à deux associations officiant en République démocratique du Congo. La Sofad soutient les femmes victimes de viols pendant les conflits armés. L?Arche de l?Alliance s?occupe, quant à elle,des enfants soldats.

RENCONTRE DE FEMMES

La dernière journée sera marquée par une rencontre inédite animée par Soda intitulée ? Idées reçues et préjugés ?. Laurence Bibot, Dany Klein et Lio ont choisi ensemble d?utiliser le rire contre les mille et une bêtises qui, au cours des millénaires,ont été racontées sur les femmes. Cette soirée plus légère se veut aussi un espace de réflexion pour le grand public. De son côté, Michel Marinus a décidé de prendre ses pinceaux pour venir en aide aux associations caritatives. ?Je suis artiste peintre mais aussi professeur à l?Athénée Royal Charles Janssens. Dans ce cadre, j?entretiens des liens privilégiés avec Amnesty International. ? Michel Marinus offrira pour l?occasion une très belle toile tirée de la série ? Wall With an opening?.

Grâce à l?utilisation de techniques mixtes et du collage,l?artiste nous propose une image de la femme, source de joie et de lumière. Cette beauté fragile, saisie à l?encre ou au crayon ressort d?un fond marqué par la déchirure.?J?ai voulu représenter une femme universelle qui traverse les époques et les régions. ? Le tableau qui rejoindra les autres oeuvres de l?exposition s?intitule ? C?était la dernière fois ?.Esquissées à l?encre de Chine, ces femmes semblent savourer la douceur d?une fin de journée. Une toile qui nous invite au voyage dans un univers onirique loin des cruautés dont souffrent nombre d?entre elles.

À CHACUN CE QUI LUI PLAÎT

?Je n?ai jamais eu envie d?expliquer mes tableaux?, confie l?artiste.?Chacun y voit ce qu?il veut selon sa sensibilité. Pour ce qui est des légendes, certaines me viennent en même temps que le tableau, d?autres bien plus tard. Dans le cadre de la série consacrée aux femmes,de nombreuses légendes en anglais étaient tirées d?une thèse d?un ami ingénieur. J?ai tout de suite perçu l?analogie entre les termes parfois très bruts liés à la matière et la situation femmes dans le monde.? Outre cet événement exceptionnel à l?Iselp, Michel Marinus exposera du 5 au 21 octobre à l?Espace Art Gallery à Ixelles.? J?y proposerai quelques grands formats liés à la série ?Wall with an opening ?,mais aussi quelques toutes nouvelles oeuvres inspirées de vues aériennes de chantier archéologique. Une belle occasion de se replonger dans l?univers original et subtil de cet artiste aux multiples talents.


NATHALIE VINCENT   ( Septembre 2006 )


 

_________________________________________________________________________________



  "Une ouverture dans le mur"
 
Article de Jean-Claude Lequeux. ( Novembre 2005 )

La modernité devrait être le lieu de toutes les communications. Jamais l?homme n?a autant communiqué que de nos jours. Presse ordinaire, radio, télévision, sociologie, psychologie, internet, sms, mms, mails divers, que dire, que constater ? La communication est telle qu?on n?en connaît plus le nom. L?artiste, lui, sait que la communication n?est pas ce qu?en disent les médias. Il sait que la communication n?est pas médiatique ni médiatisable. Il sait aussi qu?avant que de communiquer avec un public quel qu?il soit, il doit communiquer avec lui-même. Connais-toi toi-même, disait l?infaillible Socrate. C?est ce que je crois comprendre à travers l??uvre, toujours plus serrée, toujours plus parlante et communicante, quant à elle, de Michel Marinus.

L?exposition Wall with an opening

Le thème de l?exposition ? une ouverture dans le mur -, le cadre esthétique, le choix des ?uvres présentées, l?unité des coloris et des personnages, attestent d?une réelle préoccupation de mettre le questionnement artistique en abyme : le mur, l?incompréhension de tous ressentie comme une insulte, la honte du mur, et au-delà du mur, au-delà de l?incompréhension et de l?impossible réponse, quel recours ? Quel regard poser sur la détresse de l?artiste en mal de beauté ? Mais comment accéder à l?objet aimé, par-delà l?obstacle solide de la brique ?
Car cet objet qui fait et tend le désir de l?artiste, de tout artiste, est inévitablement muré, emmuré, enclavé. C?est l?inaccessible étoile de Brel, ce sont les lointains nuages de Baudelaire, c?est encore la caverne de Platon. Indicible, inexprimable, insaisissable, la finalité de l?artiste est comme un parcours d?obstacles qui ne se résoudrait jamais. Michel Marinus n?échappe pas à ce lancinant auto questionnement du peintre cherchant dans sa toile une utopique réponse à son utopique question : qu?est-ce que la beauté, où est-elle et comment m?en emparer ?

Toujours présente, dans des lignes pures qui contrastent avec la confusion préméditée de son carcan bétonné, la femme de dos (l?admirable Fracturing zone) est saisie par Michel Marinus au crayon et à la sépia avec une infinie délicatesse : adulée, vénérée, révérée, l?aimée et la maudite, tournée de quart, déjà absente, s?impose à merveille sur un fond de cisaillements, de fractures, de déchirures, d?éparpillements.

L?objet d?amour est chez lui un peu comme ce rêve matinal et fuligineux de l?Unique, qui nous échappe cruellement après nous avoir si profondément, si durablement investis à notre insu. Outre l?intelligente technique fusionnelle de collages et de citations (Anisotropy evolution), ce que j?ai particulièrement apprécié et retrouvé dans l?ensemble de l??uvre exposée, c?est à la fois l?unité des coloris (des rouges, des ocres, des bruns et des bleus à la manière très évocatrice de Pompéi) et celle des personnages féminins. Tantôt hiératique et solitaire, le dos nu et fermé (Walls computations), tantôt séquentielle et drapée, bras tendus, évoluant alors de concert avec une alter-ego dans un univers mystérieux qui pourrait être africain, indien, asiatique, la femme est bien au centre d?une ?uvre qui force la méditation. Son impôt de toujours.


A quarante-cinq ans, Michel Marinus a déjà derrière lui un imposant parcours d?expositions collectives et personnelles. Une qualité à épingler parmi d?autres, est certes, s?additionnant à son continuum technique, la variété thématique de ses ?uvres, rassemblées d?une exposition à l?autre selon l?inspiration de l?année. L?exposition Wall with an opening, titrée délibérément en anglais, est exemplaire à cet égard, laissant à tout spectateur le souvenir ciblé d?une beauté rouge brique dans la muraille devenue éloquente. On ne saurait trop encourager l?artiste à persister dans sa quête thématique et à y trouver le bonheur lié à toute vraie création. Et la connaissance de lui-même, puisque personne n?échappe à la sagesse socratique.

Jean-Claude Lequeux.  ( Novembre 2005 )

 NB : pour les autres articles sur Michel, vous pouvez aller sur le site de Michel Marinus, rubrique Articles ( l'adresse se trouve dans les Liens sur ce site )



Expositions personnelles

1983 : Galerie des Dauphins, Sainte-Maxime (France)
1985 : Cirque Royal de Bruxelles
1986 : Galerie Hermès (Bruxelles)
1990 : Galerie l'Oeil (Bruxelles)
1992 : Banco Di Roma (Bruxelles)
1993 : Maison Stepman (Koekelberg)
1995 : Zavel (Grand Sablon Bruxelles)
1996 : Générale de Banque (Bruxelles)
1997 : Galerie Samarcande (Bruxelles)
1999 : Galerie Elias ,All Art is quite useless (Antwerpen)
1999 : Axa Belgium (Bruxelles)
2001 : Galerie le Bocfil (Bruxelles)
2002 : Bla Bla & Gallery (Bruxelles)
2002 : Radisson SAS Hotel (Bruxelles)
2004 : Hôtel Astoria (Bruxelles)
2004 : Artipasta (Bruxelles)
2005 : Bla Bla & Gallery (Bruxelles)
2005 : Classic Art House (Bruxelles)
2006 : Espace Art Gallery (Ixelles)

Expositions collectives

1983 : Institut Cooremans (Bruxelles)
1986 : Galerie Hutse (Bruxelles)
1988 : Art Rotary au Château du Lac (Genval)
1989 : Musée d?Ixelles
1990 : JMA Défense (Paris)
1991 : Galerie l?Oeil (Bruxelles)
1994 : Lauréat de Cocoon Art 94 (Bruxelles)
1996 : Galerie l?Oeil (Bruxelles)
1997 : Centre International d?Art Contemporain (Liège)
1997 : Cercle des Beaux-Arts (Verviers)
1997 : Maison Stepman (Koekelberg)
1997 : Expo St?art, Chapelle de Boendael (Ixelles)
1998 : Galerie Projection et Ada (Bruxelles)
1998 : Centre Administratif de la Foire Internationale de Bruxelles
1998 : 4ème Biennale Rencontre de l?Art bruxellois «Janus » (Laeken)
1999 : Maison Stepman (Koekelberg)
1999 : Médiatine : Les artistes soutiennent le Kosovo (Woluwé-St-Lambert)
2001 : Expositon-concours prix Malika (Hôtel de Ville de Wavre)
2001 : Exposition d?art, Echevinat de la culture de la commune d?Anderlecht
2002 : Galerie le Bocfil (Bruxelles)
2003 : Galerie de la Madeleine (Bruxelles)
2006 : Exposition Artistes pour Amnesty
2006 : Exposition "Côté pile côté face.le personnel [s']expose"