Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
JANLADROU
JANLADROU

Je prends les choses au pied de la lettre afin de mieux retomber sur les miens". (Raymond HAINS) "J'ai mal aux mots, je souffre du mal des mots, je veux toujours avoir le dernier mot. Pour me guérir de ce mal, de ces maux, de ce mal bavard (la maladie), je joue sur les mots, tout en sachant que le mot lasse, que le mot ment. Car le mobile y est. En un mot, je fais du mot à mot, je me paye de mots, mais cela me coûte puisque le mot naît. Un mot peut être bon (un bon mot), laid (un mollet), il peut venir trop tôt (moto) ou arriver trop tard (motard). Et puisqu'il y a mal des mots, les mots râlent, "les mots râlent alités", et au lit, les mots "niquent". Alors, je regarde la langue, je tire la langue, et je discerne (avec difficulté, car avec dix cernes !), un mot d'elle, un mot rose, un mot lesté (c'est un gros mot),, des mots tics, des mots croisés, des mots graphies que je prélève et que j'écris en me faisant des cheveux avec l'émotif (les mots tifs). Mais le mot quête toujours sa place sur le plancher de la maison des mots, le mot laisse sa trace, et apparaît alors le mot nu mental, comme mot reine ... au bas mot. Et puis... motus. J'aurais pu, également, présenter un texte en vers, mais pour quelqu'un toujours vêtu de noir et peu utilisateur de vert dans sa peinture, il y aurait eu comme un défaut. Et puis, il m'eût fallu au moins douze pieds, et un démarche avec douze pieds est plus celle d'un mille-pattes que celle d'un peintre. Me voici donc au pied du mur, mais je ne sais plus sue quel pied danser. Mon travail est à prendre au pied de la lettre, en souhaitant toutefois que le spectateur ne reste pas les deux pieds dans le même sabot. Depuis longtemps, j'ai hissé la lettre sur un piédestal, je l'ai taillée, détaillée, remaniée, je me suis traîné à ses pieds, je l'ai magnifiée ou défigurée, je l'ai rendue anonyme ou je l'ai personnifiée, j'ai cassé sa lisibilité, je l'ai oblitérée, estompée, agrandie, miniaturisée, je l'ai importée de pays lointains ou de civilisations disparues je l'ai inventée, je l'ai faite participer à des textes illisibles, à des orgies de formes et de couleurs, je lui ai fait subir tous les outrages mais elle règne toujours malgré tout en maîtresse incontestée sur mon domaine imaginaire. Je continue à gravir à ses côtés "les marches d'un escalier qui ne mène nulle part" (ARAGON), "comme un fantôme à la conquête de ce qui n'existe pas" (CLAUDEL). Maintenant, je mets pied à terre, je lâche pied, et je retombe sur mes deux pieds." JANLADROU

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de JANLADROU

Œuvres nouvellement ajoutées

Principale