Biographie de l'Artiste

Parisien d'origine, Antoine Henry (.eu) a tout d'abord entamé une carrière dans le monde de la haute couture et aborde celui de la peinture en créant des oeuvres "avec des rythmes de couleurs, quasi-musicaux, comparables à des courbes sonores sur ordinateurs ou à des électro-encéphalogrammes" précise-t-il.

De sa première période, Antoine détruit la quasi-totalité de ses toiles "non signées d'ailleurs". Une partie de cette oeuvre est cependant sauvée, c'est celle acquise à l'époque par quelques amis et relations.
Il lui faudra se remettre totalement en question pour quitter cette période qu'il désigne comme abstraite et passer à une technique basée sur la couleur, approchant ce que Gauguin appelait le -cloisonnisme-.

Pour Antoine Henry (.eu), il n'est pas possible de progresser sans faire évoluer les techniques ; se limiter au seul pinceau lui semble trop étroit, aussi utilise-t-il de nombreux ajouts techniques tels que le sablage, le -croûtage-, l'utilisation du couteau, mais "rien n'est systématique".
Les mélanges d'images saisies au vol dans la vie courante et notamment dans les cafés lui apportent l'inspiration. Ces longues phases d'observation lui permettent de "pénétrer dans l'intimité des gens, sans les violer". Notre peintre prend rapidement quelques esquisses sur un carnet, afin que le sujet involontaire ne s'en aperçoive pas, sinon le côté naturel se perd immédiatement. "C'est un plaisir sensuel et esthétique".

Alors qu'il évolue encore dans le monde de la mode, Antoine Henry (.eu) a l'occasion de partir pour l'étranger en 1990, et choisit le Japon. Ce pays, très amateur de culture européenne en général et française en particulier, le montre depuis son ouverture vers l'extérieur en 1854, âge d'or de l'impressionnisme. Ce mouvement sera par ailleurs influencé (japonisme) par la découverte de l'art japonais au travers de Van Gogh, Monet et Gauguin notamment.
Antoine s'installe pour deux ans au Japon en 1996. Sa première exposition personnelle se déroulera en septembre 1997 à l'Alliance Française d'Osaka, où il se lie d'amitié avec Teruko Maruoka. Cette galeriste comprend et apprécie son travail. Devenue son agent, elle lui permet depuis plus de 10 ans d?exposer et de vendre au pays du soleil levant.

L'oeuvre d'Antoine amène le spectateur à s'approprier ce qu'il voit, d'où le titre "You Name It" ("Vous l'avez nommé") donné à plusieurs de ses expositions. Au delà du contenu, apparemment très dépouillé de ses toiles, chaque spectateur peut extrapoler, "l'oeil et le coeur devant faire leur travail".

Antoine travaille sur la présence. Au travers des traits esquissés, afin de faire surgir l'imaginaire ou le souvenir ("c'est la même chose") de ceux qui regardent. Souvent, c'est assis que la magie du quotidien de nos vies se réalise et c'est là que se construisent nos souvenirs, bons ou mauvais, aux travers des Etres que nous croisons et que nous sommes.

Bon surf, et merci de votre regard.
Retrouvez l'actualité d'Antoine Henry (.eu) sur son site.