Biographie de l'Artiste

Fahima Boubia


Peintre, Artiste de rue


À 5 ans, Fahima Boubia dessinait et peignait pendant des heures.


Elle a débuté ses études artistiques au lycée à Casablanca.


De tempérament nomade, à 21 ans, elle poursuit ses études artistiques en France à l’ESAAT à Roubaix, puis à l’École Duperré à Paris.


À partir de 1985, premières expériences dans la mode (Catimini, Yves-Saint-Laurent,…). Premières expositions à Paris en 1992, puis installation à Arles en 1995. Retour dans l’Est parisien : Ménilmontant, Forge Royale, Belleville, Voltaire, Charonne, Père-Lachaise. Ses premières œuvres textiles (tentures, moucharabiehs…) allient modernisme et culture marocaine, puis se diversifient.


Bénéficiant d’une profonde double culture, elle se partage entre la France et le Maroc.


Motivée par le respect des individus et par l’écologie, elle s’est orientée depuis une dizaine d’années vers l’art de la rue, avec une approche citoyenne en faveur de l’écologie et contre toutes les nuisances menaçant la Nature et l’Humanité.


Il en résulte une abondante production de collages urbains et d’œuvres peintes sur différents supports (papier, toile, bois, carton, matériaux de récupération).


Elle signe ses oeuvres "nu", comme "nomade urbaine".


Ses interventions urbaines et ses créations sont variées, originales, avec beaucoup de délicatesse, d’humour et d’amour :


- le Pisseur « Ne pissez pas sur les murs » cuisiné en de nombreuses recettes, comme « Pisser sur l’indifférence », « Pisser sur l’intolérance » ;


- la Fumeuse ;


- la Tolérance, la Paix ;


- la mer, les poissons, l’eau.


De nouvelles idées et concepts porteurs de contenus artistiques novateurs ? Fahima en a plein la tête…


 


Livre de chevet :


Daniel Pauly, un océan de combats (David Grémillet, Éditions Wildproject, 2019)