Charles Carson, Gmba, Createur Du Mouvement 'carsonisme'

GALERIE D'ART CONTEMPORAIN DOUKHAN

JOURNAL LE PARISIEN - 21 Octobre 2013
Florence HUBIN

Le peintre des couleurs a trouvé son refuge L'artiste canadien Charles Carson pose un pied en France

Courbevoie, rue de Belfort, vendredi 11 octobre. Charles Carson, peintre canadien, a ouvert un atelier-galerie à deux pas de la Défense.

Dans son atelier-galerie, à quelques minutes à pied des tours de bureaux de La Défense. Charles Carson veut faire découvrir aux amateurs, initiés ou non, ses oeuvres multicolores, lui qui est considéré comme une figure montante de la peinture canadienne. Après trente-cinq ans de création et des expositions dans le monde entier, l'artiste s'est posé un mois et demi dans son nouvel atelier de Courbevoie, qu'il quittera demain pour plusieurs mois.

Il compte y venir deux mois par an

«Je veux passer plus de temps en Europe pour peindre», confie Charles Carson, qui partage sa vie entre Miami le Canada et la Colombie, où il a vécu dix ans. A Courbevoie, il a été séduit par la surface et la hauteur de plafond de l'atelier et en apprécie surtout la luminosité des verrière. «Je suis habitué aux grands espaces. Mais quand je crée, je me déconnecte complètement de mon environnement», assure le peintre, auquel il ne déplaît pas d'être plongé en quelques minutes, passé le porche de l'immeuble de la rue de Belfort, dans l'activité de la ville.

«Ici, on est proche de tout. Je vais au Louvre, aux Tuileries ...». énumère l'artiste qui s'est inspiré en France non seulement des paysages du littoral, des côtes de la Manche à Marseille, mais aussi des nombreux châteaux et monuments. A La Défense, où il a été surpris de trouver sur le parvis une statue de Miro, il admire la perspective sur la capitale : « C'est une vue panoramique qu'on ne trouve nulle part ailleurs. »

Dans son atelier-galerie de la rue de Belfort, où Charles Carson compte revenir deux mois par an, seront présentées les oeuvres réalisées ici ces dernières semaines, notamment plusieurs «mosaïque» très caractéristiques de la technique picturale de l'artiste.

*****************
Louis BRUENS, (1928 - 2013) fondateur de l'Académie Int. des Beaux Arts du Québec.

J'écrivais en 1990, la toute première analyse de la création picturale de Charles Carson pour le C.I.D.I.AC. un long article analytique qui portait pour titre : «Carson un nouvel isme...»

Nous n'étions pas nombreux en qualité d'historiens et experts indépendants à cette époque. Il y avait, en dehors de moi-même, mon ami, historien et fondateur du Musée d'Art contemporain de Montréal, le regretté Guy Robert (1933-2000) et Jacques de Roussan, (1929-1995) critique d'art. Très rapidement, Guy Robert s'est rattaché à mon avis en écrivant, à son tour une excellente étude descriptive de la peinture de Carson.

Extrait de l'analyse de Guy Robert:

«Carson donne au tableau une profondeur particulière plus fascinante que la plus habile maîtrise des système les plus savants de perspective»«Hélas,ou plutôt bien heureusement, aucune étiquette des -ismes- bien connus dans la pagaille de l'art contemporain ne semble pouvoir y adhérer, et je devrai donc en parfaite accord avec mon ami Bruens me résigner, d'ailleurs avec grand soulagement, à nommer ce mouvement : le carsonisme!».

Louis BRUENS, (1928 - 2013) fondateur de l'Académie Int. des Beaux Arts du Québec, écrivain, historien et expert en analyse d’œuvres d’Art. Récipiendaire du Grand Prix Gutenberg 1993/94/95, Il a écrit et publié plus de (15) livres sur les arts, notamment «Investir dans les œuvres d’art», Best Sceller, Volume I,II,III, «Les dessus et les dessous du marché de l’art» Il a écrit un survol sur l’histoire de la peinture et plusieurs livres sur l’expertise scientifique d’œuvre d’art. Il a reçu la Médaille de l'Assemblée nationale du Québec, lors du gala ACADEMIA 2009 au Musée des beaux-arts de Montréal, pour son implication au milieu culturel et de sa contribution au patrimoine canadien.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------
«HISTORIQUE DU CARSONISME & MOSAÏQUE»

AU COURS DES 25 DERNIÈRES ANNÉES, DE NOMBREUX EXPERTS, ANALYSTES ET HISTORIENS DE L’ART, À L’ÉCHELLE INTERNATIONALE,ONT ÉTUDIÉ L’OEUVRE DE CHARLES CARSON, CRÉATEUR DU «CARSONISME»VOICI CE QU’ILS EN ONT DIT :

DICTIONNAIRE DES ONOMASTISMES QUÉBÉCOIS
Les mots issus de nos noms propres.

«CARSONISME»
Par Gabriel Martin
Éditions du Fleurdelysé – 2013
ISBN 978-29814025-0-9

Carson, Charles,peintre né en 1957.
□carsonisme[kaʁsɔnism] n. m.

■PLUTÔT FRÉQ.Technique picturale créée par Carson qui exploite la transparence, la limpidité et la juxtaposition des couleurs. «Figure inspirée de la peinture canadienne, le Montréalais Charles Carson a inventé le “carsonisme”, une succession infinie de touches posées en oblique qui jouent de transparence pour dynamiser la perception du sujet et donner une impression de profondeur à la couleur.» (Sciotto, 2004–2005, p.33)

«Charles Carson est un créateur parmi les artistes. La distinction est d’importance. Il ne s’agit pas simplement de peinture. Il s’agit d’une interprétation des sujets et des matières, d’une forme d’écriture totalement unique récompensée par de nombreux prix prestigieux à travers le monde […] et consacrée par un vocable dédié dans les écrits des historiens d’art: le [c]arsonisme.» (Gadebois, 2011, p.12)

SUITE… DICTIONNAIRE SOURCE: tiny.cc/0rcgfx

***************************************

DICTIONAR DE FRANCOFONIE CANADIANA
Dictionnaire de francophonie canadienne
Bibliothèque Nationale de Roumanie
[Dicționar de francofonie canadiană]
ISBN 978-973-703-625-4

«Fruit du travail d’un groupe de professeurs spécialisés en étudescanadiennes du Département de français de l’Université de Iași, cet ouvraged’orientation encyclopédique et pluridisciplinaire est à la fois un dictionnaire delangue (québécismes et acadianismes), un dictionnaire des personnalitéscanadiennes francophones du domaine des sciences humaines, et de « termesspécifiques » d’ordre géographique, historique, idéologique ou culturel.»

Marilena DrăceaChelsoi, Ph.D
University of Bucharest, Romania

«CARSON, Charles(13 martie 1957, Montreal -)
pictor. TECHNIQUE «CARSONISME»
TEHNICII CARSONIENE»

«Aceasta este o prima abordare a tehnicii carsoniene, o miscare subtila care transporta materia într-o lume a adâncimilor cosmice. Cea de a doua abordare, inspirata de tehnicile mosaicurilor ceramice, se caracterizeazaprin fragmentarea suprafetei tabloului in forme si culori de o varietate deconcertanta. »

C. este membru în importante instituții de profil: Academia Internațională de Arte Frumoase din Quebec (AIBAQ), Academia Europeană de Arte din Franța (AEAF), Academia Internațională Greci-Marino, Monaco. Valoarea operei sale a fost recunoscută prin numeroase titluri, premii ș distincții: 1993: medalia de aur a Centrului Internațional de Informare ș Difuzare a Artelor din Québec; 1995: premiul I la Caribbean Arts Festival; 1997: statuia lui Charles Carson (mărime naturală), semnată de Mario Rodriguez, este amplasată într-o clădire publică importantă din Cartagena; 2002: medalia de aur la Salonul Artelor Frumoase din Montreal; 2003: Premiul MIM d’Or, Montreal; 2004: medalia de argint oferită de Silver Awards, Elveția, site-ului francofon 2007: Maestru Academician, Verbano; 2007: Marea Medalie de aur Rayonnement universel la Salonul Internațional al Academiei Europene de Arte din Franța; 2007: Premiul Ambassadeur International acordat de AIBAQ; 2007: Maestru Academician AIBAQ; 2007: Premiul „Oscar della Cultura” al Galeriei „Centro Storico”, Florența, Italia; 2009: Artist al anului, AIBAIQ.

*******************************

22 août 2013
LEHUFFINGTON POST

QUÉBEC

Les mouvements artistiques nés au Québec

«Bien qu’on parle plus facilement des courants artistiques européens qui ont cours depuis la crise de l’art, les mouvements se terminant en « isme » existent aussi de ce côté-ci de l’océan Atlantique. Certains ont été créés par des Québécois d’origine et/ou des Québécois d’adoption» «Le Carsonisme est né au début des années 1990, alors que l’historien et expert en art, Louis Bruens, écrivait sur l’œuvre de Charles Carson. C’est par la suite que Guy Robert, le père fondateur du Musée d’art contemporain de Montréal, lui consacra une importante analyse. Il soulevait notamment l’originalité toute particulière du travail de Charles Carson avec les couleurs, avec le rythme et le dynamisme intrinsèque. Il éprouvait une réelle fascination pour cette profondeur qui animait les œuvres de cet artiste. En un mot, le Carsonisme lui faisait l’effet d’une bouffée de fraîcheur dans la morosité ambiante du marché de l’art de l’époque aux prises avec ses préoccupations esthétiques. La vivacité de la palette de l’artiste, sa façon d’occuper l’espace dans une composition rythmée, sa subtilité entre figuration et abstraction, auguraient un futur des plus prometteurs. Ils ont été nombreux, par la suite, historiens, experts, critiques, écrivains en art, à se pencher sur l’étude des œuvres de Charles Carson.»

SOURCE: tiny.cc/z0egfx

HeleneCaroline Fournier
Commissaire, critique d’art, journaliste

«CARSONISME»:Unicité de la Forme d’écriture picturale,succession infinie de touches légèrement obliques qui sur la surface dynamisent au maximum la perception de la matière et du sujet, le tout s’animant sur la toile dans des transparences subtiles tout à fait sensationnelles, donnant une impression de profondeur à la couleur. R.B

«MOSAÏQUE»:Comme son nom l’indique, cette dernière suggère la fragmentation de la forme et de la surface qui caractérise les mosaïques. R.B.

*****************************************

Le cofondateur de l’Académie Internationale des Beaux-Arts du Québec

Louis BRUENS, (1928-2013) écrivain, historien et expert scientifique en analyse d’œuvre d’art.

1990 - Extrait du rapport d’analyse sur l’oeuvre de «Charles Carson Carson un nouvel isme…

«La peinture au sujet de laquelle je m’exprime ici, que l’on peut aisément qualifier de contemporaine,ne relève ni de l’impressionnisme, ni de l’expressionnisme, ni du surréalisme ou d’autres définitions en «isme»;elle s’inscrit dans un ordre de valeur totalement différent des tendances, des genres et styles que l’on trouve généralement sur le marché de l’art.À mon avis, il s’agit donc d’une peinture véritablement distincte de tout ce qui s’est fait, et de tout ce qui se fait, à notre époque et depuis longtemps.»

«Charles Carson a réellement développé une façon nouvelle de traduire la nature et ses objets d’une manière qui répond parfaitement aux règles de l’esthétique tant sur le sujet de la composition que sur la sonorité chromatique.»

Charles Carson s’est imposé une règle de base des ses débuts dans le monde mystérieux de la peinture, c’est-à-dire, vers 1978: celle de ne pas pénétrer le marché de l’art avant d’avoir atteint son objectif : créer une peinture nouvelle et sans ressemblance directe avec un genre ou un style existant ou ayant existé. II s’est donc obligé à plusieurs années de recherche, d’expérimentation, de discipline, avant de découvrir, sans jamais donner dans la facilité, cette écriture picturale colorée, lumineuse et impétueuse qui est sienne aujourd’hui.

«À mes débuts dans la profession, vers 1959, j’eus un coup de foudre, mais alors un véritable coup de foudre, pour l’oeuvre de deux artistes du Québec: Marc-Aurèle Fortin et Riopelle; tous deux artistes peintres de grande valeur: deux écoles,deux formes de pensée et deux écritures picturales bien loin l’une de l’autre, mais la beauté de leur art était en soi une promesse de succès. Depuis, j’ai rencontré beaucoup d’artistes, de bons, quelques excellents et beaucoup d’autres etje ne me prononce publiquement que très rarement sur la qualité des oeuvres, mais cette fois, je ne peux m’empêcher de crier mon enthousiasmesuscité par ce nouveau, et probablement dernier coup de foudre: la peinture de Charles Carson.»

«Les compositions chromatiques de Charles Carson, puissantes et fascinantes nous rappellent ce qu’écrivait Kandinsky en 1910 dans son « Uber das geistige in der kunst » (Du spirituel dans l’art): La puissance des couleurs, dans un tableau, doit attirer avec force le spectateur et, en même temps, dissimuler le contenu profond. » Les couleurs de la palette de Carson ne dissimulent pas, elles révèlent lentement, avec autant de profondeur, ce qu’elles semblaient cacher au premier abord et réussissent à maintenir encore toute l’attention du spectateur qui, plus ou moins consciemment, poursuit sa recherche d’éléments nouveaux.»

******************************
Musée d’art Contemporain de Montréal

Guy Robert, (1933-2000)

Le fondateur duMusée d’Art Contemporain de Montréal

Carson une découverte… Le carsonisme.»

Le fondateur duMusée d’Arts Contemporain de Montrél,Guy Robert, crée le terme«carsonisme»pour décrire un nouveau mouvement artistique, né d’une nouvelle forme d’écriture pictural.

C’est le mercredi 27 octobre 1993, auMusée d’art de Vaudreuil Soulange, qu’on présente les oeuvres de l’artiste sous le thème «un nouvelle isme,le Carsonisme»,dont Pierrette Labonté était la Coordinatrice à l’époque, elle cite;

«Lire les œuvres de CARSON, c’est contempler, c’est découvrir la figuration à travers l’abstraction dans une explosion chromatique qui apporte joie et bonheur de vivre. Elles font du bien au cœur. Leur qualité, leur originalité et leur dynamisme nous entraînent, nous emportent, nous réjouissent.».

L’invité d’honneur de l’évènementM. Guy Robert,(1933 – 2000)écrivain, historien d’art, et docteur en esthétique del’Université de Paris, etFondateur du Musée d’art contemporain [...]

Lire la biographie

Oeuvres