Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez notre politique de confidentialité.

Ok
Type d'œuvre
Œuvre unique
Technique
Peinture
Medium
Peinture, Peinture à l'huile
Dimensions
L. 73cm x H. 100cm cm
Poids
Sur demande
Encadrement
Non
Œuvre signée par l'artiste
i
Sur demande
Certificat d'authenticité
i
Sur demande
Description
Tout le monde s?accorde aujourd?hui pour constater que le tourisme des pays riches vers les pays du tiers-monde est une forme de néocolonisation. Les touristes compatissent à la pauvreté des pays qu?ils aiment visiter, s?émerveillent devant leurs traditions, mais trouvent normal de conserver leurs habitudes et leur place au soleil. A l?inverse les indigènes, qui depuis leur indépendance pensaient s?être libérés à l?occidentale, découvrent avec stupeur qu?ils marchent à l?ombre, et auront toujours un train de retard. Le tableau exprime les multiples contradictions de cette confrontation violente : la vieille Constantinoise rumine sa ranc?ur devant l?impudeur des infidèles, la jeune fille, qui vient d?acheter une robe à la mode, se dit qu?elle aurait pu faire une économie, et le petit garçon qui va à l?école pense déjà aux bons côtés de l?émigration, même s?il n?ose les regarder en face. Le chien, symbole de lubricité et d?impureté, se demande si c?est de l?art ou du cochon. Quant à la touriste, qui va sans doute porter plainte au commissariat parce qu?on lui a volé ses habits sur la plage, elle comprend que l?ombre gagne et qu?elle ne devrait pas trop traîner.

Le travail artistique de Gilles CHAMBON

Œuvres nouvellement ajoutées

principale