Biographie de l'Artiste

Alain Crocq peint le plus souvent à l’acrylique sur du papier journal
marouflé sur toile. Sa première approche consiste à salir son support
d’une multitude de tâches. Il imprime ainsi une image latente qu’il
tentera de révéler par la suite. Il ne s’agit cependant pas d’une
approche similaire à l’écriture automatique des surréalistes car Alain
Crocq « dirige » son inconscient. C’est généralement après un choc
émotionnel occasionné par un fait de l’actualité, une émission de
télévision, une commémoration ou par sa pratique médicale que se révèle
à lui une image sur le support qu’il avait auparavant préparé. Il ne
lui reste plus qu’à faire apparaître cette image, en souligner certains
contours, mettre en place les signes qui la précisent, bâtir son
contexte. L’observateur peut alors constater que cette image
préexistait bien dans toute sa force, parfois même sa violence et que
l’artiste n’a fait que la révéler. D’abord onirique, peuplée de
musiciens, d’acrobates, de chevaux et d’écuillères, de Don Quichottes,
sa peinture s’est progressivement éloignée du monde de l’enfance, de
son imaginaire et de son insouciance pour intégrer celui, plus concret
et brutal, des adultes.