Biographie de l'Artiste

   FAB (pseudo de Fabrice Seeleiter) fait jouer dans ses
toiles un univers fantasmagorique qui se situe dans la filiation des peintres
de l’expressionnisme abstrait tels que Clifford Still ou Olivier Debré. Ses
paysages cosmiques tourbillonnaires peuvent, de prime abord, paraître
énigmatiques : hors du temps, terre ou ciel, on ne sait, sans oublier des êtres
multiformes.  Figuratives mais de quoi ? D’on ne sait quelles formes
légendaires qui ne sont identifiables ni comme animales, ni vraiment humaine,
mais qui sont toujours en mouvement, en proie à on ne sait quelles
mutations. 


 

“Une sorte de cosmos musical, une interrogation sur un
monde meilleur” dit-il


 

Les
couleurs ? A tendance monochrome, mais pas toujours, tons chauds se mêlant aux
tons froids dans des camaïeux : « jaune, 
jaune orangé, ocre, ou parfois rouge comme dans Judgment Day de
Peter Halley » dit l’artiste. Les titres, poétiques, choisis pour
leur fort pouvoir de suggestion, sont inspirés par l’astronomie ou les
écrivains comme Jorge Luis Borges qui privilégie l'aspect fantastique du texte
poétique, dont l’imaginaire, tout chargé des forces élémentaires, rejoint le
sien.


Citons
pour illustration René Daumal dans Contre-ciel : 


 

“Et le sol qui vous porte a des lueurs de souffre”.