Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. En naviguant sur le site vous acceptez Notre politique de confidentialité.

Ok
 
Voir toutes les œuvres

ARTactif : « Et si Andy Warhol s’était trompé ? »

Premier site de vente d’art de France ARTactif conserve plus que jamais au sacre du digital l’esprit d’innovation hérité des temps pionniers où mettre des œuvres en ligne pouvait encore paraître une idée saugrenue sinon hérétique. On a brûlé des tableaux et des dessins pour moins que ça. Et pour plus.

Dans le contexte tout aussi impitoyable d’aujourd’hui, ARTactif reste fidèle depuis 22 ans à sa vocation d’origine d’Annuaire officiel des artistes contemporains. À l’heure où les tableaux, les sculptures et les photos se consomment gratuitement à loisir et à foison sur le Web. ARTactif y déploie sa propre toile. Le site mise sur son réseau d’artistes qu’il voit gagner in fine la bataille certainement la plus difficile dans laquelle aient jamais eu à s’engager peintres, sculpteurs et photographes. C’est pourquoi, à la différence des plateformes purement commerciales de ses concurrents, ARTactif se ositionne comme un site d’artistes pour les artistes. Professionnels aussi bien qu’amateurs. Ici, on ne vend pas seulement de l’art, on en montre, on en parle, on en rit, on s’en désole ou en sourit. En tout cas, ici, l’art vit. Et ça se dit.

Une revue de presse vidéo passe tous les mois en revue avec un œil critique les principaux la presse artistique de l’Hexagone : Art Press, Beaux-Arts, Connaissance des arts et l’Œil. Pour offrir un panorama du moment comme pour sonder les endroits parfois discrets et subtils où pourraient bien s’ouvrir des pistes pour l’art de demain. Un magazine avec Forum s’active pour créer la seule solution pour qu’ait une chance d’émerger un mouvement : des interactions. Côté artistes, la solution ne peut venir que d’un mouvement comme il en naît malheureusement trop peu et de façon trop diffuse depuis maintenant plusieurs décennies. D’où l’importance d’une plateforme digitale de dimension internationale qui soutienne cette croisade. Comme on hisserait le drapeau des pirates sur un hypermarché. Histoire de donner à chacune et chacun des artistes du site plus qu’un simple petit quart d’heure de gloire warholien

Le public comme les galeristes d’ARTactif sent cette différence d’entrée qui ajoute de l’âme à l’ergonomie dernier cri de la sélection assistée par IA Génius. Pour assurer les amateurs de Koons, Vinci ou Doisneau qu’ils iront droit vers les œuvres du site qui devraient le plus leur plaire. On entre une à trois références dans la machine et la visite de la galerie privée peut commencer. Libre à chacun d’aimer Caravage, Rothko et Basquiat, Baselitz, Calder et Duchamp ou Cartier Bresson, Rheims ou Depardon. Aller droit voir directement ce que l’on aime et aussi le moyen le plus court d’éviter ce quel’on aime moins. De l’art d’intégrer la subjectivité des goûts du public dans l’ergonomie visuelle d’un site internet.

Et maintenant, un peu de pub !

ARTactif s’emploie depuis sa création à aider les artistes à se faire un nom en présentant leurs créations artistiques au plus grand nombre. Cet outil de communication est aussi destiné naturellement à bénéficier aux plus de 2000 galeries d’art qui en sont membres. Son business model « d’annuaire » joue un rôle essentiel dans la rencontre et la relation entre les artistes et les galeries. A l’instar des artistes membres, les galeries peuvent exposer leurs artistes et leurs oeuvres dans une galerie digitale sans limites d’espace et dans le monde entier. Une mise en vue qu’ARTactif leur offre également sur les réseaux sociaux. Les passerelles se prolongent avec la multitude de petits services intégrés proposés pour aider les artistes à mieux montrer leurs œuvres et… à mieux se vendre. De l’estimation d’œuvre à la rédaction de critiques et de biographies en passant par les sites perso d’artiste. Ouverte sur la vie à 360° ar vocatopn , la plateforme digitale ARTactif aime aussi se faire bulle d’oxygène pour ses photographes, sculpteurs et peintres maison. Quitte à construire un hypermarché sous le drapeau pirate.

Car c’est en soi comme face au monde que se trouve l’art.