Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
Laurence BAUDRY-GERARDIN
La baule / France
Laurence BAUDRY-GERARDIN

Dialogues intérieurs (extraits) Laurence B. GERARDIN Ocre rouge, terre d'ombre brûlée, brume glacée, les pastels sur bois de Laurence. B. Gerardin ont un traitement particulier selon qu'elle les utilise secs ou liés à la cire; au pastel sec il semble que le souffle de la planète se soit matérialisé sur ces éléphants, figés, oreilles déployées, immobilisés soudainement dans leur mouvement. Certains semblent surgir d'une fissure, pétrifiés dans un mimétisme minéral ; d'autres comme en cours de fossilisation témoigne en creux d'une existence révolue. Mais l'impression d'immobilité est un leurre car le regard vivant, énigmatique et pénétrant de ces éléphants interpelle. Les noces improbables du règne minéral et du règne animal proposent une réflexion sur la relation de l'homme à l'environnement.Pourquoi les éléphants ?L'infinie richesse des possibles imaginaires et graphiques de l'éléphant me donne un espace de liberté et de réflexion qui me convient. Il m'a offert le privilège de regarder ce que l'on ne voit pas.L'aventure picturale avec les éléphants a commencé il y a 10 ans avec une photo de Peter Beard; cet éléphant semblait surgir de la préhistoire et les entrelacs des plis de sa peau aspiraient dans un monde végétal étrange et improbable. Le pouvoir d'attraction de cette photo est entré en résonance avec le sentiment que j'avais éprouvé en visionnant Eléphant Man le très beau film de David Lynch ainsi qu'en me baladant dans la Grande Galerie de l'Evolution avec ce cortège fascinant d'animaux empaillés; ce faisceau d'émotions a alimenté une réflexion sur la condition du Vivant et les actions de l'homme sur la planète. La cohabitation avec l'animal sauvage devient de plus en plus problématique ; L'éléphant est devenu à mes yeux l'emblème d'une civilisation qui s'emballe.Le sort que nous réservons aux animaux d'élevage m'interpelle aussi et si le poulet de batterie n'exerce pas le même attrait que l'éléphant en terme d'image il renvoie au patrimoine humain peu reluisant des camps de concentration: je trouve intéressant d'aborder la condition humaine par l'empreinte que l'homme laisse sur l'environnement.Lorsque vous parlez d'empreinte cela nous ramène à un aspect de votre travail et de votre réflexion : certains de vos tableaux évoquent des fossiles ; que vous suggèrent les traces, les empreintes ?L'empreinte c'est l'évocation d'une présence par son absence. Cela tend vers l'éternité... je suppose que cette idée propose une forme d'apaisement à quelqu'un comme moi qui peine à accepter sa condition de matière organique périssable ; ce travail sur la matière me réjouit : enduire, gratter, creuser, reconstituer les accidents de la paroi rocheuse, et soudain y glisser les fragments de la vie c'est la mise en scène toujours recommencée de la Création ; les fossiles nous tirent du néant vers les mythes, ce sont les chuchotements de la pierre à travers les âges : ils murmurent à nos oreilles d'enfant la généalogie de la terre,toute notre histoire avant le grand sommeil...Que fait l'homme lorsqu'il ne se raconte pas l'histoire ?Il classe, répertorie, pose ses étiquettes, met en réserve pour protéger, ou élimine pour échapper à son propre chaos ; il agit sur son environnement comme un "paléontologue fossoyeur". Il creuse des fosses pour enterrer les morts et creuse encore pour exhumer les vestiges de civilisations disparues ; son rapport au Temps et à l'Espace est motivé par la recherche de Sens et par la défense de son territoire ce qui débouche fatalement sur l'élimination de ce qui le dérange ; à partir de là qu'est ce qu'une espèce protégée, qu'est ce qu'une espèce menacée ? C'est toute l'ambiguïté cachée derrière ces termes qu'il m'intéresse de traquer...

L'artiste n'a pas d'évènements prévus pour l'instant.
L'artiste n'a pas encore renseigné son parcours.

Le travail artistique de Laurence BAUDRY-GERARDIN

Œuvres nouvellement ajoutées

Principale