Biographie de l'Artiste

La démarche plasticienne de Magali Oechsner s’articule entre jeux et sensualité suggérés, à la fois palpables et latents.

La courbe, omniprésente dans son travail, prend vie avec subtilité entre matériaux traditionnels et nouvelles techniques.
De prime abord, elle incarne le mouvement, réel ou illusoire, tant dans les volumes : Esprits, Matrices, Émergences
que dans les dessins : Gavrinis, Sans nom, les collages : Automne, Roses, Hyménées, Roses|Ciels et l’animation : Kalos.
Sa plasticité est travaillée librement ou contrainte par le rythme d’une structure ou d’une trame.
Par un système alliant procédés ludiques et travail du plein et du vide, les œuvres, souvent sérielles, questionnent la nature, l’éros et la spiritualité.

Son travail réinterroge continûment la conjugaison du plein tangible avec l’espace dynamique du vide, au travers d’une vision décalée de l’équilibre.
D’un travail jouant au premier regard sur la symétrie, le geste patient, répété et maîtrisé, soumet une dissymétrie habile à la courbe et à la mise en espace.
De cette courbe jouant du plein et du vide, naît la liberté et l’unité fondamentale de la non-dualité.