Biographie de l'Artiste

         GABRIEL DIANA                           sculpteur

 

« Etrusque » de naissance, Gabriel DIANA est né le premier octobre 1942 à Orbetello (Italie). Son principal Atelier se trouve en Corse, près de Bastia, sur le Lido de la Marana. Il partage habituellement son temps de travail entre la France et l?Italie.   

 

                                           De mère française et de père italien, Gabriel Diana naît en Toscane en 1942. Très jeune il fréquente l?académie de peinture de Bastia et à seulement 15 ans, fait sa première exposition personnelle à Corte, en Corse. Inscrit aux Beaux Arts de Brest, il passe trois ans dans la Marine Nationale dessinant régulièrement sur la revue ?Cols Bleus?. Une successive formation d'ingénieur, lui permet d?exercer la profession à Milan, durant une trentaine d?années. Il n?abandonne toutefois pas l?art. Dans la capitale lombarde il cultive sa passion et fréquente de nombreux ateliers d?artistes. Gabriel Diana excelle dans de nombreuses techniques et aime affirmer que : ?Si chaque technique est un langage, l'homme est polyglotte!...? L'artiste est aujourd'hui reconnu en France et même à l'étranger. La chaîne télévisée France3 a réalisé un reportage de 52 minutes sur le parcours artistique du peintre et du sculpteur, également bronzier. Les éditions Critère sont en phase d?édition d?un livre de haute qualité, sur son atypique parcours d?artiste. Didactique, le sculpteur emmène également le lecteur à la découverte de la technique de la fusion du bronze à la cire perdue, avec deux éditions " Bronze " et "L'art du bronze par le feu ". L?artiste est Sociétaire de la Société Nationale des Beaux Arts, de la Fondation Taylor et délégué régional du Syndicat National des Sculpteurs & Plasticiens. Reconnu et maintes fois primé dans différents pays, (en France à Montmartre, au Louvre, Palais de Chaillot, Trocadéro, Musée de la marine etc..) le sculpteur corse a également été honoré par la République Italienne, le Président Carlo Azelio Ciampi lui ayant décerné le « Cavallierato » (correspondance de notre Ordre National du Mérite).  Au Carrousel du Louvre, la S.N.B.A. lui a intitulé un « Prix Gabriel Diana » qui est annuellement décerné à un jeune sculpteur au Salon National des Beaux Arts.

Les travaux de l?artiste enrichissent dans le monde entier de prestigieuses collections privées, et se trouvent dans de nombreux lieux publics, musées et fondations.



Gabriel Diana ou le travail sur soi?

 

 

L'artiste dans son paysage.

 

 

Face à la mer violette, les pins aux larmes incorruptibles. Ecailles de bronze sonnant dans l'air léger. Pins à la parade devant les portes invisibles de l'azur. Sur la grève le sable s'éparpille en

eau matricielle. La mer aux myriades de mains sculpte les galets. A l'horizon, trois îles : la Capraia, l'île d'Elbe, Montecristo. Les dieux n'ont pas déserté cette terre?Dans un lointain bleuté, Alalia, antique cité aux clepsydres éclatées. Plus proche, Mariana la romaine cèle ses mosaïques à l'ombre de la Canonica*

Attis, bardé d'écorces d'airain, ressuscite dans l'arbre androgyne. Le voici, à nouveau, dressé dans les vignes qui festonnent la mer. Terre et ciel dans la mer primordiale s'épousent à l'envi. La lumière vibre de ses flèches qui ne volent pas. Derrière cette haie vive où bruit le vent de l'intranquillité, une clairière de silence : le jardin de rocs agencés et de palmes ouvre l'arche volière des fables. Y frissonnent les statues.

Ces bronzes témoignent de l'itinéraire spirituel de l'artiste, d'un " voyage à l'intérieur de soi ". Diana tient la bride à ses émotions. Il imprime ses ?uvres d'un sceau d'authenticité en leur communiquant le frémissement de sa sensibilité. "L'arte è cosa intellettuale"*. Diana, l'ingénieur, le sait, lui qui saisit d'un trait net la structure du vivant. La précision de la ligne n'est pas de détail ni de pure géométrie, mais d'allure. La mécanique du monde est irriguée de sang. C'est la main du démiurge qui donne l'étincelle de vie. Après le dessin vient le façonnage du modèle (la main accoucheuse pétrit, caresse) à partir duquel est tiré le moule. La technique de "la cire perdue", celle qu'affectionne Diana, permet d'atteindre la plus grande perfection. Dans sa fonderie, l'artiste veille, participe au déroulement de toutes les opérations que nécessite cet " art du feu " (remplissage et évacuation de la cire, mise en place d'un réseau de canaux, remplissage et débourrage du noyau de terre réfractaire?) Comparée à la conception de l'homme, la genèse du bronze est paradoxale : trouver le juste alliage, fabriquer la matrice où coulera le bronze. C'est le creux qui donne la plénitude à l'apparence. Enfin cette création ne se dégrade pas.

Elégants "phénicoptères" hérons, échassiers, flamants tirent leurs lignes. L'?il à la charnière du " long bec emmanché d'un long cou " ouvre le compas de l'oiseau géométrique. Il dessine le cercle d'un conciliabule pendant que les grenouilles se concertent. Un crapaud maussade s'isole. " Le cheval de mer " cuirassé de vert courbe son hiéroglyphe, l'?il fixé sur les petits hippocampes. Il y a dans l'air une douceur d'algue bleue. Miracle d'un après midi de printemps; l'heure furtive échappe à son destin, l'artiste, lucide, à la souveraineté aveugle de la lumière. Le sablier a des caprices imprévisibles. Il se renverse criblant la plage de miroirs.

Après l'interlude, l?arche des statues : «la femme à la conque » retient son pas d?écume. Corps de proue d?une vague musicale. La conque déroule le murmure de son labyrinthe. Cette figure vraie et emblématique dans son «être-là» annule le vide. «La Colombe» se niche dans la paix de l?olivier. «Le Cadran solaire» superpose des volumes romains. Il tend à la lumière une paume incurvée. Avec tact, il capte l?ombre lui assignant sa page. Le jour se dispose en feuilles fugitives. Solitude? Abandonnée sur son roc, " la Sirène " privée de genoux, prise dans sa jupe d'écailles, s'alourdit sur le reposoir de sa métamorphose. Cette autre à la chevelure de méduse, articule sa double nature à des hanches inédites. Quel Ulysse imprudent viendrait détacher de leur roc ces sirènes mélancoliques?

Les ambiguïtés du corps à leur extrême : les tentations de l'artiste. "La pudeur" de sa dissimulation attise Eros. "La Provocation" chairs hérissées, seins agressifs, s'arc-boute. Insurrection du corps, l'arbre éructant la sève! Le superbe et douloureux "Hermaphrodite", écorché dans sa double peau s?éreinte de son désir bifide. Fesses drues d'adolescent, cymbales du soleil. Le corps, de ne pouvoir se dire, brise l'impatience de ses désirs contradictoires. Il craque. Il ne reste plus qu'à suspendre à une corde à linge la molle défroque. Tentation d'autodestruction ou dérision?

L'autoportrait de l'artiste en hidalgo n'est pas complaisance à soi, mais exorcisme de la tentation de Narcisse. Le vent de mer incite à vivre. Et si l'homme défiant le créateur pouvait trouver une harmonie plus parfaite? Démembré, Attis donne à ces hanches de femme une nouvelle cadence. Sonnent ces fesses éphèbes accordées au corps d'une jeune fille. Tentation d'un maître des métamorphoses. Cette perfection n'est-elle pas contre nature? Le destin de l'homme n'est-il pas de rester inachevé?

Le forage métaphysique : trouver la vérité, mais quelle vérité ? Diana reprend sa traque, cette pénétration obstinée du mystère. "Le penseur", tête ployée, s'étreint-il en un triple enlacement? Il est en quête du cri. Surprise et presque effroi de "La liseuse" à l'annonciation du livre. Gabriel la renvoie à son palimpseste intérieur où rien n'est écrit d'avance. La jeune fille à l'écoute du vertigineux sablier, enveloppe de volupté "l'attente". Le Penseur, la Liseuse, l'Attente se retranchent. Chacun connaît la nécessaire et juste distance ; préserver l'intime du voyage au-dedans de soi. Dans ce fourré de cactées, "la Chouette", gorgée de sagesse, médite. Là, un hibou officie dans un temple à ciel ouvert dédié au dieu Cabire. La paradoxale mélancolie pèse le monde. La provocation s'ouvre à un nouvel ordre. Transgresser sans péché. Envol. "L'oiseau de mer", albatros, mouette, balbuzard, harmonieux hybride, métaphore éployée de tous les envols. Son aile effleure les mâts de l'âme en partance. "La Corse au bandeau" emportée par les souffles, se résume, emblématique, à son épure. Inspirée d'une ancienne gravure, la voilà, en majesté, l'agreste "Guerrière"! Couronnée de pampres, appuyée sur sa lance, flanquée de son chien rugueux, elle n'attend plus que le législateur. Elle le trouve, au XVIII° siècle, dans ce "Babbu di a patria"*, qui tient dans son poing, gravée dans l'airain, la première Constitution insulaire. "Trophée", Victoire de Samothrace torsadée en sarment vert-de-gris, victoire remportée sur la pesanteur ! Sérénité. Le voilier jette l'ancre au fond du silence. Les colonnes de la lumière tiennent le ciel debout. Sous le pin qui dilapide ses graines, le cercle magique rassemble toutes les forces telluriques. Orphée au triangle, l'ange est à peine posé sur la cime de la sérénité. L'éphèbe athlétique, presque désinvolte, contemple la perfection. L'éon vibre, tout en haut de sa tige, en prise avec l'énergie du sol. Elan tempéré, palpitation d'éternité d'un airain "coulé" sous la caresse rapide de la cire qui fond.

Ce soir, de la lune à la terre, le Yin et le Yang équilibrent l'impondérable.  

Du limon de Mariana, Diana a tiré ce visage écrasé, martelé dans l'airain. Voile de Véronique du rédempteur, signe, au-delà de la sérénité, d'une plus grande paix. "La femme corse", d'une seule coulée dans son élancement, enveloppe désormais la sérénité dans son fichu de madone. Le voyage a-t-il atteint sa limite? L'artiste, dernier défi, après tant de révélations, poursuit son exigeant travail sur soi. Il faut encore débusquer une vérité qui ne s'impose pas du dehors. Le voyage intérieur oblige à un incessant dépassement.

 

                                                                       Marie-Jean Vinciguerra   Eté 2005                                                

 

 

 

 

* Canonica : Cathédrale romaine de la ville de " Mariana " (date présumée de reconstruction MCXIX) située dans la plaine de la Marana, au sud de Bastia. A Mariana est née et a été martyrisée Ste Dévote, patronne de Monaco.

* ?L'arte è cosa intellettuale?: ?L'art est intellectuel? (Leonardo da Vinci)

* ?Babbu di a Patria?: ?Le Père de la patrie? (Appellation affective de Pascal Paoli)



 

PRIX ET DISTINCTIONS HONORIFIQUES

 

1998 : Bastia : Médaille d?argent de la Ville ? (peinture).

2000 : Firenze : Premio Millenium Italia ? (sculpture).

2001 : Livorno : Premio dell?Accademia degli Etruschi (sculpture).

2004 : Paris/Montmartre Place du Tertre : Prix du vote du Public (sculpture)

2004 : Paris/Montmartre : Grand Prix du Président de la République (sculpture)

2004 : Paris/Carrousel du Louvre : Prix Rumsey de la S.N.B.A. (sculpture)

2005 : « Cavallierato » (Ordre du Mérite Italien - Décerné par le Président de la République Italienne Ciampi).

2005 : Paris : Félicitations Officielles, sur proposition du Jury des Peintres Officiels de la Marine Nationale (sculpture)

2006 : Rambouillet : Prix du Jury à la 8° Biennale animalière Internationale de Rambouillet

2006 : Paris : « Prix Gabriel Diana » a été instauré au Carrousel du Louvre par la Société Nationale des Beaux Arts, pour récompenser annuellement un jeune sculpteur?

2006 : Les « Editions Critère » ont en chantier un important volume illustré, concernant le « personnage sculpteur et bronzier, & ses travaux » (sortie prévue en juillet 2007).

 

L?activité artistique est l?activité principale. Aucune autre activité.

 

Aucun achat du Fond National d?Art Contemporain.

 

Aucun achat de la part d?une autre institution publique.

 

Aucune appartenance particulière à un Groupe artistique sinon : (Maison des Artistes depuis 1998 - Délégué Régional du S.N.S.P depuis 2004 ? ADAGP depuis 2006)

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

France : 

1957: CORTE - Première exposition personnelle à 15 ans? (Corse). 

Interruption des expositions, mais travail d?étude et de perfectionnement constant?

1997 : Début officiel de la profession d?Artiste (Peinture d?abord et sculpture après?)      

1997: AJACCIO ? (F-Corse) ? Galerie La Marge.

1998: BASTIA ? (F-Corse) ? Galerie du point de rencontre.

1998: MARSEILLE ? (F) - Espace Corot.

1998: MONTVERDUN ? (F) - Le Prieuré.

1998: PARIS ? (F) ? SALON DES INDEPENDANTS (stand individuel  ).

1998: CARPENTRAS ? (F) - La Chapelle du Collège.

1999: COLOMBES ? (F) - Galerie Borelli.

1999: CHATELRAULT ? (F) - Galerie A.P.I.

1999: MONTVERDUN ? (F) - Le Prieuré.

1999: PARIS ? (F) - Siège central de l?E.D.F.

1999: BASTIA ? (F-Corse) - Le Zagora.

1999: BASTIA ? (F-Corse) - Festival international du film et des cultures Méditerranéennes.

2000: GHISONACCIA ? (F-Corse) - Galerie Nyanga.

2000: LOZZARI ? (F-Corse) - Congrès Mondial sur l?Océanographie.

2000: BASTIA ? (F-Corse) - Consulat d?Italie en Corse.

2001: GRENOBLE ? (F) - Galerie Eliane Poggi.

2001: AJACCIO ? (F-Corse) - La Galerie.

2001: VICHY ? (F) - Centre Culturel Valéry Larbaud.

2002: BORGO -  (F-Corse) ? 1° Exposition Biennale Privée (sur invitation ? 300 Personnes VIP & Collectionneurs).

2002: PARIS ? (F) - Espace Jemmapes.

2003: BASTIA ? (F-Corse) - Invité d?honneur à l?exposition « Nouveaux talents » du Consulat l?Italie.

2003: BASTIA ? (F-Corse) - Renault Automobiles ? Personnelle de Bronzes & monumentaux.

2003: AJACCIO ? (F-Corse) - Renault Automobiles - Personnelle de Bronzes & monumentaux.

2004: BORGO -  (F-Corse) ? 2° Exposition Biennale Privée (sur invitation ? 300 Personnes VIP & Collectionneurs).

2005: BASTIA ? (F-Corse) - Préfecture de la Hte Corse.

2006: PORTO VECCHIO ? (F-Corse) Hotel*** Roi Théodore

2006: BORGO -  (F-Corse) ? 3° Exposition Biennale Privée (sur invitation ? 300 Personnes VIP & Collectionneurs).

 

Étranger :

1997: MILAN ? (I) ? Galleria Solo Arte.

1998: GROSSETO ? (I) ? Sala d?Arte Pascucci.

1998: VENTURINA ? (I) ? Salon Artefiera.

1998: MILAN ? (I) - Spazio d?Arte Intrecci.

1999: BERLIN ? (D) ? Salon Art Contemporain.

1999: LAUSANNE ? (CH) ? Palais de Beaulieu.

1999: HAMBOURG ? (D) ? Salon Art Contemporain.

1999: MONTE-CARLO (MC) Principauté de Monaco ? MonteCarlo Art Galery.

2000: BUENOS AIRES ? (ARG) ? Galerie Latino Américaine.

2000: ARCOLA ? (I) - Mairie d?Arcola.

2000: MONTE CARLO ? (MC) Sporting d?hiver.

2001: BUENOS AIRES ? (ARG) ? Galerie El Socorro.

2002: MONTE CARLO ? (MC) Maison de l?Amérique Latine (Sous le Haut Patronage de S.A.S. le Prince Albert).

2004: HILTON MURUMBI ? (BR) - Sao Paolo

 

 

 

 

 

EXPOSITIONS   COLLECTIVES

 

 

 

France :

 

1998 : BASTIA ? (F-Corse) - Théatre Municipal. (Prix)

1998 : PORTO VECCHIO ? (F-Corse) - Galerie Mila.

1999 : PARIS ? (F) - Siège Central de l?E.d.F.

2000 : BORGO ? (F-Corse) - C.C.A.S.

2000 : GAP ? (F) - Galerie Dhyana.

2000 : PORTO VECCHIO ? (F-Corse) ? Galerie Mila.

2000 : AJACCIO ? (F-Corse) ? La Galerie.

2001 : BASTIA ? (F-Corse- ? Siège Renault.

2001 : MARLY LE ROY ? (F) - Festival d?Art contemporain.

2001 : LURI ? (F-Corse) ? Confrérie du Cap Corse.

2001 : CALVI ? (F-Corse)  ? Festival d?Art contemporain.

2002 : GAP ? (F) - Galerie Dhyana.

2003 : CALVI ? (F-Corse) ? Festival d?Art contemporain.

2003 : AJACCIO ? (F-Corse) - Palais des Congrès.

2004 : BIGUGLIA ? (F-Corse) - Forum des créateurs.

2004 : CALVI ? (F-Corse) ? Festival d?Art contemporain.

2004 : PARIS ? (F) - République de Montmartre. (Prix) + (Prix)

2004 : PARIS ?(F) SNBA - Carrousel du Louvre. (Prix)

2005 : BIGUGLIA ? (F-Corse) - Forum des créateurs.

2005 : FURIANI ? (F-Corse) - Expo Sculptures/Photos (Chavazas).

2005 : CALVI ? (F-Corse) ? Festival d?Art contemporain.

2005 : PARIS ? (F) SNBA  Carrousel du Louvre.

2005 : PARIS ? (F) MUSEE DE LA MARINE - Salon des Peintres de la Marine. (Prix)

2006 : BIGUGLIA ? (F-Corse) - Forum des créateurs.

2006 : RAMBOUILLET (F)     8° Biennale Animalière (Prix)        

2006 : PARIS ? (F) - CENTRE CULTUREL CHRISTIANE PEUGEOT

2006 : PARIS ? (F) - SALON DES ARTISTES FRANÇAIS

2006 : PARIS ? (F) ? SNBA ? Carrousel du Louvre

 

 

 

 

Étranger :

 

1997 : MILAN ? (I) ? Galleria Solo Arte.

1997 : MILAN ? (I) ? Sede ?Pane Quotidiano?.

1997 : MILAN ? (I) ? Banca Nazionale del Lavoro.

1998 : TOKYO ? (JP) ? Echange culturel France-Japon.

1998 : MONZA ?(I) ? Banca Popolare di Milano.

1998 : MILAN ? (I) ? Forte-Crest Hotel.

1999 : MILAN ? (I) ? Ist.Naz.delle communicazioni.

1999 : MILAN ? (I) ? Centro Benessere Iside.

2003 : BERGAMO ? (I) ? Collettiva alla Fonderia Baldis.